Aller au contenu principal
Body

COMMENTAIRE

Les anciens députés de Bouteflika avalisent la constitution de M. Tebboune

Décidément le FLN, le RND, Taj et MPA qui ne juraient que par Bouteflika ont de beaux jours devant eux. Alors qu'on les croyait cuits après la chute de leur chef, les voilà qu'ils se repositionnent et se mettent sous l'aile de M. Tebboune dont ils louent avec zèle la politique.

Quelle pantalonnade faite au "Hirak béni" ! Le changement dans la continuité, M. Tebboune est en train de le réaliser avec un brin de dilettantisme cynique. Mais ne nous égarons pas. Les courtisans de Bouteflika décident encore et toujours du destin de l'Algérie. Ils sont aux affaires, contrairement à ce que soutiennent certaines voix haut perchées.

Quelques jours seulement après les révélations (que tout le monde savait) de Baha Eddine Tliba sur l'achat de mandat de députés au FLN, voilà que M. Tebboune les sollicitent pour voter son projet de constitution. 

A la situation économique plus que calamiteuse s'ajoute désormais le spectacle d'une scène politique où l'ordre hégémonique du pouvoir étouffe toute voix opposée. Le pouvoir en place a cannibalisé tous les débats, fermé tous les espaces de dissidence politique. L'enfumage par médias publics et avec la complicité de nombre de journaux et télévisions privés est érigé en communication. 

Ces scènes qu'ont offert ces députés aux discours soporifiques ont de quoi jeter le plus profond désespoir des Algériens. Elles ne seront sans nul doute pas sans conséquence. Les millions d'Algériennes et d'Algériens ne sont pas sortis manifester pendant un an pour revivre ce que le pays traverse actuellement. L'avanie s'est invitée sans rire à l'APN. Le sourire carnassier, le regard trouble du bandit, ces députés qui ont fait de Bouteflika, un demi-dieu osent encore se présenter devant les Algériens pour donner leur quitus pour la nouvelle loi fondamentale.  Il ne manquait que Tliba et Mohamed Djemaï...

Cette relation vipérine qu'entretient M. Tebboune avec l'ex-"alliance présidentielle" enfonce le dernier clou du cercueil du Hirak. 

Qu'on ne nous dise surtout pas le contraire !

Auteur
Yacine K.