Aller au contenu principal
Body

Grand Angle

Chinois et tifinagh : deux graphies avec d'étranges ressemblances !

L’esprit scientifique consiste, sans aucun préjugé, à chercher, observer, constater puis réfléchir aux éventuelles conséquences à tirer de ce que l’on trouve. Surtout si l’on tient compte de la fameuse hypothèse supposant que l’espèce humaine a pris naissance au cœur de l’Afrique, pour, ensuite, s’éparpiller sur l’ensemble de la planète.

Durant mon étude de la langue chinoise, la rédaction de l’essai sur les langues algériennes m’a amené à m’intéresser à l’écriture du tifinagh. Voici les observations que j’ai faites entre des signes graphiques de la langue tifinagh et de celle chinoise. J’ignore si ce genre de présentation a déjà été publiée ; c’est la raison qui me porte à la proposer.

Considérons, d’abord, des exemples d’écriture (de gauche à droite) : tifinagh, style chinois « grand sceau » (archaïque), et « petit sceau » (ancien).

Et voici un tableau comparatif (voir plus bas). Il comprend, d’une part, des glyphes [ou signes] (2) identiques sinon presque, et, d’autre part, des glyphes plus ou moins semblables. Pour le chinois, j’ai pris le soin de noter les diverses formes d’évolution du signe : époque archaïque (antérieur à 221 av. J.-C.), ancienne (après cette date), traditionnelle (par la suite) et simplifié (début 1950, en Chine continentale, Singapour et parmi une partie des émigrés chinois à l’étranger).

Notons que les ressemblances entre glyphes tifinagh et chinois se trouvent, pour ce dernier, soit avec le signe le plus archaïque, soit le plus simplifié.

Concernant les signes chinois, il m’a paru utile d’indiquer la signification du caractère. Ultime précision : alors que, pour le chinois, on dispose de livres très anciens et très précis qui expliquent la forme graphique, l’origine et l’évolution du caractère (3), par contre, pour le tifinagh,  sauf erreur de ma part, ce n’est malheureusement pas le cas (4).

Rappelons que les caractères chinois sont généralement nés à partir d’images concrètes : objets ou actions. Dans ce texte, il m’a paru inutile de fournir les détails, bien que très intéresssants. La question que je me pose est celle-ci : qu’en fut-il de la genèse des signes du tifinagh ?

Je ne me suis pas hasardé à d’autres comparaisons de cette dernière langue, par exemple avec l'ancien égyptien et le punique. N’étant pas un linguiste, et ignorant le tifinagh, je me suis contenté, ici, de faire part d’observations personnelles. Aux chercheurs compétents de les juger sans importance ou dignes d’intérêt.

K. N.

Email : kad-n@email.com

Notes

(1) In domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41793

(2) Ceux du tifinagh proviennent de: https://fr.wikipedia.org/wiki/Tifinagh

(3) Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tymologie_des_caract%C3%A8res_chinois

(4) Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Tifinagh#%C3%89tymologie

 

 

Auteur
Kadour Naïmi