Aller au contenu principal
Body

ARBITRIRE

Akbou : les manifestants réclament la libération de Belhoul Mohand Ameziane !

Même si l’Aid El Kebir est une occasion de réconciliation et de concorde, cela n’est pas du tout pour les familles des détenus d’opinion qui sont incarcérés injustement par le pouvoir de Gaid Salah et pour quel crime ! Celui d'avoir brandi un drapeau amazigh.

Même si ce prétexte n’est pas du tout fondé vu le caractère arbitraire de l’action entreprise par la justice algérienne qui a été actionnée suite à des ordres émanant d’en haut pour semer la répression et la peur parmi les manifestants. La décision d'interdir l'emblème amazigh est motivée par une volonté des décideurs de créer des fractures entre les Algériens en vue de faire capoter le mouvement de dissidence populaire.

Une soixantaine de manifestants sont arrêtés depuis juin pour port de drapeau amazigh.

Parmi les détenus qui croupissent à ce jour  dans les geôles du régime, il y a Belhoul Mohand Ameziane, un natif de Bouhamza, une commune de la Wwilaya de Bejaia.

Mohand Ameziane est l’une des victimes du régime algérien qui l’a condamné pour avoir brandi le drapeau Amazigh comme tous ses frères qui ont manifesté avec cet emblème qui, pourtant, ne porte aucune atteinte ni à l’unité nationale ni à la sécurité du pays.

L'histoire retiendra que le régime sous Bensalah et Gaïd Salah a arrêtés des manifestants pacifiques. Ces derniers ont passé l’Aid loin de leurs familles, le comble de la contradiction, c’est que ceux qui ont détourné, commis des crimes économiques passibles de lourdes peines se pavanent toujours au su et au vu du peuple...

Lors de la dernière marche à Akbou qui avait lieu vendredi 9 août dernier, les citoyens ont exigé la libération de tous les détenus d’opinion, entre autres Belhoul Mohand Ameziane. Les manifestants ont dénoncé les manœuvres du pouvoir qui visent à dissuader le peuple de revenir sur ses revendications qui se résument en le départ massif de toute la pègre qui a pillé le pays.

 

Auteur
Rachid Chekri
 

Commentaires

Permalien

Le port d'un chgiffon régional est intrdit par la loç_i et un pays n'a qu'un seul emblème pas cent. Cet emblème que vous appelez n'est autre qu'un chiffon séparatiste dessiné par un juif et porté par des juifs pour poret atteinte au pays et à l'emblème national et n'a aucune dessidence sur le hirak ni sur le peuple Algérien qui en majorité est contre le port de ce chiffon sépariste porté uniquement par les kabyles.

Ajouter un commentaire