Aller au contenu principal
Body

Scandale

Achat de la raffinerie d’Augusta par Sonatrach : l’arnaque commence à dévoiler ses dessous

La presse sicilienne vient de rapporter (01) que le parquet et notamment la municipalité d’Augusta conduite par Madame Cettina Di Pietro qui, selon toute vraisemblance, s’est dite complètement étonnée  de la précipitation de l’équipe de Sonatrach pour l’acquisition de cette raffinerie vieille de 70 ans pour un montant pareil.

Le bourgmestre a confirmé avoir averti les représentants de Sonatrach avec, à leur tête Ould Kaddour personnellement.

Selon les évaluations faites par les experts désignés par le parquet d’Augusta, une réhabilitation environnementale impérative sous peine de fermeture est estimée à plus d’un demi-milliards d’euros.

Ces travaux ne concernent en fait que la dépollution sans compter celle technique qui pourrait atteindre le triple pour qu’elle puisse être fonctionnelle. Il existe en plus un contentieux avec l’ancien propriétaire qui doit s’acquitter de lourdes amendes que l’acheteur prendra en charge.

De nombreux experts, spécialistes s’étonnent de précipitation d’acquisition d’une raffinerie dans cette endroit spécialement très connu par la connivence de la  mafia sicilienne avec les syndicats qui ont déjà fait pression sur le propriétaire de n’accepter cette cession que lorsque l’acheteur aura pris en charge voire ne licencie aucune personne de l’effectif de 660 agents et Sonatrach a accepté le deal  tête baissée.

Selon des sources proches de l’aval, cet achat n’a pas été examiné sur la base d’un rapport d’évaluation crédible par le conseil d’administration de Sonatrach qui, pour rappel est propriété de l’Etat algérien à 100% de ses actions.

Sur le plan statutaire, le redéploiement de Sonatrach est une affaire d’organisation sur laquelle le PDG ne dispose d’aucun pouvoir de prise de décision sans l’aval de conseil d’administration qui lui soumet le projet au gouvernement. Cela a été le cas pour le contrat de processing avec le trader suisse Vitol qui a été déjà signé.

On aura donc 120 000 tonnes par mois soit 1 444 000 tonnes par année de brut qui devra être envoyé en Italie pour donner au plus 576 000 tonnes de carburant qui seront en complément à cette nouvelle acquisition. On peut se demander avec une capacité de raffinage installée de 24 millions de tonnes et face à une baisse de production chronique, d’où Sonatrach ramènera-t-elle les 9 millions de tonnes pour alimenter cette raffinerie en matière première.

Plus grave, penser stratégiquement que Sonatrach pourrait s’intégrer dans la vente des produits pétroliers en Europe face à un déclin mondial de cette activité, n’est qu’un leurre. La logique même nous dicte qu’on n'achète jamais des équipements de raffinage lorsque les prix se redressent. Le raffineur par définition est content lorsque les prix sont bas.

Qu’attend donc le ministre, représentant de l’Etat pour s’exprimer sur le sujet ou alors de qui Ould Kaddour reçoit-il ses instructions d’ailleurs ?

R. R.

Renvoi

01 http://meridionews.it/…/augusta-esso-vende-ma-lascia-un-te…/

      http://www.siracusanews.it/lamministratore-delegato-della-…/

      http://www.ilsole24ore.com/…/esso-vende-all-algeria-raffine…

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

Il faut aussi considèrer le fait que la sonatrach avait enclenché une tractation à- Ragusa- non loin du meme lieu de cette raffinerie, mais c'était avec Lukoi, une multinationale Russe. Mais les prix sont beaucoup plus élevés- on parlait de 1.500.000 $ plus ou moins. Outre la consideration relative au contexte international et le boycott contre la Russie il y a aussi la concurrence des pays de l'Asie Kazakistan et iran.

Permalien

MeridioNews

archives
Qui nous sommes

Se connecter

MeridioNews

Sicile
Catane
Palerme
Agrigente
Caltanissetta
Enna
Messina
Ragusa
Syracuse
Trapani

Photo de: Isab
Augusta, Il se vend mais laisse un territoire empoisonné
«Situation critique: en 18 ans seulement 8% récupérés»

Marta Silvestre 12 mai 2018

Rapport - La multinationale fermera la vente de l'entreprise à la compagnie publique algérienne d'ici la fin de l'année. Qu'arrivera-t-il au plan de rétablissement? "Les activités restent la responsabilité de ceux qui ont produit la pollution", rappelle Legambiente. Don Prisutto: "Je crains que la nouvelle compagnie ne presse cet endroit comme un citron"
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

La raffinerie d'Augusta déménagera d'Esso à la compagnie publique algérienne, la Sonatrach. L'annonce a été faite au milieu de la semaine dernière par la même multinationale américaine qui assurait "une gestion prudente de la transition, avec une référence particulière au personnel, à la sécurité, aux relations avec les communautés locales et à la protection de l'environnement". En plus des préoccupations des syndicats pour l'emploi futur des travailleurs, plus qu'une crainte est également due à la question environnementale. Après l'arrivée des Algériens, quelles seront les procédures de réclamation?

"Malgré la vente d'une entreprise qui tombe dans les sites d'intérêt national (Sin), les activités de remise en état restent sur leurs pieds et portées par ceux qui ont produit la pollution, qui reste responsable". Pour se rappeler les obligations légales qui clouent la multinationale américaine pour garder la foi avec les engagements pris est Enzo Parisi, référent de Legambiente Syracuse. La mise en œuvre reste donc la tâche d'Esso, alors que le rôle de vigilance incombe aux nouveaux venus de Sonatrach. «Et nous - ajoute Parisi - nous espérons qu'ils ont le soin et la précision de mener à bien les réclamations comme il se doit. Ce serait la meilleure carte de visite pour la nouvelle entreprise, qui est aussi le premier investissement direct des Algériens en Italie ".

Une image de la situation actuelle offre la dernière mise à jour Décembre 2017 processus de remise en état du site Priolo, préparé par la Direction générale de la protection du territoire et le ministère de l'Environnement et de l'eau se reflète également dans le document établi par ' Agence régionale pour la protection de l'environnement, l'Arpa. Sur 48% des zones terrestres caractérisées comme contaminées par rapport à la surface de l'ensemble du Sin (dont le périmètre global est de 5 814 hectares), seulement 17% d'entre elles existent un projet présenté pour la sécurité ou la remise en état. Pour ceux avec des projets déjà approuvés par un décret, le pourcentage tombe encore à 13 pour cent. Il ne s'arrête qu'à 8%, par rapport à l'ensemble de la surface du Sin, que des zones avec un processus de remise en état déjà conclu.

« Il y a une grande partie qui concerne les sols de la raffinerie qui ont été contaminés par divers polluants, - a déclaré le représentant de Legambiente - mais le plus fort jeu est concerné, sans aucun doute, et les aquifères contaminés par des hydrocarbures et des métaux lourds. » Quand il est entré en vigueur la loi régionale de 2000 pour contrer « l'émergence de dans le secteur des déchets municipaux, la remise en état et l'assainissement des sols, les eaux souterraines et les sédiments pollués, et dans la protection des eaux superficielles et souterraines et les cycles d'égouts », Les entreprises devaient déclarer les conditions environnementales dans lesquelles elles opéraient. « Alors Il a également présenté le projet de l'échantillon d'analyse et le plan de caractérisation pour délimiter le périmètre contaminé, une sorte de radiographie du site des sols et des eaux souterraines », explique Parisi.

C'est sur cette base que sont présentés les projets de remise en état qui devront ensuite être approuvés lors de la conférence des services au ministère de l'Environnement. "Une fois le plan approuvé, il appartient à l'entreprise de prévoir la remise en état, avec ses fonds propres et sous la supervision de divers organismes regroupés dans une commission spéciale qui, dans le cas où tout est conforme aux règlements, délivre la certification. Ici, la situation est critique: en 18 ans, il n'a même pas de passer dix pour cent pour les sols pollués seuil - se plaint Parisi - Les temps sont très longues et cela est inacceptable pour la population qui reste à vivre dans la zone contaminée. La seule chose qu'il reste à faire - conclut-il - est de rester au cou des nouveaux arrivants et de rester vigilant afin que les procédures soient menées le plus rapidement possible ».

Le maire d'Augusta, Cettina Di Pietro, a rencontré les dirigeants de Sonatrach. «J'ai eu l'urgence d'aborder avec eux les deux thèmes principaux qui me tiennent à cœur dans ce changement de propriétaire: d'une part les intentions d'investir dans le territoire - dit la première ville mégaroise

Permalien

Écoutez bien tous ces scandales qui éclaboussent le pays ou il s'agit d'arnaques, de corruption, de détournements qui touchent le trésor public ou ce ne sont que manipulations. Mais dans le cas où cela s'avérerait vrai, et si l'immunité du pays n'est plus assurée dans ce domaine par nos services compétents alors là il faut s'en inquiéter réellement, car dans mon esprit seule une tierce partie, n'ayant de surcroit aucun lien avec les intérêts nationaux du pays est capable de porter de telles atteintes à l'économie nationale. Une fois que le pays n'aura plus d'argent que faudrait-il faire ? Brader le pays, ses ressources et le plus grave sa souveraineté. Les institutions, toutes les institutions seraient gangrénées aussi ?
Pourquoi le gouvernement n'est pas saisi sur cette question ? Qui pourrait l'empêcher et dans ce cas, Pourquoi ? Je ne sais plus qui a dit que "le poisson commence à pourrir de la tête" ! Est ce le cas ?

Permalien

on dirait qu'EXXON est destinataire d'une confidence que son PLUS GROS CLIENT, probablement Institutionnel, est sur le point de deguerpir de Sicillie ou environs, vers AILLEURS. Plutot que "le regard sur la main plutot que la lune", je pense qu'il s'agit de "une do-sd'ane en cache une autre" - Le gros client, a sa NOUVELLE base peut-etre dans le SAHEL ?

Permalien

Une acquisition à très haut risque à tout point de vue et de plus d'aucun intérêt économique pour le pays. Pour plusieurs raisons d'ordre politique et économique La construction de raffineries en Algérie aurait été la solution la plus adéquate.

Permalien

Prosecutor orders part closure of petrochemical facilities in Sicily, one of EU's largest
Refining facilities at the major Syracuse complex have been closed after a two-year investigation found they contributed to air pollution.
On July 21, 2017, the prosecutor in Sicily ordered the closure of two major petrochemical facilities – part of the Syracuse refineries – according to Repubblica.

The prosecutor was responding to accusations of air pollution brought forward by a number of citizens and environmental groups.
The landmark case is a first for such a major EU industrial complex. One of the facilities ceased by police is owned by Esso, a trading name of US oil-giant ExxonMobil.
The two plants made a "significant contribution to the deterioration of air quality due to plant emissions," said Chief Prosecutor Francesco Paolo Giordano, according to La Stampa.
In order to reopen, both the Esso and Isab North and Isab South sites will have to present new monitoring plans and implement several safety upgrades.

These include: To monitor the roof of all tanks containing volatile products or kept in temperature conditions such as to generate diffuse emissions, reduce the emission of toxic gases and upgrade emission monitoring data and tracking.
According to national news agency Ansa, the parties have 15 days to accept the charge.
Esso has also been ordered to improve its technology to reduce sulfur oxide emissions in two key towers and nitrogen oxide emissions in 21 others.
According to an investigation by Internazionale, the first impacts of pollution caused by the giant refinery – parts of which are abandoned and old – were first noticed in 1979.
Doctors began to perceive of a pattern of children born with deformities and irregularities were also perceived in fish. In 1990 the area was declared a "risk to the environment."

READ MORE: Schools closed after dramatic fire at Italian oil refinery
https://www.thelocal.it/.../prosecutor-orders-closure-of...

Permalien

Prosecutor orders part closure of petrochemical facilities in Sicily, one of EU's largest
The Local
news@thelocal.it
@thelocalitaly
21 July 2017
15:42 CEST+02:00
oil
Share this article

Prosecutor orders part closure of petrochemical facilities in Sicily, one of EU's largest
A refinery in Syracuse, Sicily. File Photo: micheleponzio/Depositphotos
Refining facilities at the major Syracuse complex have been closed after a two-year investigation found they contributed to air pollution.
On July 21, 2017, the prosecutor in Sicily ordered the closure of two major petrochemical facilities – part of the Syracuse refineries – according to Repubblica.

The prosecutor was responding to accusations of air pollution brought forward by a number of citizens and environmental groups.

The landmark case is a first for such a major EU industrial complex. One of the facilities ceased by police is owned by Esso, a trading name of US oil-giant ExxonMobil.

The two plants made a "significant contribution to the deterioration of air quality due to plant emissions," said Chief Prosecutor Francesco Paolo Giordano, according to La Stampa.

In order to reopen, both the Esso and Isab North and Isab South sites will have to present new monitoring plans and implement several safety upgrades.

These include: To monitor the roof of all tanks containing volatile products or kept in temperature conditions such as to generate diffuse emissions, reduce the emission of toxic gases and upgrade emission monitoring data and tracking.

According to national news agency Ansa, the parties have 15 days to accept the charge.

Esso has also been ordered to improve its technology to reduce sulfur oxide emissions in two key towers and nitrogen oxide emissions in 21 others.

According to an investigation by Internazionale, the first impacts of pollution caused by the giant refinery – parts of which are abandoned and old – were first noticed in 1979.

Doctors began to perceive of a pattern of children born with deformities and irregularities were also perceived in fish. In 1990 the area was declared a "risk to the environment."

READ MORE: Schools closed after dramatic fire at Italian oil refinery

Permalien

Ce scandale en cache un autre, beaucoup plu grave. Sonatrach n'aurait pas pu s'engager dans cet investissement non rentable sans une dérogation du Ministère des Finances pour l'exportation sans facture et sans paiement (prix de marché) du brut algérien qui va être utilisé . C'est une affaire Petroplus avec un enjeu financier très spérieur aux 300 millions de dollars que le Ministère des Finances n'a jamais encaissé.

Permalien

il doit surement y avoir du Chakib Khalil dans cette affaire pas catholique du tout

Permalien

Notre faux douctour de MIT a achete a coup de un milliard de dollars une vieille rafinerie de 70 ans, poluee et devaste par l'amiante et autres toxines dont la reabilitation couteras un autre milliard de dollars a l'Algerie. Quellle arnaque !!! Grosse arnaque qui devrait mener a la destitution immediate de toute la direction de Sonatrach!

Permalien

MIT ou pas, un Algérien reste un algérien, petit et surtout ignorant. Tout avait commencé en 1971 année de la nationalisation qui était une faute qui se prouve maintenant grave comme d’ailleurs . . . . chose sure, le fossile algérien qui n’a rien de comparable avec le Canal de Suez dont la nationalisation fut quand même stratégiquement requise par son pays. SONATRACH aurait pu être qu’un comptoir représentatif des intérêts du pays dans les hydrocarbures comme dans tous les autres pays. On n’aurait pas du lui le champs libre dans la gestion du fossile algérien. On est loin de l’ARAMCO et autres ADNOC qui ont toutes des ressources humaines certainement pas locales, seulement et valant sur le marché mondial possiblement 100 SONATRACH chacune. A ce propos, je viens d’apprendre que Apple passera incessamment le cap du trillion de Dollars en chiffre d’affaires. En somme, ce petit business du reste bien narré dans cet article, situe bien la petite SONATRACH dans le monde. Merci.

Permalien

Ces escrocs sont prêts à nous vendre en personne si leurs intérêts venaient à l'exiger.

Après avoir trahi les martyrs de la révolution, souillés leur honneur, ils s'en prendront aux vivants qui ne se défendent comme des citoyens dignes de ce nom.

40 millions de zombies...

Permalien

Le pays va de Charybde en Scylla…de Scylla en Charybde et ce, depuis 62 ! Faut-il en rire…ou en pleurer ? Un pays foutu…un pays qui nous désespère…si ce n’était les hydrocarbures, le dernier pays de la planète…et on n’y peut plus rien ! Je crois qu’il vaut mieux en rire !

Permalien

Dans les années 80, le ministre NABI a demandé à fermer la raffinerie d'Alger à cause de la pollution de la nappe phréatique. Une raffinerie de 2O ans à l'époque

Que dire d'une raffinerie de plus de 60 ans!

Permalien

Depuis notre independance on ne ne cesse de parler de la revolution, des moudjahine et des chouhadas et quand on change de symphonie on parle de football ou on critique notre voisin le Maroc.
Tout ca au lieu de s'occuper de notre pays qui a termine par etre gere par des repris de justice.
Well done a la bande a BONO, Khelil et compagnie.
Ou est notre premier ministre, votre homme des besognes difficiles avec son langage ordurier.
une vraie banana republique

Permalien

Aprés avoir remplacé les travailleurs autochtones algeriens par des chinois,le clan des marocains de oujda et leurs gardiens armée gaid,hamel et tartag ,leur donnent leur bénédiction pour donner du travail aux siciliens.
Une raffinerie d un autre âge ,qu ils ont achetée avec l'argent de la sonatrach, comme si c 'était "de l'argent de leurs parents"comme disait TATA "ronda" ...Exxon mobil est dejà sur un projet en europe d une raffinerie ultra moderne ....thanks a lot ,merci qui?
Mais l'essentiel chez ces gens là ,monsieur,n 'est il pas plus dans le souci d oléoducs acheminant du liquéfiant " sonnantes et trébuchantes"vers panana,les îles caïmans,le luxembourg,généve,dubaï,beyrouth..........et autres paradis fiscaux?!
Ils ont transformé en l'éspace de 20ans l'algerie en une ECONOMIE IMPORTEE,qui permet la corruption tout azimuth; quelle race de prédateurs!
Mais le plus grave ce n'est pas que des voleurs existent,çà toujours été comme çà ,c est dans l histoire de l humanité ,mais QUE PERSONNE NE CRIE ET N ESSAIE D ARRÊTER ces voleurs....là est le plus grave....!
Bouffez,priez et dormez....le voleur a de bons jours encore devant lui...
Paraît que les larbins,coquins,copains et alliés du clan de oujda en villégiature "au club des pins "commencent à lorgner sur la future raffinerie sicilienne rachetée,avec l'argent de la sonatrach, à la filiale d exxon mobil ,la "digourdie" qui s est débarrassée d une non performante raffinerie budgétivore pour investir dans une plus moderne et UPTODATE, pour y placer leur progéniture,comme air couscous en est pourvue en extramuros.Les cv des rejetons seront,comme il se doit,bien tapés et confiés à qui de "non" droit!
El kiess de abdou à hydra des folles nuits d alger servira t il d intermédiaires?Sacré kiess va..!
La camora sicilienne en est toute retournée!Ils sont vraiment forts ces pontes arabes du clan de oujda.Venir chez nous,sur la terre de nos ancêtres de don vito corleone.....et nous donner du travail ..ils sont vraiment forts!

Permalien

Opération juteuse pour les deux escrocs vendeur et acheteur sur le dos du Trésor public.

Permalien

C pas ould kadour qui a acheté,ni sonatrach,c l'état algerien. Ould kadour meskine n'est qu'un pion. D'ailleurs je crois qu'il ne s'en rend pas compte,tellement il a l'air innocent.

Permalien

Qui mettra le holà à cette nouvelle arnaque qui va coûter à l'Algérie plusieurs milliards de dollars dont des centaines de millions seront détournés pour aller dans des comptes cachés des fomenteurs de cette arnaque; tout cela avec pour prétexte, la vaine réhabilitation d'une raffinerie en ruine ? Si ce n'est la présidence de la république dans le rôle de Zorro qu'elle affectionne. Autrement, on ne voit pas d'autre moyen d'annuler cette nouvelle félonie contre l'Algérie. A moins que par extraordinaire, la rue ne s'y mette.

Permalien

La durée de bon fonctionnement et donc manifestement de vie d’un édifice, est réglée dans le cadre de la norme actuellement en Europe par Eurocode 0. Dans l'article 2.3 „ durée d'utilisation", cette norme indique pour un édifice industriel une durée de fonctionnement sous restauration frequente, de 50 ans et pour édifice monumental, tel un ouvrage d'art comme par exemple un pont, une durée de fonctionnement de 100 ans, sous forme d'indice reliant le maître d'ouvrage au maître d'oeuvre et ingénieurs des différentes discipline dans la réalisation.
Après cette période, il faut s'attendre à des travaux profonds de restauration et dans la mesure du possible de rénovation, qui atteignent sinon dépassent parfois les coûts de réalisation.
Si on admet que la durée de vie d'une raffinerie est de 100 ans, après 70 ans de service et sous l'effet d'une dévaluation linéaire de son coût total, elle perdrait exactement 70% de sa valeur.
Maintenant le problème est beaucoup plus délicat qu'on ne le croît, car il ne s'agit pas seulement de la superstructure de cette raffinerie mais aussi de son infrastructure, en l’occurrence du béton ferraillé qui forme ses fondations et ses tasses pour récupérer les éventuelles fuites accidentelles dans le cadre de la protection de l'environnement, entre autre sous sol et eaux souterraines. La restauration et mise à conformité de tels ouvrages est très coûteux et peut provoquer le dérangement du flux sinon carrément l’arrêt de production de la raffinerie.
Abdelmoumen vous pouvez toujours être l'ami du patron de TOTAL comme il vous appèle, vous mettez en danger le sort de Sonatrach, plus particulièrement lorsqu’un jour les autorités locales en Italie vous demanderont une mise en conformité de cette usine dans le but de protéger l'environnement. La situation deviendrait encore plus dangereuses si vous devez refaire la structure conformément à Eurocode 8 qui régit les constructions en zones sismiques.

Permalien

Les peuples d algérie que le groupe militaire arabomusulman planqué à oujda a spoliés de LEUR INDEPENDANCE chérement acquise en 1962 contre le colonialisme apartheid français ,selon abdou(les arabes d algerie ,ou plutôt les arabophones mutants amazighs,aiment bien s affubler de ces prénoms orientaux arabes pétris de la "haine de soi "identitaire de cette pauvre terre algérie algérienne amazigh qui les a enfantés et qu ils méprisent)...selon abdou ,donc, l ex PDG incarcéré(sous le régne de rab eldzair,planqué ,désormais ,au "club des pins") pour ,paraît il ,des détournements de plus d 1 milliard de dollars ,Les peuples d algerie ne comprennent pas leurs maîtres autoproclamés ,les chefs képis,ces parrains qui gérent depuis 1962 l'algérie comme UNE CASERNE,leur chef d état désigné,ses larbins ,ses courtisans et leurs smalas ,amis,copains,coquins...NON! ces pauvres peuples d algérie NE COMPRENNENT PAS!,selon abdou ,le futur acquéreur d une "ancienne polluante raffinerie , missionné par la fraterie de oujda régnante sous la bénédiction des chefs képis kakiS ,verts et bleus,avec l'argent de la sonatrach de ses peuples d algérie ,raffinerie qu il faudrait normaliser à plus d 1 milliard de dollars,en plus de la facture d achat,selon la mairie sicilienne, au pays de DON VITO CORLEONE ....
Pour que ces pauvres peuples d algérie puissent comprendre tout ce bonheur d avoir à leurs têtes un clan de oujda qui les gouverne,qui les guide et à qui ils doivent obéissance et reconnaissance de " bouffer,prier et dormir" tranquilles pendant que le clan dilapide la rente non renouvelable de leur sol algérien chérement acquis contre le colonialisme apartheid français par ces mêmes peuples d algérie,, ILS DOIVENT SORTIR DE "MIT",cet institut technologique à massachusetts....Car las bas ,hé !oui ...DERNIERE NOUVELLE ,selon abdou,ils comprennent ce que ce pdg ,comme ils disent,a éructer à propos de notre KIESS NATIONALE de ces folles nuits des hauteurs d alger ...
Pauvre clan de oujda,sbires,larbins,et smalas ,pauvre parrains chefs képis qui les imposent comme clan gouvernant depuis plus de 56ans à ces pauvres peuples d algerie qui ne les comprennent pas....qui ne comprennent ,décidément ,pas les bienfaits et prospérités que leur procurent les régnes prospéres de ce clan de prédateurs de oujda depuis le marocain benbella qui a fiérement revendiqué sa marocanité avant de trépasser,le kabylophobe dictateur des peuples d algerie,boukharouba,le jijelien qui se faisait passer pour un arabe,plus que les arabes,le mari de hlima.....jusqu'au régne de la famille régnante de ptit mario ,toujours sous la baionnette des chefs képis ....
Mais comment feront ils tous ces peuples d algerie ,question posé à ABDOU,pour aller tous étuduer A MIT .? Ils auront TOUS UNE BOURSE DE SONATRACH...?comme lui,comme le mari de la palestinienne qui aurait éructé que son mari n a pas volé l'argent à la sonatrach mais juste fait bénéficier LE PEUPLE PALESTINEIN FRERE ,son peuple à ELLE, DE CES SOMMES COLOSSALES ....NE pleurez pas oh! wilayas deshéritées de ces peuples d algerie...NE pleurez PAS oh tissemsilt,kabylie,aures,relizane,mascara,adrar,tindouf,bachar,constantine,chlef....NE pleure pas OH! SONATRACH UNE PARTIE DE TON ARGENT EST EN PALESTINE ET ENTRE LES MAINS DE ABASS ET CONSORT.....!

Permalien

Rabah Reghis, votre français est à couper au couteau, c'est affligeant de lire un texte pareil, qui plus est écrit par un professionnel

Permalien

Cette engeance arrivée dans le sillage de Boutefligua n'a rien d'algérien ....nulle part on retrouve ce sentiment d'appartenance à la nations du Million et demi de chahids. Ils sont pour la plupart français, marocains américains, canadiens et j'en passe. Ils sont là pour se sucrer et comme tout a une fin....ils nous laisseront sur la paille ; mais eux et leur smala bien à l'abri de tout besoin dans leurs patries respectives.

Ajouter un commentaire