Aller au contenu principal
Body

DEBAT

Bouteflika joue encore au maître des horloges !

Le président Bouteflika est à mille lieues des réalités algériennes. Coupé de tout et du monde, il garde la main par le biais de son cercle proche.

Tout le monde se souvient de la grande kermesse, à la coupole où les organisateurs distribuaient des sandwiches au cachir pour faire venir des gens, aujourd’hui tout porte à croire qu’on lui décrit les rassemblements hebdomadaires et quotidiens à travers la majorité des villes et des villages du pays comme des foules pacifiques qui se prend pour le peuple afin de s’emparer du pouvoir.

C’est probablement dans l’état où il se trouve, visiblement extrêmement fatigué qu’il tente de gagner du temps combien même, sa famille selon des sources crédibles le prépare pour se retirer de la politique le 28 avril prochain et remettre son pouvoir au verdict de la constitution. Ceci est compréhensible, têtu et faisant partie de l’équipe qui a confisqué la légitimité populaire au lendemain de l’indépendance, il s’arroge le droit encore une fois de sortir par la grande porte comme il le veut lui-même et à sa manière. Il est aussi fort probable que le vice-ministre de la défense, qui a été reçu par lui ne lui a pas fait savoir que l’armée au rythme où  évoluent les revendications fortement populaires, se rangera du côté du peuple autrement dit le lâchera.

L’équipe qu’il vient de nommer pour mettre sur pied un gouvernement de transition, ne lui a pas dit non plus qu’elle n’a pas réussi à convaincre grand monde. Son offre politique dans sa dernière lettre qu’il adressée à la nation souffre d’un handicap majeur, celui de son maintien au pouvoir après la fin de son mandat le 27 avril à minuit.

A l’unanimité, plus de 17 millions de citoyens ont manifesté le dernier vendredi pour lui offrir une sortie honorable et respectable au maximum à la fin de son mandat. Ils souhaitent refonder un Etat de droit et recouvrer leur légitimité confisquée depuis 1962. Peut-être qu’ils veulent repartir d’un nouveau GPRA qui a fait à l’époque l’objet d’un complot par une équipe dont probablement il en faisait partie.

Jusqu’à présent, ces manifestations ont été exemplaires et saluées par le monde entier. Il se trouve que, plus elles durent, plus les virus s’incrustent pour les pervertir. Pourquoi ? Aucune revendication d'obédience islamiste n'est apparue au cours des marches. On est loin des slogans tels que "l'islam est la solution" ou "Pour un Etat islamique", en vogue durant les années 1990, lors de l'irruption brutale de l'islamisme sur l'échiquier politique algérien. Cet effacement, malgré la présence dans les manifestations d'individus reconnaissables à leur accoutrement et à leur barbe, ne signifie pas pour autant que les partis islamistes sont absents. Ils comptent pour leur part sur le temps divin, qui n’est pas le même que celui humain, ils attendent probablement le « pourrissement » pour se positionner.

Autre problème de la feuille de route proposée, l'absence d'une date pour l'organisation d'une élection présidentielle anticipée.

Les travaux de la conférence nationale indépendante et inclusive qui sera chargée notamment d'élaborer une plateforme pour lancer les bases d'un nouveau système et de fixer la prochaine date de l'élection présidentielle risquent de durer dans le temps. Le choix des hommes fait partie des écueils dans la démarche du président.

La nomination de Noureddine Bedoui à la tête du gouvernement a été, par exemple, fortement critiquée. Pourquoi n’aurait-il pas fait appel à l’élite politique ou à des personnalités qui n’ont jamais été mêlées à la gestion du pays et reconnues par le peuple comme telles ?

 

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

Brahimi,qui avait un oncle,caïd à Ain bessem,donc il connaissait tout.
Ayant été le premier ambassadeur de la jeune nation,au pays de Gamal Abdelnaser.
Puis,les différentes crises de ouistitis,aidant,il devint un SAGE,un AIGLE.
Maintenant,au lieu de prendre sa retraite,en Jordanie,avec sa princesse de fille,il récidive,encore.
Quelle ironie.$

Permalien

Toutes les places,lieux ou encore ports,aérodromes,portant les noms de criminals,malfrats, pilleurs et assassins
devraient être changés,à leur nom d’origine.
Aéroport Maison Blanche,non l’actuel nom de ce fils de catin,qui a violé,fait tué,emprisonné,voire envoyé à l’oubli d’innocentes âmes.
L’algérien ,est un être gentil,jusqu’au moment où on le cherche.
Donc,les leçons apprises,ne doivent au grand jamais,être,oubliées.
Le nom de Bouteflika,ne doit,au grand jamais,être mentionné,à moins qu’il s’agisse d’un HAMMAM,ou d’un BORDELLO.

Permalien

Toutes les places,lieux ou encore ports,aérodromes,portant les noms de criminals,malfrats, pilleurs et assassins
devraient être changés,à leur nom d’origine.
Aéroport Maison Blanche,non l’actuel nom de ce fils de catin,qui a violé,fait tué,emprisonné,voire envoyé à l’oubli d’innocentes âmes.
L’algérien ,est un être gentil,jusqu’au moment où on le cherche.
Donc,les leçons apprises,ne doivent au grand jamais,être,oubliées.
Le nom de Bouteflika,ne doit,au grand jamais,être mentionné,à moins qu’il s’agisse d’un HAMMAM,ou d’un BORDELLO.

Permalien

Des armes à feu,il y en a plein.
Il suffit de regarder dans les rues,avec tous ces HAMA LOULOUS,aux alentours.
Puis,avec des applis,où sont les casernes de gendarmerie,de l’armée et de police.
Et puis,voilà !

Permalien

Non, Bouteflika n’est pas le maître des horloges. En réalité , l’horloge tourne avec ses maitres depuis très longtemps, bien avant l’arrivée du clan présidentiel.
Mohamed Sifaoui appelle les Algériens à ne pas tomber dans le piège de la facilité et de la folklorisation. Il est convaincu que le régime prépare une mauvaise surprise.
Ce régime n’improvise pas. En janvier 2019, Bedoui accompagné du ministre des travaux publics a inauguré une université et plusieurs projets socio-économiques. C’était le signal avant l’heure, il était déjà premier ministre.
La désignation d’Ould Kaddour à la tête de Sonatrach en 2017 a donné lieu à la signature de plusieurs accords de long terme engageant plusieurs milliards de dollars.

Le peuple veut dégager ce régime. Mais il ne sait pas qui manipule les ficelles de notre marionnette inaudible et se bat contre des marionnettes sans vie. Le peuple ne pourra pas vaincre le pouvoir occulte qui a probablement un plan pour se régénérer à travers un autre clan. Il est presque certain que le clan de Bouteflika et Ould Kaddour seront sacrifiés en cas de coup dur.
Le système ne craint qu’une chose : l’instauration d’un système démocratique et la vérité sur les grands scandales qui risquent de dévoiler l’identité des membres cachés de la maffia.
Le régime a probablement déjà sous la main la liste du clan qui va remplacer le clan présidentiel.
Il envoie des messages (et des messagers) à ses parrains étrangers pour montrer qu’il contrôle la situation. On assiste à des manifestations folkloriques de juges le week-end. Ces mêmes juges condamnent les manifestants de retour au tribunal. Personne n’en parle. La presse est toujours aux ordres.
L’omerta n’est pas menacée. Personne ne dénonce les outrages à la république. Ould kaddour dilapide et aucun média ne commente. Le grand Ordre n’est pas menacé. Le business n’est pas menacé.
Un traitre à la tête de Sonatrach dilapide des milliards de dollars et signe illégalement des contrats durant une période de manifestations. C’est bien la preuve que tout est sous contrôle au niveau des chaines de commandement.

Je suis donc tenté de rejoindre le raisonnement de Sifaoui. Le pouvoir occulte est en train de gérer une transition et veut nous faire croire que Bouteflika veut rester alors qu’il l’a déjà sacrifié.
Je suis désolé de le dire, même nos analystes sont à côté de la plaque et nous désignent de fausses cibles.
On veut nous faire croire que le choix de dernière minute de Bedoui est celui de Said Bouteflika alors qu’on sait qu’il a été adoubé par le pouvoir occulte depuis des mois. Il ne leur reste qu’à faire élire le chef de clan qu’ils ont d’ores et déjà choisi.

Le peuple ne pourra jamais « dégager le système » puisqu’il n’est pas identifié. Ce sont ceux qui nomment le Président, les ministres, walis et PDG des grandes sociétés publiques et des banques nationales.
Quant au clan Bouteflika, le système, en choisissant un homme dénoncé par la cour des comptes, savait ce qu’il faisait.
La question de fond reste posée : quels sont les objectifs de ce système qui a mis Ould Kaddour à la tête de Sonatrach pour détruire rapidement le pays. Ce n’est pas l’appât du gain.

La véritable manifestation aura lieu au moment programmé, dans 2 à 3 ans, quand le peuple sera confronté à des problèmes de survie. La colère du peuple désignera les cibles…
Le peuple demandera des comptes aux institutions sécuritaires qui ont laissé des traîtres programmer le chaos.
J’ose espérer que cette analyse est fausse et que le peuple ne tombera pas dans le piège.

Permalien

Après quatre vendredi de marche ce pouvoir n’a pas bouger donc ce pouvoir le plus criminel dans l’histoire de l’humanité pire que pharaon pire qu’Hitler pire que Massu si ce pouvoir Said Bouteflika et son clan civil et militaires ne démissionnent pas le 18.3.2019 ALLAH extermine ces diables humains Bouteflika Said leurs clans leurs généraux par arrêt cardiaque tumeur cancer accident incendie crash d’avion fusillade séisme foudre Moussa ALIHSALAM a averti pharaon avant sa mort par un tsunami mehdi mountather averti ces pharaons de ce pouvoir avant leurs morts.

Permalien

Les dictateurs et leurs régimes n'ont jamais cédé et ne céderont jamais volontairement leur pouvoir illégitime, c'est une loi de l'histoire et les exemples anciens ou contemporains sont nombreux: Ceaușescu ,Guedafi, Moubarek, Zine El Abidine... ils terminent tous tragiquement car ils savent que le rétablissement d'un état de droit passera inexorablement par leur traduction en justice. Le peuple doit etre ferme et constant dans ses exigences de justice et de transparence et l'armée et la police doivent savoir qu'elles sont des institutions de la république au service du pays et non des milices qui defendent les interets d'un clan.

Permalien

Pourquoi avoir fait appel à Mr. L. Ibrahimi ?
sur conseil de l'étranger ?
Pour susciter - à travers ce personnage - la peur des syndromes irakien ou libyen ?
Ceux qui s'entêtent à garder le statu quo ne le font pas pour le pays mais pour leur propre survie ou alors, cache t-on quelques secrets liés à notre propre souveraineté sur notre sous-sol ?
Notre Sahara ? Mais quoi alors ?
On dit que le Président est mal en point. Pourquoi ne part-il pas alors ? Depuis quand est-il dans cet état ? Et qui gouverne ne pays depuis ? Tous ces viols des loi, même la fondamentale ont un coût !

Permalien

Tous les dictateurs sont aveugles surtout en fin de règne, leur fin a toujours été pathetique, honteuse

Permalien

Depuis le 22/02/2019,il n’y a pas ou peu de trafic maritime de transport de containers sur la côte algérienne.
Peut-être que les étrangers ont peur de faire des affaires avec l’Algerie.
Télécharger cette appli.
Très intéressante,en effet.
Les derniers soubresauts du milliardaire aux yeux verts,sont visibles à vue de nez.

Permalien

votre analyse ne révèle pas tout.
Cependant il est loisible de penser que ceux ou celui qui place aux commandes le Président et d'autres disposent d'une certaine autorité, qu'elle soit occulte ou visible, cette autorité dispose d'appuis extérieurs c'est certain d'où de gros intérêts à préserver.
Mais naïvement je crois que beaucoup de compétences saines au sein de ce flot humain qui ne cesse de grossir à travers tout le territoire pourraient nous éviter ce crash qui interviendrait d'ici deux à trois ans d'après votre analyse. Ce serait catastrophique que l'Algérie arrivée à une situation de banqueroute ou de cessation de paiement irait quémander sa survie au FMI. Et dans ce cas le morcellement du territoire ne serait plus une vue de l'esprit. Et notre souveraineté en pâtirait..
Mais vous ne dites pas comment nous éviter cela ?

Permalien

Réponse de circulez y a rien à voir.
Pour éviter tout cela, il faut une occupation jour et nuit de la rue avec un seul slogan « Bouteflika démission ». Sinon, c’est l’état d’exception qui nous attend. Les émissaires ont été recrutés pour négocier la non ingérence des partenaires commerciaux en prévision de cette stratégie. Le pouvoir occulte veut 1 à 2 ans pour continuer à utiliser le cachet présidentiel en vue d’accélérer (comme il l’a fait depuis 2015) la faillite programmée du pays . Le groupe Nabni se réveille un peu tard. Il va gerber comme tout le monde quand il découvrira l’ampleur des scandales et les manipulations à peine cachées. Un français condamné pour haute trahison à la tête de Sonatrach qui signe des contrats à l’arraché pendant « l’insurrection » et personne qui réagit !!!
Une fake news sur du GNL livré gratuitement depuis 1962 aux français (la Douane et la Banque étant complices ?) . Plus c’est gros , plus ça passe . Tout cela pour qu’on ne parle pas du cadeau des usines d’engrais construites par Sonatrach offertes par Ouyahia au dinar symbolique à Sawiris and co (le co regroupe notamment Ali Haddad) pour qu’il exporte notre gaz transformé en ammoniac livré lui aussi au dinar symbolique !!
https://www.tsa-algerie.com/des-experts-salarment-dun-risque-de-faillit…
Nabni aurait du lire attentivement les alertes de Sid Kaci lancées depuis 2014 pour comprendre que l’objectif de tout ce plan, c’est de basculer dans la sphère d’influence de l’OTAN et de privatiser Sonatrach . Ils veulent que la rue liquide en 2021 les généraux proches des russes qui seront –comme en egypte en 77- jugés responsables de la faillite. Cette manifestation dérange car elle est arrivée trop tôt. La volonté de réélire un homme mort (images du 1er novembre 2018) a réveillé le peuple. Les islamistes , alliés du pouvoir, ont suggéré un report d’un à deux ans (preuve qu’ils partagent les objectifs et la stratégie du pouvoir occulte). Ils savent que les US vont leur donner la gestion du pays après le chaos « constructif ».
Ils ne vont pas renoncer facilement à un plan orchestré depuis 30 ans. Les enjeux économiques et géopolitiques sont énormes et ils ont déjà « construit » le reformatage de notre société à travers notamment l’école.
Quelles sont les urgences ?
L’urgence est de mettre en prison Ould Kaddour et les responsables véreux et complices du secteur de la finance. Il est urgent d’arrêter la planche à billets.
L’urgence est d’arrêter de livrer du gaz à un prix subventionné à des sociétés étrangères qui l’exportent sous forme d’ammoniac. C’est un détournement de rente gazière et c’est valable aussi pour Sonelgaz qui se préparer à le faire à sa façon.
Sans la baisse des prix, le plan de destruction de l’Algérie aurait fonctionné à la syrienne. Personne ne pourra éviter la faillite financière. On pourra éviter uniquement le chaos et la guerre civile.
https://www.lematindz.net/news/14110-le-complot-de-sid-kaci-06-avril-20…
http://kassaman.com/2014/12/la-baisse-des-prix-du-petrole-va-faire-tomb…
https://www.lematindz.net/news/24939-peut-on-encore-sauver-lalgerie.html

Ajouter un commentaire