Aller au contenu principal
Body

LE COIN DU POETE

Abdelaziz Bouteflika : la chute

Il faut savoir quitter le navire,

Quand il chavire,

Le peuple et son armée,

L’ayant décidé et même exigé,

Le changement en Algérie se fait véritablement au printemps,

Sans affrontement, seulement  par la persuasion et l'argument. 

 

La politique c'est de la prévision,

Et non de la prestidigitation,

C'est la goutte d'eau d'un cinquième mandat,

Ruser avec le dépôt ne se fait pas,

Surtout quand il s'agit de bafouer la loi.

 

La Constitution n'est pas un prêt à porter,

Selon les convenances d'un pouvoir personnel démesuré,

Elle sied après une élection,

Pour de meilleures dispositions, 

Et non pour servir des ambitions.

 

Il y a eu trop de soulèvement et d'indignation,

A son bilan, il y a eu quelques bonnes actions,

Mais qui paraissent infimes devant l'ampleur de la corruption,

Car elle s'est généralisée à tous les niveaux de la hiérarchie et des institutions.

Aussi, sa démission a suscité un grand soulagement.    

Pr.  Nadia Lallali

Sociologue de formation 

Alger, le 2 avril 2019

 

Auteur
Pr. Nadia Lallali