Aller au contenu principal
Body

Sélection d'Algérie

Christian Gourcuff : En Algérie, "on m’a mis les bâtons dans les roues"

L’ancien sélectionneur des Verts s’est épanché avec prudence à goal.com. D’abord il a commencé à louer son passage en Algérie. «J’ai beaucoup apprécié mon passage avec l’équipe d’Algérie. J’en garde d’excellents souvenirs » a-t-il soutenu. Gourcuff se dit vraiment déçu de tout ce qu’on a pu dire. Car sur le plan technique, cela me correspondait bien. Et sur le plan humain aussi ça se passait très bien. J’ai beaucoup de nostalgie et d’affection quand je repense à mon passage là-bas, notamment auprès des joueurs algériens ».

Cependant un grain de sable est venu gripper la machine Gourcuff. «Il y a eu par contre des choses autour qui ont gâché un peu tout ça», confesse-t-il pudiquement. Quoi exactement ?

Et d’enrober sa réponse pour sans doute ne pas trop fâcher ses anciens «hôtes : « Ce qui m’a fait partir, ce n’est pas lié à l’environnement de l’équipe directement. C’est que je n’avais pas vu mon rôle tout à fait comme ça au départ ». Pour Gourcuff, l’équipe était parfaite. Mais c’est l’entourage qui était pourri. Puis de justifier : «Après, ça correspondait aussi à l’environnement en place. Cela impactait mon travail. C’était ça qui m’était devenu insupportable ». Que veut-il dire par ces mystérieuses « choses » qui l’avaient fait partir ? La corruption ? Des interventions haut placées ?

Manifestement, il avait vu son rôle de sélectionneur remis en cause. « J’ai fait le choix (de partir) en toute connaissance de cause. Je ne vais pas m’étendre sur les raisons, mais il y avait trop de choses qui n’allaient pas. De l’ingérence, et tout un environnement qui faisait que je ne m’épanouissais pas. Je n’ai jamais fait les choses à contre cœur, donc voilà… ».

Auteur
R. S.