Aller au contenu principal
Body

COMMENTAIRE

Abdelmadjid Tebboune et le procès des députés de son système

Le procès de l'affaire Baha-Eddine Tliba, celui qui a révélé la "vente", un jargon inconnu dans l'histoire de la politique, de sièges pour se retrouver sur les listes des législatives de 2017 revient sur les devants de la scène. Un chef d'inculpation ubuesque, honteux, unique, qu'aucune république digne du nom ne pourrait vivre.

Cependant, il ne livrera aucun secret, ne lèvera aucun voile et ne jugera personne d'autres que celles dont le verdict est déjà rendu, c'est-à-dire décidé.

Tout comme le procès El Khalifa, ceux en cours et bien d'autres encore. C'est le système, il ne s'auto-détruit pas, il se soutient tout ensachant consentir des sacrifices au besoin, pour sa survie, pour se maintenir, pour rebondir.

Des places donc pour figurer sur les listes FLN, très probablement aussi sur celles du RND, étant issu de la même matrice idéologique que le FLN, sont vendues à coup de milliards.

Et c'était, ce sont encore ces députés mercantilisés, vendables, chosifiés, sans principe, sans respect, sans honneur qui décident encore et toujours pour le citoyen.

Ce sont, malheureusement, ces députés de la honte, des députés d'un parti ayant squatté la mémoire collective et confisqué l’État avec toutes ses institutions, qui ont avalisé toutes les lois liberticides, toutes les lois qui ont ruiné l'économie, accru le chômage, installé la mal-vie, dopé l'injustice, poussé des jeunes à risquer leur vie en mer et la liste de la ruine ne peut être exhaustive.

Ces députés ayant encensé Abdelaziz Bouteflika, déchu et sorti par la porte la plus humiliante, encensent, à présent, Abdelmadjid Tebboune.

N'ayons pas peur des mots. Où était, que faisait Abdelmadjid Tebboune lorsque les enfants de Djamel Ould Abbès, Baha Eddine Tliba et d'autres vendaient ces sièges ? L'avions-nous entendu un jour dénoncer les basses oeuvres de la bande à Bouteflika ? Non.

Où était, que faisait Abdelmadjid Tebboune lorsque cet argent clochardisait la députation et les institutions de l’État ?

Où était et que faisait Abdelmadjid Tebboune lorsque Said Bouteflika, Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal et tous les artisans du malheur algérien décidaient qui devait être dans les listes électorales du FLN, du RND ?

Mais, lorsque c'est à ces députés ventriloques ayant acheté leurs sièges avec de l'argent, cet argent que nous savons sale, qu'Abdelmadjid Tebboune a "confié" le vote de lois pour fermer davantage les espaces de l'expression, il y a simplement lieu de se dire que le départ de ce système dont est issu ce président s'avère une exigence de salubrité nationale.

 

Auteur
Achour Boufetta