Aller au contenu principal
Body

EXPRESS

Anis Rahmani, patron d'Ennahar déféré devant le tribunal de Bir Mourad Raïs

Anis Rahmani a été déféré ce jeudi soir devant le tribunal de Bir Mourad Raïs. Le patron d'Ennahar, le premier groupe de médias privé algérien, réputé proche de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika, a été arrêté mercredi par la gendarmerie pour "corruption", a-t-on appris jeudi de source sécuritaire.

Après son arrestation hier mercredi par les gendarmes de Bab J'did et avoir été entendu, Anis Rahmani a été transféré devant le juge du tribunal de Bir Mourad Raïs ce jeudi.

"Il a été arrêté hier pour des faits de corruption. Il est en garde à vue", a déclaré à l'AFP cette source. 

De son vrai nom Mohamed Mokedem, Anis Rahmani, un journaliste de 49 ans, est accusé d'"infraction à la législation de change", "chantage pour l'obtention d'avantages indus", "abus de pouvoir" et "détention de comptes bancaires à l'étranger", selon plusieurs médias privés algériens. Il doit être présenté jeudi devant le procureur de la République.

La presse algérienne a fait état de plusieurs plaintes visant M. Rahmani -- réputé proche de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika -- pour diffamation.

Fin décembre, Anis Rahmani et un journaliste d'Ennahar ont été condamnés à six mois de prison ferme pour "offense et diffamation" à l'encontre du général à la retraite Hocine Benhadid qui était à l'époque en prison. Et lundi, un tribunal d'Alger a condamné Ennahar TV à verser une amende à l'ancien chef de la délégation olympique algérienne aux Jeux Olymiques de Rio de Janeiro en 2016, Amar Brahmia, et à sa famille, également pour "diffamation".

Ennahar TV, née en 2012, est une chaîne d'information nationale qui diffuse en continu. Elle revendique le titre de "première chaîne d'info en Algérie".

Auteur
Avec AFP
 

Ajouter un commentaire