Aller au contenu principal
Body

CRISE

Biélorussie : l'UE réclame "la libération immédiate" des opposants emprisonnés

L'Union européenne est vent debout contre le régime de Loukachenko. Berlin a "exigé de savoir où est" Maria Kolesnikova, et Londres s'est dit "très préoccupé", alors que les proches de l'opposante sont sans nouvelles d'elle.

L'Union européenne et plusieurs de ses Etats membres haussent le ton face à la Biélorussie. Alors que les proches de l'opposante biélorusse Maria Kolesnikova étaient toujours sans nouvelles d'elle, lundi 7 septembre au soir, plusieurs heures après son "enlèvement" par des inconnus, au lendemain d'une nouvelle manifestation massive à Minsk marquée par plus de 600 arrestations, plusieurs puissances européennes ont réagi à la situation, comme Berlin qui "exige de savoir où elle est", Londres qui se dit "très préoccupé", ou encore l'UE qui réclame la libération des opposants politiques.

Dernière figure majeure de l'opposition à ne pas s'être réfugiée à l'étranger, Maria Kolesnikova a été "enlevée" et embarquée de force dans un véhicule lundi matin dans le centre de Minsk, selon le "Conseil de coordination" de l'opposition biélorusse. Depuis, l'opposante de 38 ans ne répond plus au téléphone, comme deux membres de son équipe emmenés en même temps qu'elle.

Auteur
Avec AFP