Aller au contenu principal
Body

COMMENTAIRE

Après la non-politisation du Hirak, voilà l'eau tiède des politiques !

Après l'échec du merveilleux mouvement du Hirak pour ne pas s'être organisé dans une dimension politique, voilà les mouvements politiques qui reviennent avec des propositions aussi tièdes qu'inutiles. Peut-être qu'un jour, l'Algérie aura les deux dimensions pour combattre les généraux, la colère de la rue et l'organisation politique.

Je viens de lire la déclaration du Pacte pour l'alternative démocratique, je suis consterné. Les jeunes manifestants pensaient dégager les généraux avec seulement des danses dans les rues, les organisations politiques pensent le faire à leur tour avec des phrases auxquelles il manque une conclusion : «Et si vous n'arrêtez pas, pan pan pour les vilains !!!».

Tout cela n'est pas sérieux. Je ne vois nulle part une menace aux généraux pour les traîner devant les tribunaux. Je ne vois nulle part la recommandation de sortir la religion manu militari de la constitution. Je ne perçois aucunement la volonté de mettre à bas les textes pestilentiels comme le code de la famille.

Certes, ce pacte n'est pas un programme gouvernemental et se contente des idées générales que veulent impulser les membres du pacte pour l'alternative démocratique. Mais si c'est pour reproduire les mêmes phrases, banales et sans discussion possible tellement on ne peut les contredire, c'était bien la peine de tout ce bruit.

Il est vrai que nos grands opposants se sont déjà confrontés au régime militaire en participant à leurs institutions, sous leur contrôle. Ils y ont appris le langage de la prudence et du vague, celui qui ne les met ni en danger ni en situation d'effaroucher le moindre poil de la moustache d'un général.

Cela suffit, ces grandes rencontres que nous avons tellement connu dans le passé avec des phrases aussi vagues et creuses. La révolution algérienne est morte de ne pas avoir fait la convergence entre le politique et la colère des rues.

Contrairement à ce que cette charge virulente pourrait le faire croire, j'ai une grande estime envers bon nombre des signataires de ce pacte. Je les soutiens et espère leur réussite mais je suis loin d'en être convaincu. Je ne crois pas un seul instant qu'ils posent les questions qui fâchent, avec un ton menaçant de démocrates qui ont envie d'en découdre.

C'est bien dommage et Gaȉd Salah doit attraper un fou-rire en lisant les menaces du Pacte. Des résolutions comme celles-ci, il en a lu des milliers depuis son début de carrière. Il sait maintenant, comme toujours, que le danger vient seulement de ses amis et non d'ailleurs. Les généraux n'ont été menacés que par des luttes internes et des règlements de compte.

Laissez-moi vous proposer l'une des fortes résolutions du pacte, menaçante et sans concession adressée aux généraux, une de celles qui font frémir les dictatures et les poussent à négocier.

« Ouvrir le champs politique et médiatique. »

Ils doivent en trembler de stupeur !

Auteur
Boumediene Sid Lakhdar, enseignant