Aller au contenu principal
Body

DEBAT

Clarifications sur le fédéralisme : Lettre ouverte au général-major Ali Ghediri

Après votre intrusion ratée en politique, vous venez de commettre un impair dans les fondements de la science politique alors que vous dites détenir un doctorat d'État en la matière.

En parlant de fédéralisme dans votre dernière vidéo faite à la hussarde, vous êtes allé jusqu'à le confondre avec la désunion, alors que si les mots ont encore un sens pour vous, il est simple de saisir le sens étymologique. Pour vous aider, je vous renvoie au petit dictionnaire de poche et vous verrez que fédérer c'est justement rassembler, c'est unir.

Le fédéralisme, que vous agitez comme un spectre et une menace pour l'Algérie, n'est rien d'autre qu'un modèle d'organisation de l'État dont le principe fondamental est le transfert de compétences à des entités territoriales pour s’autogouverner selon un cadre légal et juridique défini. Ce modèle a non seulement fait ses preuves, mais il est celui qui est légion dans les plus grandes démocraties. Et si, comme vous le dites, vous avez fait les classes de l'académie de Moscou, vous auriez pu au moins vous donner la peine de constater que le pays qui vous a accueilli est une Fédération de plusieurs républiques et aujourd'hui comme hier- à l’ère de l'ex-URSS- elle constitue l'une des premières puissances dans le monde.

Pas la peine de m'étaler sur les USA, je pense que les réminiscences de vos lectures de Tocqueville vous aideront au réveil de l'absurdité de vos propos et à la gravité de leurs insinuations. Pour quelqu’un qui fait référence, dans ses écrits, à ce monument de la pensée politique qu’est Hannah Arendt, on ne peut que regretter que le livre « Qu’est ce que la politique » soit lu en diagonal.

Je vous invite donc à relire les cours du droit constitutionnel pour vous rappeler que le système fédéral est celui qui correspond le mieux aux sociétés pluralistes comme c'est le cas de l’Algérie.

En lisant votre programme, si le mot n'est pas trop généreux au regard des généralités dont il fait référence, j'ai cru comprendre que dans l'affirmation "abandonner le centralisme stérile", il y avait en vous quelqu'un qui pouvait comprendre que le système jacobin est un héritage de l'ordre colonial français et qu'après près de 60 ans on pouvait enfin s'en libérer pour oser une autre modèle de gouvernance mais aussi un autre modèle qui tient compte des spécificités de l'Algérie.

Le fédéralisme n'est qu'une proposition, comme tant d'autres, et elle mérite toute l'attention dans la mesure où elle travaille à la construction et à la consolidation de la communauté nationale. C'est ce qu'ont compris nos voisins marocains qui en sont, aujourd'hui dans le même paradigme, par la mise en œuvre d’un projet de Régionalisation avancée.

J'en viens en suite à votre source d'inspiration politique, les Six historiques qui ont fondé le FLN, en vous invitant à reconsidérer l'histoire que vous n'êtes normalement pas censé ignorer.

S'il y avait six et non pas un autre nombre c'est tout simplement parce que le choix a été dicté par la nécessité d'une représentation régionale: un représentant par région et une Coordination assurée par Mohamed Boudiaf. Cette articulation de la révolution avec les régions va même être renforcée dans le Congrès de la Soummam en consacrant une forme d'autonomie dans l'action armée et la lutte politique pour chaque région ou wilaya selon la terminologie adoptée au temps de guerre. Mais ce qui est intéressant de noter est que les exigences de la Révolution ont intégré naturellement la nécessité de s'appuyer sur les réalités sociologiques et culturelles de l'Algérie. La wilaya III représentait la Kabylie, la wilaya I les Aurés, la wilaya II le Constantinois, la wilaya IV l'Algérois, et la wilaya V l'Oranie.

Quand on analyse ce qui a été fait durant cette période cruciale entre les différentes wilayas en termes de mutualisation des moyens humains et matériels, on ne peut s’empêcher de le considérer comme le premier acte de fédéralisme algérien. Parce qu'auparavant, de toutes les luttes armées, engagées dans le cadre des résistances populaires jusqu’à la fin du XIX siècle, contre le colonialisme français, aucune n’a pu lever toute le territoire algérien et toutes étaient circonscrites à un territoire donné ou limité.

La faiblesse de votre inspiration a été de considérer que l'action des Six historiques était découplée de leurs territoires respectifs alors qu'elle était totalement dépendante. C’est leur ancrage et leurs soutiens dans leurs territoires respectifs, par la légitimité de leur action politique antérieur en sein du PPA-MTLD, qui leur a permis de passer à l’acte.

La deuxième république dont vous vous revendiquez ne sera qu'un slogan si elle va à l'encontre de la pluralité de la société algérienne. Cette république pour être viable doit traduire institutionnellement cette diversité. Le temps où tout se décidait d'Alger est révolu. La Kabylie veut avoir des rapports apaisés avec l'Etat algérien, mais cela ne saurait se réaliser sous la domination politique, culturelle et linguistique. Cette région, qui est la mienne, a tant souffert que c'est à l'Algérie de démontrer, aujourd'hui, qu'elle est aussi kabyle, comme elle le fait formidablement à travers les manifestations depuis le 22 février dernier.

Par ses valeurs, la Kabylie est déjà dans la construction de l'édifice de la communauté des citoyens, selon le concept de Dominique Schnapper, et son attachement à l'Algérie moderne n’appelle qu’à être adopté par tous les autres algériens. Car c’est à travers la modernité politique et culturelle qu’une nation se construit même si on peut s’accorder à dire que dans des moments de crise, elle peut faire aussi appel à ses mythes fondateurs. L’Algérie est une nation multiculturelle et il suffit d'y voyager longuement, et pas seulement de la traverser, pour s’en apercevoir.

M. Ghediri, vous étiez militaire et vous avez fait la plus belle des carrières en terminant général-major. Un grade que doivent vous envier bien de vos camarades de promotion. Mais en politique, ça ne marche pas comme ça, il faut avoir des convictions et le plus tôt serait le mieux. A l'âge de la retraite, on est censé passer le témoin aux jeunes, et comme, en plus vous étiez DRH dans l'institution militaire, vous êtes aussi tenu de ne pas oublier que le management des ressources humaines est une fonction formatrice.

Or, quand on est un débutant politique, on doit s'essayer à faire ses premiers pas en évitant d'insulter ceux qui vous ont tendu la main. La main, de surcroît, de ceux qui l'ont gardée propre et qui ne l'ont pas usée dans des saluts obligés.

Vous dites, effarouché, que vous voulez rassembler les Algériens, c'est bien, mais il faut commencer par vous y installer parmi eux pour éviter de vous faire évacuer une nouvelle fois manu militari comme ce fut le cas dans la marche populaire du 1er mars dernier à Alger.

Le désarroi d'une rupture avec un homme qui vous a habillé du meilleur habit politique ne doit pas vous pousser à faire acte d'opportunisme dans un espace politique dont vous ne mesurez pas, jusqu'à présent, les contours et les usages. Votre réaction épidermique aurait eu toute sa place et sa valeur si vous l’aviez utilisée quand le Conseil constitutionnel a décidé d'avaliser une candidature par procuration. Un baroud d’honneur pour un général aurait eu certainement un meilleur effet que de jouer la carte de la démarcation sur les idées qui nourrissent le débat public.

C'est une simple banderole qui vous a fait sortir de vos gonds, c'est triste. Mais je me permets de vous dire quelque chose que vous ne pourrez jamais comprendre, parce que c'est un peu trop tard pour vous: quand deux personnes sont liées par une amitié de trente ans et que le militantisme en a été l'origine, une banderole est un accessoire quand ils marchent ensemble.

Si l'Algérie était une véritable république, je peux vous l'assurer, Mokrane Ait Larbi, avec ses qualités, ses sacrifices et son parcours, aurait été déjà son président. Et si vous vous êtes posé honnêtement la question pourquoi il vous a soutenu alors qu'il pouvait bien se porter lui-même candidat, je pense que vous auriez déjà fait un pas dans la compréhension du pourquoi le fédéralisme est une nécessité dans ce pays qui est le vôtre et qui est aussi le mien.

Mes salutations, M. Ghediri, mais c'est le moment de sortir de l’esprit de la caserne !

(*) Hamou Boumedine est le porte-parole du Rassemblement Pour la Kabylie

Auteur
Hamou Boumedine (*)
 

Commentaires

Permalien

Une Algérie arabe finirait dans l' islamisme tôt ou tatd. Ce que le fédéralisme unit ce sont des peuples divers dont un minimum de dénominateur commun existe. Or c' est forcer la nature que de déléguer au système Fédéral le tissage de lien sémantique entre deux visions du monde inconciliables.
Au président de l' Algérie arabe, manque' il faut rappeler que l' Algérie n' a jamais été arabe. Les arabiseurs de 62 dont le criminel boumediene est le symbole doivent comprendre de cette crise non pas une crise politique mais bien la crise identitaire qui fait que le modèle Sissi voulut par les militaires ne passe pas. Donc il est temps de mettre en cohérence système politique et archétype culturel et identitaire.

Permalien

Il y a de quoi douter du degré de maturité de ce bonhomme,tout général-major qu'il est.Il ne pourra jamais se défaire de son formatage de caserne.A mon sens il ne pourra jamais être démocrate.Un militaire restera militaire à vie et loin de moi l'idée qu'il soit un véritable chawi...entêté.

Permalien

Il n'y' a pas plus unis, plus patriotes et parmi les plus notés en matière de gouvernance publique que la suisse. Et cette suisse à superficie miniscule est organisée non pas en une seule mais en plusieurs fédérations agrégées en une seule confédération, appelée la confédération suisse. A l'occasion, j'attire l'attention de l'auteur de l'article qu'il y'a lieu d'éviter l'erreur de dire que le noyau exécutif de la rencontre des 22 ayant préparé le déclenchement de la révolution de novembre était composé de 5 personnes. Le noyau était exactement composé de 5 + 1 + 3 : les 5 connus plus le moudjahid dès 1947 krim belkacem , plus les 2 chefs de l'OS Hocine ait ahmed et ahmed benbella ainsi que du responsable PPA kheider, tous 3 constituant la délégation extérieure du FLN et les représentants de la révolution à l'étranger. D'ailleurs, il faut revenir aux conditions de l'époque, et les 5 restés à l'intérieur plus krim belkacem voyaient tous en le duo ait ahmed et benbella, comme étant les chefs à ascendant historique et actuel du noyau.

Permalien

Je vais vous dire qui doit recevoir tous les pouvoirs et porte' sur le fauteuil de President: Le Professeur Madjid Boutemeur.
Nous sommes en face d'une equation super-complique'e, que seul un Laureat du Prix Nobel, et un VERITABLE, qui donne de la fierte', inspire la jeunesse Algerienne et surtout l'encourage et cadre comme nulle autre jeunesse au monde. Dans ses conferences, en Algerie, il a explique' que toutes les Sciences reunies ne connaissent qu'a peine 4% de ce qu'il y a connaitre, mais aussi que toutes les economies ne sont que l'exploitation du savoir. Mieux encore, cette jeunesse Algerienne diverse dans ses appartenances geographiques et ethniques, se retrouve UNIE, dans l'AMPHITHEATRE et le LABORATOIRE DE RECHERCHE.

Madjid inspirant la jeunesse du monde mais pas la sienne: https://www.youtube.com/watch?v=X54ZMzFacM4

Madjid a l'USTHB/Bab-ezzouar: https://www.youtube.com/watch?v=_FtDwY-OSiU

Quand a ceux qui se planquent dans l'Europeenisme ou l'arabisme, voici l'Amazighisme au dessus des 2:
https://www.youtube.com/watch?v=PmUrtWBne2g

Je doute que ca l'interesse, mais il peurrait orienter vers quelque chose de valable.

Il est peut-etre trop, mais la destination inevitable est une confederation d'Etats Independents et Unis a l'echelle nord-Africaine. Cette inspiration est tres vive aussi bien en Tunisie qu'au Maroc et flamboyante en Lybie. Le noyau est la, il n'y aura qu'a y rattacher des electons libres. Cela ne serait etre possible que dans la liberte' et l'independene totale des nouveaux adherents. Car en effet, c'est une question d'adhesion Volontaire - C'est bien de chez nous cette ide'e de LIBRE VOLONTE' d'adherer

Permalien

Si l'Algérie était une véritable république, je peux vous l'assurer, Mokrane Ait Larbi, avec ses qualités, ses sacrifices et son parcours, aurait été déjà son président.
ça ne veut rien dire, même si on cite une autre personnalité,
sarko est un avocat aussi et il était président, mais les français ne l'apprécie guerre, idem pour hollande avocat et diplômé de grandes écoles, ou encore macron économiste, financier et banquier, ils ruinent la france juste parce qu'ils sont toujours en france et interviennent souvent dans la vie des français,
les diplômes ça ne veut rien dire,
ali ghediri est attaqué alors que ait larbi était son soutien le plus important , et juste pour ça ait larbi ne mérite pas de devenir président en algérie, on aurait compris le contraire , un ex militaire qui soutiendrait un avocat pour l'instauration une vraie démocratie, mais un avocat qui soutien à ex-général-major, c'est un peu bizarroïde, parce que, il faut se poser la question de savoir : quelle plaidoirie() peut mener un avocat (des droits de l'homme et militant des droits de l'homme) à soutenir un ex général-major avec 40 ans de carrière dans le régime que combattait ce même avocat,
en 40 ans il s'est passé un millier de choses invraisemblables qui sont autant d'occasions pour quitter son poste pour ne pas être au minimum un complice passif, sauf si ce sont des choses normales,
ses pensées sur le fédéralisme, c'est rien du tout, c'est même normal heureusement,
vous voyez, ça ne colle pas, ça ne rentre pas dans le cerveau, c'est comme ça,

Permalien

Le fédéralisme est le seul modéle qui permettra UNE PAIX DURABLE entre les peuples amazighs ,amazighophones et arabophones pour vivre en paix à côtés des uns et des autres .Le colonialisme amazighophobe panarabiste a trop usé ,durant plus de 14 siécles ,de tous les procédés vils de colonisation:
-génocides des amazighs,
-déni identitaire,
-arabisation ravageuse,
-spoliation de leurs terres au profit de l imposture coloniale monde dit arabe ......

L'algérie fait partie du MONDE DE TAMAZGHA et non pas de l imposture monde colonial dit arabe.
C'est le néfaste colonialisme arabe ,ce vil vainqueur envahisseur qui a écrit l histoire fausse de tamazgha et de l algérie amazigh ;l histoire de l'algérie sous le prisme déformant de l'araberie coloniale est une hérésie identitaire de l histoire de tamazgha ,une imposture.Le patrimoine algéroalgérien doit d abord rendre compte de l'amazighité de ce pays que toutes les colonisations,surtout l'arabe,ont essayé de DETRUIRE ET D EFFACER.La colonisation arabe est la SEULE ,depuis L ARRIVEE DE L ENVAHISSEUR DU VIL ARABE OKBA ,pour occuper la terre des imazighénes , qui ne cesse de VOULOIR RAVAGER PAR L'ARABISATION l 'amazighité de ce pays ,l'algérie et TAMAZGHA en général.Tout respect de PATRIMOINE doit d abord rendre à ce pays SON IDENTITE AMAZIGH ORIGINELLE; l INDEPENDANCE DE1962,confisquée par la néo coloniale francouroubi ,celle de "l arabe" qui a pris le relai de meursault en 1962 PRIVANT AINSI L ALGERIE ALGERIENNE AMAZIGH MULTILANGUE(amazighophone,amazighrabophone) d une indépendance au bout de 7 années et plus d un combat ravageur contre le colonialisme apartheid français EST UN PATRIMOINE que le peuple du 22 février 2019 réclame ; une vraie constitution de ce pays doit se débarrasser de cette "araberie neo coloniale" systémique panarabiste avec ses harkis chawis,kabyles et nwagra de service ,systéme prédateur flnomilitaro arabe qui a ravagé ,à ce jour, ce pauvre pays
La constitution doit stipuler que L ALGERIE EST ALGERIENNE ,cad ,amazigh
La constitution ne doit surtout pas stipuler que l algérie est mahométane ou musulmane ,car L ALGERIE EST LAIQUE ET MULTICONFESSIONNELLE
Deux conditions siné qua non pour RENDRE A CE PAYS SON IDENTITE ORIGINELLE "TAMAZIGHT,nord africaine,méditerranéeenne occidentale
Quelle légitimité ont ils DE PLUS LES ARABES QUE LES RAMASSIS DE PIEDS NOIRS ,tous rejetons de DEUX COLONISATIONS QUI ONT RAVAGE ce pays L ALGERIE ALGERIENNE AMAZIGH,?

Permalien

N'en déplaise aux kabyles formatés au nationalisme algérien, je le dis haut et fort:la Nation kabyle (nous sommes une nation et un peuple à part entière, n'en déplaise aux négationnistes entêtés kabyles ou algériens) n'a aucun avenir dans la configuration jacobine actuelle de l'Algérie.La Kabylie doit être gouvernée par les kabyles et non par des étrangers à l'identité kabyle.Nul n'a le droit de décider en terre kabyle à la place des kabyles.
Et j'ajoute qu’aucune Algérie démocratique n'est possible et viable si les mouvement autonomistes et
indépendantistes kabyles (MAK,RPK,URK) n'ont pas le droit d’activer librement sans harcèlement et sans répression.Une démocratie qui interdirait à ces organisations kabyles de lutter pacifiquement est une semi-démocratie,une démocratie au rabais !
Pas d'Algérie libre sans une Kabylie libre !

Permalien

vous dites que La wilaya III représentait la Kabylie, la wilaya I les Aurés, la wilaya II le Constantinois, la wilaya IV l'Algérois, et la wilaya V l'Oranie. je comprend pas pourquoi vous avancez la Kabylie alors qu'elle est la 3emme wilayas , est par esprit raciste que vous l'avez classé ?
en quelques mots simples , je dirais : dans votre article que je considère qu'il sème la haine et le racisme, vous défendez le federalisme qui le peuple Algérien refuse parce que il sait pourquoi ? Ait Mokrane pourquoi il n' a pas s'est présenté comme un candidat ? la réponse : il n'est pas un nationaliste et il peut pas réussir, il peut seulement dans son dechra , la preuve elle est devant vous derrière cette banderole. Ait mokrane que vous défendez par racisme a joué le jeu du System en acceptant d' être un adjoint d'un militaire. moi j'aurai aimé savoir vos réactions si ce militaire était de votre région
et puis d'abord cet revendication aurait du être après que le mouvement populaire aura ses fruits. si non comment l’interpréter ?!!!!!

Permalien

Madani , tu restera irraducateur et raciste et tu mourras ainsi , leur invité est un Algérien , qu'est qui te regarde toi , moi je me demande s'il invite un séparatiste comme toi , un meheniste , j'aurais aimé voir ta réaction !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Permalien

Madani , tu restera irraducateur et raciste et tu mourras ainsi , leur invité est un Algérien , qu'est qui te regarde toi , moi je me demande s'il invite un séparatiste comme toi , un meheniste , j'aurais aimé voir ta réaction !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Permalien

Ou comment tous les Kabyles victimises par le regime raciste d'ideologie arabe qui a voile le pouvoir depuis 62, ainsi que par leurs adeptes et supporters comme vous, continuent d'entendre vos sornette fachisante qui bientot vont nous promettres l'eradiction de la Kabylie de la face de l'Algerie. Chiche..on vous attend a din u kavac! Cette fois ci, il n y auras ni la France ni l'Egypte pour vous aider.

Permalien

Mise en demeure avant coup d’état.
Mr Le Président,
Votre légitimité s’arrêt le 18 avril 2019, c’est à dire votre dernier jour de travail en votre qualité de Président de la République prendra fin le 17 avril 2019 à 23h59.
A compter de cette date, nous « Peuple Algérien » vous demandons de bien vouloir quitté le palais en toute bonne foie et de remettre les clés au Président du Conseil Constitutionnel.
En effet, vous avez saboté l’élection présidentielle à venir et devons faire en sorte de remettre de l’ordre dans nos institutions afin de rétablir la vrais démocratie.
Avec votre départ, le système lui même doit être automatiquement s’auto-dissoudre.
Sans quoi, la Nation en appelle à l’armée qui est composé pour 87% de réservistes et du simple soldat jusqu’au capitaine d’être très attentif sur la situation, de resté prêt à intervenir pour la mise en état d’arrestation l’ensemble de ceux ce disant en toute illégitimité être dirigeant de la Nation au delà du 17 avril 2019 à 23h59.
Il est également donner ordre à l’ensemble des dirigeants de sociétés et entreprises National d’engager une paralysie total des infrastructures économique à compter du 18 avril 2019.
Les grandes entreprises National telles et notamment les entreprises principales de la Nation sont appelés à engager une gréve illimité à compter du 18 avril 2019:
Sont appelés les entreprises suivantes à suivre par une grève générale le peuple à compter de cette date jusqu’à la chute du système :
Sonatrac
Naftal
Cevital
Sonelgaz
Djezzy
Cosider
Ooredoo
Algérie Télécom
Mobilis
Air Algérie
Groupe CFAO Algérie
Société nationale des tabacs et allumettes
SDC
ENTP
Condor Electronics
Fertial
ETRHB Haddad
Algérie Poste
Biopharm
Enafor
Société nationale d’assurances
Groupe industriel des productions laitières
Arcelor Mittal Annaba
Elsecom
Groupe Benamor
Groupe Metidji
ENGTP
Kia Motors Algérie
Compagnie centrale de réassurance
A compter du 18 avril 2019, sans un départ du système pacifiquement, il ne restera qu’une seule solution, à savoir celui de prêté serment comme l’a fait Juan GUAIDO au Venezuela et à cet effet, je prêterai serment et me proclamerai Président de la République par intérim de la République d’Algérie.
Djamel Eddine

Permalien

Depuis 1973,la faculté des sciences politiques d’Alger,a toujours été infesté par la sécurité militaire ( pour preuve le professeur en sciençes politiques,entre autre,Abdelhamid Derradji,colonel d’une des unités de la sécurité militaire, basée,à Ben-Aknoun).
Abdelhamid Derradji,fût assassiné,dans son appartement du Telemly,en 1992quelques jours,après le télévisuel massacre de Mohamed Boudiaf.
C’est pour dire,que n’importe quel bidasse,
armé d’une casquette,d’une baillonette
et d’un stylo,peut aisément devenir professe de sciences politiques,comme ce vendu,venu d’un douar,dont personne n’a entendu parler,et qui ne fait pas la différence entre,fédéralisme,fédération et féodalité,devrait être poursuivi pour fraude
en ce qui concerne ses diplômes !
La faculté des sciences politiques d’Alger
est guêpier.

Ajouter un commentaire