Aller au contenu principal
Body

Politique

Ahmed Ouyahia : "Abdelaziz Bouteflika, "se porte bien" et "dirige bien" le pays

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a affirmé, jeudi à Paris, que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, "se porte bien" et "dirige bien" le pays.

"S’agissant des nouvelles de mon pays, je vous dirai que notre président de la République, Abdelaziz Bouteflika, se porte bien et que Dieu lui prête longue vie et bonne santé", a déclaré M. Ouyahia lors de sa rencontre au siège de l'ambassade d'Algérie en France avec la communauté algérienne établie en France, à l’occasion de sa présence dans la capitale française dans le cadre de la 4e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN).

"Certes, notre Président n’a plus tout le dynamisme que vous lui avez connu lorsque vous l’avez rencontré en 2000 et en 2004 ici en France. Cependant, et contrairement à toutes les rumeurs et propagandes véhiculées par certains à partir de l’Algérie ou à partir de l’étranger, notre Président dirige bien le pays dans tous les domaines, et il n’y a ni cabinet noir, ni pouvoir occulte à Alger", a ajouté M. Ouyahia.

Il a indiqué que l’Algérie "vit son expérience démocratique qui s’améliorer sans cesse. Nos institutions sont élues régulièrement, toutes les cinq années, et ce sera le cas pour les prochaines élections présidentielles en 2019".

Relevant que la sécurité a été rétablie à travers le pays, M. Ouyahia a souligné qu’il "reste encore quelques terroristes qui activent encore", promettant que le pays "triomphera, soit avec la main tendue de la réconciliation nationale, soit par la puissance de notre Armée nationale populaire".

Pour le Premier ministre, "l’unité nationale se consolide sans cesse, et Tamazight est venue renforcer cette unité. La Constitution l’a désormais érigée en langue nationale et officielle et elle est enseignée dans les établissements publics de l’éducation dans plus de 20 wilayas en attendant la généralisation de cet enseignement au reste du territoire national".

Il a ajouté à, cet effet, que le Haut-commissariat à l’amazighité "fait un travail promotionnel formidable et l’Académie algérienne de la langue amazighe verra le jour très bientôt", estimant que tout cela "est bien loin de la propagande subversive de certains milieux".

Auteur
Avec APS.
 

Commentaires

Permalien

Pita ! Le camembert vraiment vraiment, un bonus.
Imaginez-vous, devoir faire le pitre devant un zambi renflant?
Le 1er dit "bbbbieuhhh vini chi tooooi..." presque tombant
et l'autre repond
"zeeeee... swi prezident aussi. Ca va vous allez bien ?"
le vieux: heeeeuuuuu...
le jeanneau
bougez les doigts, maitenant et les levres aussi, si vous ouvez
euuuhhhhhh ti vo une charette ?

Non, il ne va pas bien, il va alecritant...

J'ai montre a un pote et il m'a dit: il est mort ?
reponse: plus d'une fois, et il revient sans cesse.

Permalien

Bouteflika dirige bien tout droit le pays vers la faillite et c'est son premier ministre qui nous le dit .
Comme si on s'attendait a ce qu il nous dise que son maitre va bientot mourir, yakhi hmar la chita est usée ya Hmimed change ta brosse personne n'écoute tes balivernes.

Permalien

Monsieur le premier ministre, vos rapports avec le président sont apparemment de nature nécrofile, en Allemagne il aurait remis à son âge et vu les séquelles de ses attaques cérébrales, tout simplement son permis de conduire. Votre attestation à cet égard est à l'image de ce que vous fournissez dans votre travail, vous êtes ridicule encore plus lorsque vous prenez ce ton persuasif. Vous avez beau botté vers le bas et courbé l'echine vers le haut, vous restez le jouet de Monsieur Bouteflika jusqu'au jour où il n'aura plus envie de vous.

Permalien

Merci de remplacer "nécrofile " par nécrophore.
Flicha

Ajouter un commentaire