Aller au contenu principal
Body

Habitat

Combien coûte la construction d'une maison en Algérie ?

Bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs immobiliers. Après une décennie marquée par la flambée des prix, le marché de l'immobilier en Algérie semble retrouver un nouvel équilibre.  

Fragilisé par  des années de politiques excessives, ce marché a longtemps souffert d’une économie en berne, de la mafia de l’immobilier et des programmes publics de l'habitat qui n’auraient fait qu’augmenter le prix de l’immobilier, selon certains professionnels.

Cela dit, à en croire l'ancien ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, cette décennie a pourtant enregistré une évolution qualitative. Cité par l’APS, il explique que “la période allant de 1999 à mars 2018 a été marquée par la réalisation de plus de 3,6 millions de logements dont 1.176.000 logements publics locatifs (LPL 30 %), 1.583.000 logements ruraux (38 %), 456.000 logements publics participatifs et promotionnels aidés (LPP et LPA 11 %), 156.000 logements location-vente "AADL" (6%), 46.000 logements de fonction (1 %), 138.000 logements promotionnels libres (3 %) et 448.000 logements type auto-construction (11 %),” a-t-il déclaré lors de la présentation du bilan du secteur de l'habitat à l'occasion de la journée parlementaire sur "l'habitat entre la planification et les défis de l'époque” en 2018.

Fort heureusement, le marché de l'immobilier enregistre, depuis le début de l’année 2019, une baisse significative des prix proposés - aussi bien par les promoteurs immobiliers que par les propriétaires de biens. D’ailleurs, selon le président de la Fédération nationale des agences immobilières (Fnai), Abdelhakim Aouidat, « les prix du logement ont connu depuis le début de l'année une baisse de 10%, et si la situation persiste, cette baisse pourrait être de l'ordre de 30 à 40% d'ici à quelques mois », confie-t-il à l'APS. Une réalité qui tiendrait, selon le président de la Fnai, de la baisse brutale de la demande en raison des fortes décennies de hausse des prix.

Combien coûte la construction d’une maison ?

Bien qu'il soit toujours séduisant d'acheter un appartement ou une maison clef-en-main, ce qui semble être une bonne affaire pour certains, en construire serait, peut-être, encore plus avantageux – et surtout rentable sur le long terme. “Ce qu’il faut savoir c’est combien cela revient, de connaître la durée des travaux, les procédures administratives à respecter et également le prix de certains outils de construction qui permettent de réaliser les finitions”, explique François Lacroix, cofondateur du site de construction et de bricolage superoutils.fr.

Selon les opérateurs du marché de l’immobilier, la construction d’une maison peut aller de 8 mois à un an en moyenne, sachant que la livraison d’un appartement neuf peut prendre plus de dix-huit mois d’attente !

En ce qui concerne le prix de la construction, celui-ci peut varier en fonction du lieu, de la surface et de la nature de la maison.  Ce qu’il faut éviter ce sont certains quartier car le prix du mètre carré à Alger est parfois plus cher que Miami et Los Angeles, selon  le responsable du site Lamudi, l'un des leaders mondiaux des annonces immobilières en ligne. Selon ce responsable, « à Alger, la moyenne est de 2500 euros (442 500 DA) le mètre carré, mais dans des quartiers huppés comme Hydra ou Poirson, le prix peut atteindre facilement les 4000 euros (708 000 DA) », explique-t-il.

Mais rassurez-vous, ces prix vont certainement connaître une baisse sensible dans les prochains mois, en cause, les programmes de logements lancés par le gouvernement et le fait que beaucoup d’algériens n’osent plus franchir le pas de l’achat.

Une fois que vous avez obtenu l’autorisation de construction, Il faudra compter entre 80 000 DA et 150 000 DA. Sans oublier qu’il faudra régler un dossier de génie civil qui qui vous coûtera entre 30 000 et 70 000 DA.

Après validation des plans, vous pouvez commencer à creuser le sol et commencer les gros œuvres. Cela représente approximativement 3% du budget de la construction. Ensuite viennent les gros œuvres qui représentent 40% du budget : achat de ciment, sable, tonnes de fer, etc. Après finalisation des travaux, il faut attaquer la partie électricité et plomberie. En moyenne, il faudra compter sur 10 km de fils, et y ajouter également les interrupteurs et autres disjoncteurs. Cela vous coûtera en moyenne 8% du budget total.

Enfin, 40% du budget total de la construction de la maison tient aussi à des éléments auxquels on ne pense pas forcément, Il s'agit notamment des finitions qui peuvent se révéler coûteuse.  

 

Ajouter un commentaire