Aller au contenu principal
Body

ARBITRAIRE

Atteinte à Tebboune : 18 personnes comparaissent devant le tribunal de Sidi M'hamed

Le tribunal de Sidi M'hamed d'Alger a été encore une fois aujourd'hui mercredi le théâtre de procès d'une jeunesse algérienne à la recherche de la liberté d'expression. 

Ils étaient 18 personnes à passer en comparution immédiate. Le temps presse pour une justice devenue l'instrumentation répressif d'une pouvoir sans légitimité. Ces 18 personnes ont été arrêtées le 5 octobre dans la manifestation improvisée en commémoration de la sanglante répression des événements d'octobre 1988.

Mohamed Amine Belmokhtar est accusé d'atteinte à la personne du président de la République.

Lounes Dali, Hamza Ben Ghouba, Seddik Touaoula, Hicham Atlaoui, Menouar Ouazene, Tarek Hamoudi, Bennouna Mustapha Abdeldjabbar, Kamel Merouani, Fatehi Diyaoui, Amine Ougour. Merouani Oualouche, Hakim Mouhoubi, Mounir Ferag, Zohir Achouche, Bilal Kebir, Nasredine Behram, Mohamed Elhadi Kab sont accusée d'attroupement non armé et incitation à troubles à l'ordre public..

Les autres (dont sept jeunes filles) ont été relâchés. Ils passeront en citation directe prochainement, indique le CNLD.

Abdelhafid Mokrabe (mineur), Houria Missaoui, Fettouma Dahmani, Nawel Laib, Fares Merouani, Lyes Kabouche, Mohamed Réda Tahrout, Mohamed Amine Benbouzid, Bilal Hadj Rabah, Nazim Zaidi, Hassan Mabtouche, Houdaifa Taleb, Abdelkader Baali Chérif, Houssam Eddine Amaouche, Chahrazed Boumzir, Arab Marwa, Fadia Khelaifia, Righi Djaber Abderrahmane, Djamel Alane, Maassoum Mahieddine Abdelfettah, Zaid Damou, islam Boukhetaya, Amine Yahiaoui et Youcef Hemar.

Auteur
Sofiane Ayache