Aller au contenu principal
Body

EXPRESS

Allemagne : un médecin syrien accusé de crime contre l'humanité

La justice allemande poursuit les enquêtes et les procédures contre d'anciens responsables du régime de Bachar el-Assad, auteurs de crimes contre l'humanité. Dernier exemple en date, l'arrestation ce vendredi d'un médecin accusé de la mort d'un prisonnier politique en 2011.

Alaa M. est arrivé comme beaucoup d’autres Syriens en Allemagne en 2015 où il a pu retrouver du travail comme médecin. En 2011, l’homme travaillait dans une prison militaire de Homs où un détenu, qui avait manifesté contre le régime de Bachar el-Assad, avait été victime d’une crise d’épilepsie. Alaa M. et un autre médecin l'avaient violemment frappé avec des tuyaux en plastique au lieu de lui venir en aide.

Des procès pour tortures et crimes contre l'humanité

L’état de santé du détenu s’était ensuite sensiblement aggravé avant qu’il ne succombe des blessures qui lui avaient été infligées. Le médecin syrien, arrêté ce vendredi, est accusé de crime contre l’humanité et de tortures. L’acte d’accusation du parquet fédéral allemand se fonde sur les déclarations de deux témoins qui étaient également détenus dans la prison militaire de Homs en Syrie.

Cette arrestation s’inscrit plus largement parmi diverses procédures de la justice allemande contre d’anciens responsables du régime Assad auteurs de crimes contre l’humanité. Un procès s’est ouvert récemment à Coblence contre deux anciens membres des services de renseignement de Damas pour des tortures contre des milliers de détenus.

La présence de nombreux réfugiés syriens en Allemagne explique aussi ces procédures. Certains responsables sont reconnus par leurs victimes ou des témoins.

Auteur
RFI