Aller au contenu principal
Body

DERNIERE MINUTE

Abdou Semmar et Merouane Boudiab : les dernières informations de leur procès

Comme nous l'avions annoncé c'est aujourd'hui jeudi 8 novembre qu'a eu lieu le procès d'Abdou Semmar et Merouane Boudiab. De lourdes accusations pèsent sur les frêles épaules des deux journalistes.

Ennahar Tv réclame des deux journalistes rien de moins que 2 millions de dinars comme dédommagement. Quant à Abdelkader Zoukh (wali d'Alger), il demande une année de prison ferme et la rondelette somme de 50 millions de dinars comme dommage et intérêt, soit l'équivalent de 5 milliards de centimes.

Sous l'accusation de diffamation le parquet a requis un complément d'information ou une année de prison ferme pour les deux confrères. Le procès se poursuit encore à l'heure où nous écrivons, selon des confrères sur place.

Contenu de l'affaire

Deux articles où dans le premier, Abdou Semmar reprend une déclaration de Amir Dz contre Anis Rahmani et l'autre, concerne Abdelkader Zoukh et un terrain situé dans une forêt algéroise que voulait récupérer un homme d'affaire. Soupçonné d'être un proche de Zoukh, cet homme d'affaires aurait bénéficié du favoritisme de ce dernier.

Il est manifeste, selon des avocats, que l'affaire entre dans le cadre du délit de presse dépénalisé depuis 2012. Aussi ces journalistes n'ont rien à faire en prison. 

Anomalie

C'est un collège de 43 avocats qui ont pris part à la défense des deux journalistes. L'accusation n'a retenu que la diffamation. Selon certaines sources, l'affaire recèle de nombreuses anomalies. Exemple ? Les deux journalistes ont été interpellés le 23 octobre à 13h30 et la plainte n'a été rédigée qu'à... 17h. En clair, la détention a commencé avant le dépôt de plainte ne soit notifié par écrit.

Auteur
Khaled Ouragh