Aller au contenu principal
Body

Mohammed Hachemaoui

C’est le DRS qui dirige l’Algérie pas le président Bouteflika !

Le général Mohamed Mediene, ancien patron du DRS, garde la main sur les leviers du pouvoir, selon Mohammed Hachemaoui.

Dans un entretien accordé au quotidien français La Croix, Mohammed Hachemaoui, chercheur en sociologie politique et enseignant à Sciences Po de Paris, bat en brèche la thèse de la fin du Département du renseignement et sécurité. Il estime que ce n’est pas le président Bouteflika qui dirige le pays.

L’Etat profond garde la main sur le pays. Saïd Bouteflika et son frère ne dirigent pas le pays. C’est une fable. C’est Mohammed Hachemaoui qui l’affirme dans cet entretien. L’AVC qui qui foudroyé le président Bouteflika en avril 2013 a « mis à nu le régime en révélant au grand jour les institutions qui gouvernent l’Algérie, à savoir la police secrète, l’État profond. Depuis lors s’est mise en place une narration hégémonique qui fait de Saïd Bouteflika, le frère du président, un « vice-roi » à la tête du « clan présidentiel » et qui prétend à une « déstructuration » et une « décapitation du DRS » (le département du renseignement et de la sécurité), la puissante police politique ». L’analyse remet toutes les analyses dont sont abreuvés les Algériens depuis cinq ans.

Le pouvoir informel

Que l’ancien patron du DRS ne soit plus en fonction depuis 2015 ne semble pas gêner l’analyste. Il estime que que «le chef de l’État n’est que la façade institutionnelle derrière laquelle se cache le pouvoir réel, ce dernier ayant été siphonné par le DRS et son redoutable patron depuis 1990, le général de corps d’armée Mohamed Liamine Mediene alias « Toufik ». Mohammed Hachemaoui observe que « plus de deux ans et demi après » après le limogeage de Mohamed Mediene, ancien chef du DRS, il n’y a eu « aucun décret certifiant le prétendu « départ » ». Et celui concernant la nomination de son successeur, Bachir Tartag, n’a pas été publié ». Voilà qui douche froidement nos petites croyances !!!

Et surtout, ajoute Mohammed Hachemaoui, «ce n’est pas parce que la police secrète aurait une nouvelle fois changé d’appellation – DSS ou département de surveillance et de sécurité – qu’elle a été dissoute ». Pour lui donc c’est une mise en scène établie avec la complicité de la presse car « l’élément de langage « dissolution du DRS », que la presse a répété en chœur, est trompeur». Si l'on comprend cette analyse, "l'Etat civil" tant vanté par le clan Bouteflika et ses courtisans est une chimère, elle est à mettre sur le compte de toutes ces billevesées relayées par les médias acquis au terrible DRS. Nous sommes désormais avertis !!!

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

peut etre,mais il arrive au président , dans ses rares moments de lucidité,de prendre des positions aberrantes, comme cette histoire de foot,ce qui n'est pas dans les habitudes du drs, vis a vis du voisin de l'ouest

Permalien

Je me suis toujours fourvoyé dans la définition du DRS. Du temps de ma jeunesse, dans l'Algérie alors colonisée, DRS voulait dire Défense et Restauration des Sols qui dépendait des services des forêts et employait des gardes forestiers pour la préservation de ce patrimoine. C''est pourquoi j'ai toujours à l'esprit cette méprise qui me fait considérer le terme DRS comme un gardien des steppes et des bois et non comme un service secret.

Permalien

Du temps du Drs, beaucoup de scandales ont éclaté mettant en cause des personnalités du gouvernement à l'instar de Chakib khelil et d'autres dans des affaires de corruption. Le limogeage du Général Médiène à fait la une de plusieurs journaux pendant quelques temps. Et après cela nous remarquons des personnages ayant attaqué ce général bien souvent au devant de la scène et s'exprimant sans gêne via des média et journaux, personnages impliqués eux aussi dans des affaires de corruption.
Aujourd'hui Mr Hachemaoui déclare que le Drs serait toujours en activité. Très peu probable.
Le Drs censé défendre des fléaux portant atteinte à l'économie nationale, ne semble pas pouvoir y arriver à ce jour. Nous voyons bien que la corruption a de beaux jours devant elle au su et au vu de tous.
Si à présent cette entité serait responsable toute désignée du désastre économique….Allez savoir.

Permalien

Je l’ai toujours soutenu…ici sur le Matin !

Ils sont toujours aux commandes…mais en retrait, une diversion tactique…et seront toujours aux manettes…sauf si raz-de-marée dévastateur…libérateur ! Cette dictature militaire…repose sur la commensalité…le partage de la table ! Aujourd’hui…les temps sont durs…la Boutique familiale sur le déclin n’est pas très achalandée…la vitrine n’est même plus habillée…c’est la soudure, il faut faire avec…Mediène, le Maître du jeu, ronge son frein…il n’est pas près de ravaler la façade ! Le gérant…le vieux sous-maître fripon rassasié…mais pas encore repu d’honneurs…n’en a pas pour longtemps !

Pour ne pas être pris au dépourvu…le Maestro…le Marionnettiste…garde un atout dans sa manche…le ticket Chakib-Ouyahia… deux hommes de la même Famille…du même bord…à mettre en lice…le ticket Tlemcen-Tizi, deux wilayas aux forces antagoniques… pour une nouvelle escroquerie…une escroquerie à nulle autre pareille ! Bonnet blanc et Blanc bonnet…on jouera la carte de la transparence…tout en tablant sur le régionalisme…pour faire le plein des voix...et du coup, se relégitimer ! Le décor est déjà planté…les rôles distribués…une mise en scène léchée et diabolique…qui suit de près le scénario…un ticket gagnant !

Permalien

Pour moi je l'ai dis et je le répète même s'ils n'ont pas tué de leurs propres mains ce que j'en doute ; reste que les présidents , le chef d'état major , les chefs de régions et particulièrement le chef de la sécurité demeurent seuls criminels du peuple Algérien

Permalien

fable d'un charlatant chercheur, et comme les fables viennent toutes de paris, ça marche
ça fait rire, un vrai conte de faits, et tous ces politicards qui sont soumis aux clan depuis 20 ans ne sont que des imbéciles ou des clowns qui se foutent de la gueule du clan,
ce charlatant réduit le rôle des membres du clan à de la figuration et ne seraient que des marionnettes manipulés à distance, ce qui signifie qu'ils ne sont responsables ni des sucées ni des échecs des 20 dernières années, tout le monde est dans le faux sauf ce chercheur en sciences poux,

Permalien

Même le séisme de Boumerdes est attribué au Drs. Depuis quand les escrocs sont reçus avec du lait et des dattes au nom de quelle démocraties de rangers.

Permalien

Cette analyse est un Wishful thinking. Comme il a dit l autre, ces rbouba de l Algerie on tous perimee . La majorite sont vieux e malades et ne peuvent server a rien. L arme National et en charge comme elle a toujour etait. Si possible que l armee peut considerer le prochain candidat a la presidence, quelqu un designee par le people et non par l armee. Tout a changer aujourdhui.

Permalien

Pour dénicher un job en Algérie, pas de problème, il suffit d'être appuyé par un membre du DRS.
Je connais un éminent intellectuel algérien qui a marié son fils à une jeune fille dont le père est un homme d'affaires travaillant pour le DRS. Les dès sont pipés, tous les rouages de l'Etat et des entreprises publiques et/ou privées sont noyautés par ce pouvoir occulte. Les Boutefs, les ministres et les parlementaires se partagent les restes. Nous autres, les laissés pour compte, il nous reste qu'à crever en silence....

Permalien

Il n' y a plus de DRS et ce n'est pas une petite publication d'un décret de nomination ou de fin de fonction qui fondé cette thèse qui semble éloigner sciemment ou inconsciemment les vraies raisons qui préoccupe la scène politique en Algérie. Tous les scientifiques se focalisent sur l'armée dans tout les pays d'Afrique. Le Monsieur vit en France et il est persuadé que c'est de pays que se prennent les grandes décisions car c'est là où se trouvent l'argent des oligarques et de la mafia politico - financière.

Permalien

Vous vouliez dire les sionistes?! ses voyous je l'ai déjà vu en france et en Suisse, d'un bar à l'autre n'arrête pas de draguer et de boire je vous le jure qu'on va les chasser de notre et les renvoyer définitivement la ba.

Permalien

Si Ouyahia sera Président, il sera obligé de montrer qu'il est le meilleur et c'est pour cela qu'il a été choisi, et si tous ces désordres ne sont créés que pour préparer le voie présidentielle à Mr. Ouyahia et une fois donc installé il commencera par des actions d'éclat où tous les personnages détestés pour leurs politiques seront l'objet de décisions d'éjections et de critiques plus ou moins fondées. cela afin de susciter l'adhésion populaire. Mais cela reste aléatoire tant ce personnage a été le casseur de notre industrie naissante.

Permalien

à mon avis toufik est finie ; le puissant c est said sans aucun doute . pour ce qui est de tartag et consort ils sont nommés par des decret presidentiel non publiable , certe avec le chef d etat major ils profitent aux maximum

Permalien

Sachez Monsieur que le DRS, la Gendarmerie, la police et tout autre service de sécurité ont été carrément castrés par Gaid Salah qui nous dit occupé par la défense de nos frontières mais pas de l'intérieur du pays où des corrompus avalent tout ce qui bougent sous la coupe de Said et le cas de Téboune est plus que concret et qui a été lui meme cité dans un rapport de ce corps et dont Médienne avait fait les frais car si le DRS existait encore avec ses mains libres de jadis les Ouled Abass, les Said etc ne pourront jamais prendre l'Algérie dans cet étau et laissant le Haddad, les Rabrab, le Tkout nager à la planche avec la complicité de premier ministre qui signe chaque matin une autorisation d'importation à ces vautours qui sucent le sang de ce peuple qui enchainé par la vie chère se débat comme il peut et tout ce qui vient du bas n'est jamais écouté car la canne de Boumédienne rabi Yarahmou a été mise avec lui dans son linceul et comme dit l'adage lorsque le chat n'est pas la , les souris dansent.

Permalien

J'ai quelques questions très importantes, qui nous concerne tous en tant qu'Algériens, qui veulent à tout prix, le développement de notre pays.

1/- Mais alors, qui a bloqué les projets de Mr REBRAB en Algérie ?

Je rappelle que les projets de Mr REBRAB permettront la création d'un million d'emplois directs et indirects et des exportations de 35 milliards de dollars en 2025.

2/- Qui a bloqué les projets de Mr REBRAB en Italie ?

3/- Qui a empêché Mr REBRAB de transférer ses propres fonds vers l'Italie, pour honorer ses engagements vis à vis de l'état Italien qui lui a vendu l'entreprise très importante Luchini?

4/- Qui est derrière le complot anti-REBRAB qui consiste à l'empêcher de reprendre l'entreprise Luchini et le contraindre à la vendre malgré lui ?

Permalien

O.e.h.
Toufik ne doit son étoile , qu'à l'auteur de " Sigle nouveau " , qui a passé les derniers 18 mois de son Service National , au B.I.O. ( Bureau Instruction Opérationnel ) commandé par ... H. Benmaalem , en 71 et 73 , à Oran .
Ce Toufik était à l'étage au-dessus du sergent Missouni . Et , à une trentaine de mètres de là , il y avait le bureau de Chadli . Un individu qui, lui aussi , ne doit son étoile , qu'à ce même scénariste .
Mais , une fois sur le Koursi , Chadli négocia , avec Israël , la France et les USA , le " Complot du 17 juin 83 " qui envoya ce scénariste dans un goulag . Jusqu'à aujourd'hui !
Mr Ali Missouni US Goulag in Algeria .

Permalien

J'ai quelques questions très importantes, qui nous concernent tous en tant qu'Algériens, qui veulent à tout prix, le développement de notre pays.

1/- Mais alors, qui a bloqué les projets de Mr REBRAB en Algérie ?

Je rappelle que les projets de Mr REBRAB permettront la création d'un million d'emplois directs et indirects et des exportations de 35 milliards de dollars en 2025.

2/- Qui a bloqué les projets de Mr REBRAB en Italie ?

3/- Qui a empêché Mr REBRAB de transférer ses propres fonds vers l'Italie, pour honorer ses engagements vis à vis de l'état Italien qui lui a vendu l'entreprise Luchini?

4/- Qui est derrière le complot anti-REBRAB qui consiste à l'empêcher de reprendre l'entreprise Luchini et le contraindre à la vendre malgré lui ?

Permalien

L'auteur de l'analyse ne pouvait se targuer d'avoir apporté un élément nouveau.Toute le monde sait que la police politique est l'ossature des régimes issus de coups d'Etat et que dissoudre le service de renseignement signifie tout bonnement la fin de la dictature;ce que n'accepterait jamais un régime totalitaire.
Ce qui a changé,c'est qu'avant Toufik régnait en maitre absolu sur l'algérie,un fait qui ne sied pas à BOUTEFLIKA connu pour etre le prolongement de Boumediene et l'artisan de tous les complots.En réalité,il s'agit du partage du pouvoir et rien de plus que le général Toufik soit ou non aux commandes du pays.Ce n'est pas la publication ou non du décret relatif au départ de Toufik qui changerait la donne.

Permalien

Monsieur HACHMAOUI,que ce ne soit pas Monsieur BOUTEFLIKA qui dirige le pays ne relève en rien du scoop .Autrement dit ,vous aurez inventé l'eau tiède et rien de plus ...
Que vous marteliez :" notre pays n'est pas un pays démocratique au sens classique du terme !!!"
"Il faut œuvrer pour que soit instaurée l'égalité entre les citoyens des deux sexes !!"
"Il faut œuvrer pour instaurer un état de droit !"
"etc,etc
je me dirai voici un intellectuel qui se préoccupe du sort de notre pays et qui peut être comme beaucoup l'aiment et tentent d'une façon ou d'une autre de construire ...
Par contre il serait plus louable de nommer les espions étrangers et leur chefs qui œuvrent à déstabiliser notre patrie que de désigner nommément nos sentinelles si tant est bien sûr que vous soyez dans le vrai et franchement: On s'en fout de qui dirige les services, ce qui compte à mes yeux serait de ne plus voir des jeunes Algériens se jeter à l'eau pour des lendemains meilleurs,c'est de ne plus craindre l’agression dans la rue ou sur les plages, que tous les Algériens soient respectueux de leur semblables.
Que le bon vivre règne en maitre absolu sur notre terre et que de toute la planète affluent des hommes et des femmes avides de fouler notre sol de fouler cette terre Algérienne, berbère,Africaine envahie par le passé ...
Bien à vous ,
ToufikKLOUL

Permalien

les analyses politiques à 2 francs que nous sert la soit disant intelligentsia exilé en métropole. Pendant des années c’était l'Ahouari Addi de l'IEP de Lyon qui monopolisait la Kremlinologie à la sauce algérienne mais à la différence de la version originale c'est chercheur en laboratoire avait peu de matières d'analyse.
Ces politologues arrivent à rendre la lecture de la situation politique encore plus flou que ne l'est la réalité politique du pays, un coup de force intellectuelle dont ils ont le secret. Pendant des années c'est le concepts du ''qui tue qui'' qui tenait le haut du box office médiatique atteignant son apogée avec les écrits d'un analphabète soldat du nom de Souaidia la version algérienne du protocole de sion et qui fit à la fin pshit. L'analyse de ces politologues se résume à balancer des concepts floue de système, régime, police politique, service, armée non étayer par des exemples sauf à balancer des noms par ci et par là : Nezzar, Toufik, Bouteflika sans les avoir jamais rencontré ou interviewée. Comment donc ces analyses peuvent avoir une once de crédibilité. Je me demande toujours pourquoi l’Algérie fait exception dans l'analyse académique française car dans d'autre domaine elle est excellente pour avoir fréquenter l'IEP d'Aix en Provence mais dès qu'il s'agit de l'Algérie ce là bloque du fait des enjeux de mémoires.

Permalien

Le commentateur ci-dessus est surement un "Djahel". Il met en doute ce que disent et le grand l'incommensurable expert par ailleurs prof des universités et le non moins journal Le Matin d'Algérie qui prend beaucoup de libertés avec la verite.
Bien que c'est le TOUFIK qui dirige et qui, sommum de l'intelligence souterraine, s'est lui meme mis en retraite....pour probablement mieux commander. Il nous apprend donc que pour mieux commander aux autres il faut etre parti....en reraite au moins.

Ajouter un commentaire