Aller au contenu principal
Body

EVENEMENT

Ali Amrane et Mok Saïb enflamment le festival de Thamugadi

Pour les deux premières soirées de cette 41e édition du festival international, qui revêt un cachet national par excellence, une panoplie d’artistes a enflammé la scène à l’exemple de Mok Saib, la star du jour, un jeune  artiste algérien vivant en Angleterre qui a enflammé les gradins du théâtre en plein air avec ses chansons modernes. 

L’invité de Batna, qui a chanté pour la première fois sur la scène de Thamugadi, a littéralement emballé  ses fans, notamment les jeunes venus de différentes régions de Batna et des wilayas voisines en interprétant ses plus belles chansons, répétées  presque par l'ensemble  du public présent dans une ambiance extraordinaire. L'artiste Ali Amrane, une autre star du jour a enthousiasmé les gradins malgré que la soirée fut prolongée jusqu'à 3 heures  du matin, voulant faire de sa première participation au festival de Timgad "un souvenir inoubliable a indiqué publiquement ce talentueux artiste '', tout en leur dédiant cette soirée marquée à un public connaisseur et branché.

 Ali Amrane,l'invité de Batna, qui a chanté pour la première fois sur la scène de Thamugadi. Cet artiste algérien originaire de la grande Kabylie  vivant en Hollande, accompagné de son guitariste  lui aussi a enflammé la scène en interprétant des chansons du style pop-Rock le genre ( Mark Knopfler, une star de la chanson anglaise, épatant le public dans les deux langues (kabyle et anglais). Sans oublier aussi, les différentes  tonalités des chants qui ont également fait vibrer les gradins du théâtre en plein air de Timgad à travers l'interprétation des artistes dans une espace de mosaïque festive de la musique algérienne. Tels que  Lazhar Djilali, Cheb Khallas, Chemsou Freeklane, Chaba Souad Chaouia, et beaucoup d'autres qui ont particulièrement ravi les familles venues de partout. 

Pour rappel, la soirée d'ouverture de la 41ème édition un large public de fervents partisans de Thamugadi. Sachant que le nouveau théâtre de 6000 places  est teinté d'une couleur ocre rappelant la pierre originelle du site romain, avec sa forme semi-circulaire, des colonnes ont été ajoutées avec, en arrière-plan, l’Arc de Trajan. Ce même théâtre comporte aussi six loges pour les artistes ainsi que pour les invités de marque. 

Quant à l'organisation, on apprend par le  commissaire du festival Boukhanteche Youcef, que tous les moyens nécessaires ont été déployés soit en moyens propres et humains qu'il faut afin de le réussir et surtout de lui restituer sa véritable identité c'est à dire  lui redonner sa véritable image de festival.

Il est à rappeler aussi que durant la soirée , le commissaire du festival de Timgad  n’a pas manqué à dédier une trophée au chanteur connu sur la scène dit « Hakim El-Kahina » en guise de reconnaissance et surtout très amicale, sachant que d’autres sont inscrits  sur la liste, pour y être éventuellement honorés durant les cinq soirées du festival. Entre autres, Khaled Bouali, un intellectuel hors normes poète, écrivain etc. Il est à signaler que le festival international de musique de Timgad s’est vu souvent menacé pour y être retiré de la scène nationale et ce pour la simple raison influée ou causée par les anciens mauvais gestionnaires. Ces deux dernières années, le festival avec ses moyens rabotés se déroule parfaitement bien qu’il continue à fonctionner avec des  réductions allant parfois jusqu’à 50% de son budget, apprend-on auprès de nos sources d’informations.   

Auteur
Abdelmadjid Benyahia
 

Ajouter un commentaire