Aller au contenu principal
Body

Impérieuse culture du terroir

"Acfu kan" : qui se souvient de Khedidja ?

Encore une artiste dont on ne retrouve aucune trace d’éléments biographiques. Comme si son parcours avait disparu à jamais de notre patrimoine culturel, englouti par les méandres de l’oubli.

Pourtant, les succès de Khadidja, connue aussi sous le pseudonyme Khedoudja, sont nombreux et de haute facture !

De ce riche répertoire, citons : "A ṭir iεadane", « Allah allah amerḥuḥ », « A yaqcic agma yaqcic », « A tislatin » ainsi que les très populaires « Yussad aεfiɣ-as » et « Acfu kan » dont nous vous proposons les deux pistes audio pour pallier le manque d’information la concernant, ainsi que la traduction de « Acfu kan ». 

Nna Khedidja peut être considérée comme une philosophe du cœur. « L'écouter vous économise des séances de psychanalyse », résume un internaute ! Une grande dame, une voix inimitable, et des chansons qui sont des leçons de vie, avec des paroles simples, intelligentes et d’une grande portée pédagogique. Les souffrances de la femme Kabyle en toile de fond d’un répertoire qu’il serait dommage de ne pas découvrir et partager.

« Acfu kan », souviens toi 

Souviens-toi de tes méfaits

Tôt ou tard tu auras des regrets

Souviens-toi de tes méfaits

Je le redis tu auras des regrets

 

Que de misères, j'ai endurées

J'ai ingéré bitume et laurier

Ô jeunes filles, pour vous marier

Prenez un fidèle mari

Un mari frivole, j'ai pris

Mes sœurs, seule, je suis restée

 

Que de misères j'ai enduré

Le goudron, bu comme le miel

Mes sœurs, ô jeunes filles

Retenez bien mes conseils

Prenez un mari mauvais

Et vous le regretterez
 

Auteur
Kacem Madani