Aller au contenu principal
Body

Imedukal n TQ5/Association Les amis de TQ5

Rôle de la Kabylie dans la renaissance identitaire amazighe : Que réserve l’avenir ?

Imedukal n TQ5  et l'Association Les amis de TQ5 organisent une rencontre-débat à l’Université du Québec à Montréal Dimanche 21 avril 2019 à 14h.

Le thème ? Rôle de la Kabylie dans la renaissance identitaire amazighe : Que réserve l’avenir ?

Synopsis

Si on assiste aujourd’hui à la renaissance identitaire amazighe, c’est grâce essentiellement au combat et aux travaux de certains symboles de la cause depuis plus d’un siècle, notamment Said Boulifa, Imache Amar, Belaid At Ali, Benai Ouali, Mouloud Mammeri, Bessaoud Muhand Arab et plusieurs autres personnalités du monde politique, littéraire, artistique et culturel.  

Par ailleurs, l’événement le plus déterminant qui a permis à Tamazgha d’émerger est le printemps berbère d’Avril 80 en Kabylie est provoqué par l’interdiction de la conférence de Mouloud Mammeri sur  les poèmes kabyles anciens. Cette interdiction a été le déclencheur du mouvement 80 qui est connu aujourd’hui comme le Printemps Amazigh. Ce mouvement historique a imposé Tamazight comme un repère retrouvé après des siècles de déni, à travers toute l’Afrique du Nord.

Le mouvement enclenché depuis le 22 février 2019 en Algérie pour demander le départ du système est la résultante de toute une dynamique et combat mené par les militants de la cause amazighe depuis les années 1970. Ces militants provenant en très grande majorité de la Kabylie ont lutté sans relâche, souvent au péril de leur vie, contre la dictature imposée par le régime d’Alger dès l’indépendance du pays en 1962. La revendication identitaire s’est alors imposée comme un repère pour tous les combats qui ont suivi; celui pour la démocratie, des droits de la personne, de la lutte contre l’intégrisme et tous les combats contre l’oppression et la régression.

Après son printemps amazigh, la Kabylie a connu son printemps noir qui est survenu après toutes les souffrances qu’elle a endurées durant la décennie noire. Les massacres du printemps noir de 2001 ont été un tournant historique pour la Kabylie. Le pouvoir algérien a assassiné près de 130 jeunes Kabyles et a causé des handicaps et des blessures à vie. Ce crime d’État a poussé une certaine élite à créer le MAK (Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie) devenu une décennie plus tard le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie. Bien longtemps plus tard, d’autres organisations kabyles souverainistes ont vu le jour. Il s’agit des autonomistes du Rassemblement Pour la Kabylie (RPK) ou des indépendantistes de l’Union pour la République Kabyle (URK) créée par d’anciens militants du MAK.

La Kabylie, forte de cette pluralité politique qui la caractérise, localement avec le MAK, le RPK et l’URK et sur la scène algérienne avec notamment le FFS et le RCD, est aujourd’hui à la croisée des chemins. Elle est loin d’être indifférente face au mouvement révolutionnaire mené actuellement par les Algériens pour refonder l’État algérien. Au contraire, elle s’implique de tout son poids avec une double dimension identitaire et politique. Deux questions méritent d’être posées aujourd’hui quant aux retombées de la refonte de l’État algérien sur la Kabylie, à la fois du point de vue identitaire et politique :

  1. Quelle place pour la Kabylie dans une Algérie libérée d’un système installé depuis 1962?

  2. Quel système de gouvernance qui pourrait permettre à la Kabylie d’appliquer sa propre vision de soi-même et du monde dans tous les domaines?

L’objectif de cette rencontre à caractère académique, initiée par l’Association des Amis de TQ5 (une TV kabyle basée à Montréal), est de rassembler dans une enceinte universitaire à Montréal des représentants de divers courants de pensée politique, mais aussi d’acteurs apolitiques kabyles œuvrant dans les domaines académique, scientifique, technologique et audiovisuel. Le but est de nous faire connaitre la vision des uns et des autres quant aux défis qui attendent la Kabylie.

Le programme est riche en nombre de thématiques abordées par divers intervenants où chacun, dans un laps de temps ne dépassant pas 10 min, apporte sa propre réponse selon son domaine d’expertise. Un débat avec le public suivra pour apporter des éclairages sur les sujets à aborder que sont :

ss

 

tq5

 

Commentaires

Permalien

je comprend pourquoi vous faite allusion au MAK qui est initialisé sur des fondements purement séparatiste et ethnique incorporant à la fois le racisme , comme le nazisme et le fascisme et vous parlez de comment liberer la Kabylie dans une Algérie libérée d’un système installé depuis 1962?. est logique ? est logique d'accabler le FIS ou les partis islamistes de tous les maux parce que ils ne sont pas Kabyle et vous nous casser la tète en défendant le Mak comme mouvement Amazigh est logique ?!!! moi de cette intervention je fais appel à tous les Algériens ahrares de boycooter ces journées la pour que ça soit pas une couverture pour légitimer ce MAK (séparatiste ) , SVP ne faites ne fait pas de bruit au Hirak des Algériens

Permalien

''Le mouvement enclenché depuis le 22 février 2019 en Algérie pour demander le départ du système est la résultante de toute une dynamique et combat mené par les militants de la cause amazighe depuis les années 1970. ''. c'est ce genre de phrase de mesquine récupération qui fait tant de mal à l'amazigh. arrêtez ce genre de délire, hier c'est la Kabylie qui était le bastion anti-colonialiste et aujourd'hui c'est le 22 février. Infantilisme qu'on tu nous tiens. Amirouche, Ben'Mihdi, Ali la pointe, Abane Ramdane, Boudiaf et tant d'autres, heureusement qu'ils ont pensé
l'Algérie autrement et ne sont pas tombés dans le mythe colonial du gentil berbère et du méchant Arabe pour diviser le peuple. Soyons plus intelligent et cessons ce complexe hier vis à vis de la France des lumières et aujourd'hui de l'Arabie terre des prophètes et patati et patata pardon et batata

Permalien

Mesures (Suggestions) comment organiser la République de Demain.

1. Enlever l’influence des Janissaires d’Alger sur le pouvoir politique par la construction d’une Capitale Politique au centre du pays (exemple : EL-Goléa, située à 1000 Km d’Alger et de Tamanrasset) et édifier la vraie unité nationale.
2. Retirer l’Algérie des Organisations Régionales à caractère ethnique (U.M.A & Ligue Arabe).
3. proposer à nos voisins la création d'une union économique dite "Union des Etats d'Afrique du Nord", avec une monnaie unique et suppression des frontières douanières.

4. Révision de la constitution :

a- Supprimer les dispositions à caractère ethnique (Algérie terre Arabe).
b- Instauration d’un système confédéral avec un régime parlementaire et des élections à la proportionnelle à tous les niveaux.
c- Remplacement des 48 Wilaya par 21 Régions autonomes, avec des parlements et gouvernements régionaux, dotés de tous les Ministères sauf ceux des Affaires étrangères et de la Défense qui seront du ressort exclusif du Gouvernement Confédéral.
d- Suppression des Daira.
e- Insérer une disposition dans la constitution (séparation de la religion de l’Etat) et suppression de la disposition : Islam religion de l’Etat (l’Etat appartient à tout les citoyens sans aucune discrimination).
f- Mettre sur un pied d’égalité l’arabe Algérien avec le Tamazight.
g- Consacrer les langues (Français + l’Anglais) comme langues de travail dans les domaines économiques et la recherche universitaire et scientifique.
h- Arrêter en urgence l’enseignement des matières scientifiques en langue Arabe à tous les niveaux.
i- Introduire dans la constitution une disposition qui consacre l’interdiction de l’utilisation des appartenances raciales, religieuses ou linguistiques à des fins politiques.
j- Protéger les symboles de la guerre d’indépendance (le Chahid + le Moudjahid, le FLN et l’UGTA) de toute utilisation politique ou syndicale. (rattacher le ministère des Moudjahidines au Ministère de la Défense…..)

5. Suppression du Ministère des Affaires religieuses.
6. Inscrire parmi les grands projets à réaliser en urgence : une autoroute doublée d’une ligne de chemin de fer Alger / nouvelle Capitale / Tamanrasset.
7. Faire de Tamanrasset le Dubaï de l’Afrique par la création d’une zone franche et de deux HUB terrestre et aérien, elle deviendra un carrefour entre l’Afrique, l’Europe et le Moyen Orient dans les domaines commerciaux et touristiques.

Permalien

Mesures (Suggestions) comment organiser la République de Demain.

1. Enlever l’influence des Janissaires d’Alger sur le pouvoir politique par la construction d’une Capitale Politique au centre du pays (exemple : EL-Goléa, située à 1000 Km d’Alger et de Tamanrasset) et édifier la vraie unité nationale.
2. Retirer l’Algérie des Organisations Régionales à caractère ethnique (U.M.A & Ligue Arabe).
3. proposer à nos voisins la création d'une union économique dite "Union des Etats d'Afrique du Nord", avec une monnaie unique et suppression des frontières douanières.

4. Révision de la constitution :

a- Supprimer les dispositions à caractère ethnique (Algérie terre Arabe).
b- Instauration d’un système confédéral avec un régime parlementaire et des élections à la proportionnelle à tous les niveaux.
c- Remplacement des 48 Wilaya par 21 Régions autonomes, avec des parlements et gouvernements régionaux, dotés de tous les Ministères sauf ceux des Affaires étrangères et de la Défense qui seront du ressort exclusif du Gouvernement Confédéral.
d- Suppression des Daira.
e- Insérer une disposition dans la constitution (séparation de la religion de l’Etat) et suppression de la disposition : Islam religion de l’Etat (l’Etat appartient à tous les citoyens sans aucune discrimination).
f- Mettre sur un pied d’égalité l’arabe Algérien avec le Tamazight.
g- Consacrer les langues (Français + l’Anglais) comme langues de travail dans les domaines économiques et la recherche universitaire et scientifique.
h- Arrêter en urgence l’enseignement des matières scientifiques en langue Arabe à tous les niveaux.
i- Introduire dans la constitution une disposition qui consacre l’interdiction de l’utilisation des appartenances raciales, religieuses ou linguistiques à des fins politiques.
j- Protéger les symboles de la guerre d’indépendance (le Chahid + le Moudjahid, le FLN et l’UGTA) de toute utilisation politique ou syndicale. (rattacher le ministère des Moudjahidines au Ministère de la Défense…..)

5. Suppression du Ministère des Affaires religieuses.
6. Inscrire parmi les grands projets à réaliser en urgence : une autoroute doublée d’une ligne de chemin de fer Alger / nouvelle Capitale / Tamanrasset.
7. Faire de Tamanrasset le Dubaï de l’Afrique par la création d’une zone franche et de deux HUB terrestre et aérien, elle deviendra un carrefour entre l’Afrique, l’Europe et le Moyen Orient dans les domaines commerciaux et touristiques.

Ajouter un commentaire