Aller au contenu principal
Body

TRIBUNE

Après l’arrestation de Saïd Bouteflika, des généraux Toufik et Tartag: l’armée doit lancer le dialogue

Nous n’avons eu de cesse, notamment dans ces colonnes, depuis le début du Hirak, d’expliquer à l’opinion publique que l’État-major était en phase  avec la population et qu’elle n’était nullement le garant de l’ordre mafieux incarné par Abdelaziz Bouteflika et sa fratrie.

Nous avons toujours dit que l’alliance a priori contre-nature nouée entre le frère cadet de l’ancien Président de la République et l’ex-patron du défunt DRS avait pour objectif de perpétuer la mainmise par le régime sur l’ensemble des richesses et du patrimoine de ce pays, en soumettant les Algériens à un statut comparable à celui de l’Indigénat, de triste mémoire, conçu par l’ordre colonial pour subvertir l’identité de l’Algérie et la fierté de son peuple.

Une institution militaire au service exclusif du pays et de son peuple

La mise hors d’état de nuire de Saïd Bouteflika, Mohamed Lamine Médiène et Bachir Tartag que nous avons recommandée au Chef d’état-major¹ afin qu’il puisse se redonner une totale marge de manœuvre, constitue une délivrance pour tout le pays et porte la promesse d’un avenir meilleur pour les Algériens en termes de droits et de libertés.

Il appartient maintenant au Hirak de prendre ses responsabilités et d’entamer un dialogue avec l’État-major, dans la mesure où le « dégagisme » n’est pas un projet de société et où toutes les transitions qui se sont effectuées dans le monde, tout au long du XXe siècle, ont fait se rencontrer ceux qui doivent quitter le pouvoir et leurs successeurs présomptifs.

Toutefois, la situation de l’Algérie est particulière, en ce sens que l’Armée est l’institution qui est appelée à garantir le succès de la transition, ce qui exclut donc l’hypothèse de son départ, comme se sont risquées à le suggérer quelques personnalités politiques, au demeurant respectables. Il faut, au contraire, prier l’institution militaire d’accompagner le changement et d’en être partie prenante.

En politique, il est important de faire preuve de sagesse et de maturité et de ne pas entretenir les populations algériennes dans de nouvelles illusions qui seront plus cruelles que les précédentes. L’Armée algérienne n’est ni une armée de prétoriens ni une armée de miliciens ni une armée de mercenaires. C’est une armée populaire dont la composante majoritaire émane de l’Algérie profonde. Ceux qui en doutent n’ont qu’à vérifier l’origine sociale des élèves de l’École Militaire Polytechnique (ex-ENITA) ou celle des officiers sortis de l’Académie militaire interarmes de Cherchell. Tous et toutes (car il y a de plus en plus de femmes) sont issus des catégories sociales modestes ou des couches inférieures et intermédiaires de la classe moyenne.

Les crimes commis par la bande des trois    

L’arrestation de la bande des trois est un événement considérable. Le frère cadet de l’ancien Président de la République est responsable, notamment à partir de 2013 de la faillite économique et financière de l’Algérie et de la déstabilisation de la haute fonction publique.

L’ancien n°1 du ci-devant DRS, porte, autant que l’ancien Président de la République qui n’est ni un véritable algérien ni un authentique marocain, ni un combattant de l’ALN puisqu’il ignore l’odeur de la poudre, le poids des impérities du régime. C’est Médiène  qui a adoubé (sous l’influence d’un autre fossoyeur de l’Algérie, Larbi Belkheir dont il fut une des créatures) la candidature d’Abdelaziz Bouteflika en 1999, laquelle fut encouragée et relayée de l’extérieur de nos frontières.

C’est lui qui planta un coup de poignard dans le dos d’Ali Benflis en 2004, après lui avoir fait croire que Bouteflika ne sera pas le candidat de l’Armée pour un second mandat. C’est lui qui a entériné le projet de révision constitutionnelle de novembre 2008 supprimant la limitation des mandats pour la Présidence de la République, c’est lui qui a provoqué les graves événements de Tiguentourine en 2013 , créé la psychose au cœur du Mzab et, depuis 2015, comploté contre l’État-major pour affaiblir l’institution militaire et même la faire voler en éclats pour libérer la voie à de nouveaux apprentis sorciers.

Tout au long de la tragédie nationale, Mohamed Lamine Médiène, Smaïl Lamari et Bachir Tartag ont fait disparaître des milliers d’Algériens dont tous n’étaient pas, il s’en faut de beaucoup, des sympathisants de la cause islamiste. Au regard du droit international général, ils ont commis des crimes contre la paix, des crimes  contre l’humanité et des crimes de guerre.

Dans la Constitution algérienne, le droit international est supérieur à l’ensemble des lois internes, quel que soit le niveau où elles sont placées dans la hiérarchie des normes, tant est si bien que les lois sur la concorde civile ne sauraient protéger cette engeance dont les crimes sont imprescriptibles au regard des règles du droit international auxquelles l’Algérie a adhéré.

Last but not least, le Général Mediène a durant 25 ans de règne, à la tête du DRS, distribué des centaines de milliards de DA  à des clientèles parasitaires et nuisibles contribuant ainsi largement à la création des difficultés financières énormes que connaît le pays et qu’il continuera d’affronter pendant encore de longues années.

L’État-major, garant du succès de la transition démocratique

La mise à l’écart de ces ennemis de l’Algérie restitue désormais au chef d’État-major et au Haut Commandement Militaire leur libre arbitre². En face, il y a un Hirak qui doit se donner des structures appropriées et choisir ses représentants pour entamer rapidement des négociations devant aboutir à une période  de transition. Mais c’est avec l’Armée et certainement pas sans elle que la transition revendiquée peut déboucher sur la mise en place d’un Etat de droit, ensuite sur une démocratie représentative dont il n’est pas inutile de rappeler, ici, que son modèle occidental est en crise depuis plusieurs années déjà.

Ali M.

Notes

  1. Non seulement le Général Ahmed Gaid Salah est un moudjahid de la première heure. Il ne fait pas partie des généraux janviéristes (ceux qui ont interrompu le processus électoral le 11 janvier 1992) et son rôle durant la tragédie nationale a consisté à défendre les populations civiles contre les actes terroristes.

  2. L’État-major de l’ANP est profondément solidaire et uni. Tous les chefs de région, les chefs d’état-major des six régions, les commandants des forces  terrestres, navales et aériennes, les directeurs centraux du MDN, ainsi que l’ensemble de l’appareil sécuritaire constituent un ensemble indissociable uni derrière Ahmed Gaïd Salah. Toute supputation sur l’existence d’éventuelles fractures au sein de l’État-major serait inepte.  

Auteur
Ali Mebroukine, professeur de droit et militant démocrate
 

Commentaires

Permalien

''l’ancien Président de la République qui n’est ni un véritable algérien ni un authentique marocain'', cette phrase vous trahit et décrédibilise votre article. c'est d'une médiocrité intellectuelle abyssale pour un ''universitaire''. vous reproduisez la puanteur des ''identitaires'' de la pureté de la race , des ''vrais algériens'' qui n'est que le signe d'une pathologie de l'aliénation coloniale.Bouteflika est un dictateur aux petits pieds, mégalo, méprisant et tutti quanti, les Algériens l'ont renvoyé pour son échec patent dans tous les domaines et non pas parce qu'il serait ''maroquis'' comme disent les imbéciles qui respirent dans les caniveaux . Quand bien même il serait un E.T. ou portant le nom des prophètes du Livre, les Algériens l'auraient renvoyés se reposer pour sa POLITIQUE, j"'espère que ce concept a du sens pour vous monsieur l'universitaire car il est le produit de l'intelligence de l'homme et non de délires de l'aliénation.

Permalien

Gaid Moudjahid de la premiere heure ??? Ou ? dans quel bled ? Je n y crois pas une rondelle!

Permalien

Pauvre de toi Mabroukine. Tu t’en remets comme ton hirak (sic!) à ton général gaid pour sauver ton algerie et tu te définis comme professeur de droit et militant des droits de l’homme. Tu dis aussi que gaid est un moudjahid de première heure alors que son nom ne figure nulle part dans l’histoire. Ce que tu dis de ton gaid (grand moudjahid), c’était aussi ce que l’on disait avant de bouteflika et peut être que tu faisais partie des gens qui lui tapaient le bendir comme tu le fais aujourd’hui. Tu dis aussi que toufik a planté un couteau dans le dos de benblis en 2004, donc je devine que tu es de la même trempe que ce benblis qui, chaque jour, se prostitue verbalement à gaid dont l’espoir qu’il va lui faire appel. Pauvres de vous deux , pseudo-universitaires qui faites la courbette à un inculte et analphabète comme gaid.
Je ne suis pas là pour défendre toufik et tartag, mais ce qui se passe aujourd’hui est grave. C’est purement un complot pour les écarter en les accusant de complot contre l’état (le vrai complot c’est celui de gaid avec les émirats arabes unies). Cela est clair comme l’eau de roche, deux analphabètes corrompus et incultes promus généraux (gaid et belkessir de la gendarmerie) veulent nuire à deux piliers des services, instruits et intellectuels même si tout ce qu’Ils ont fait n’est pas complètement propre. Tu dis que tu es fier que ton gaid ne fasse pas partie des janvieristes que tu accuses de tous les maux de la décennie noire, cela est évident , un inculte ne peut faire partie d’un groupe d’illuminés instruits et cultivés. Ton intégrisme te rend aveugle car tu oublies les crimes que tes semblables (les islamistes) ont commis durant la décennie noire (assassinats, viols, et j’en passe). Même leur comportement après la décennie noire n’est pas reluisant : ils se sont accaparés de l’économie informelle et ils ont clochardisé le pays.Tu accuses toufik pour tingoutirine, alors qu'il y a de quoi être fier pour son intervention. Pour le m'zab, c.était la police et l'armée de gaid qui étaient responsables des dépassements. Toufik n'avait rien à voir. Tu as raison pour une chose concernant la subversion de l'identité algérienne et la fierté du peuple, tu as raison, mais pour cela ce n'était pas aussi toufik qui était responsable, mais votre criminel boukharouba.
Mebroukine, tu es comme l’avocat arabisant et islamiste de amal tv, qui dit que ce sont les francophones qui ont détruit le pays, alors que vous avez arabisé et koraichisé même l’atmosphère du pays au point de marginaliser ou de faire fuir beaucoup de gens notamment les kabyles. Cet avocat parle de justice algérienne comme si l’algerie était un pays et qu’il y a une justice et il voit déjà toufik condamné à mort. Pauvre de lui comme de toi. Toufik a fait l’erreur de travailler pour une peuplade à ton image tout comme le général hassan injustement incarcéré aujourd’hui par ton gaid et son clan. Ils auraient mieux fait s’ils avaient investi leur énergie dans leur kabylie qu’ils ont renié, mais aujourd’hui les arabophones les récompensent bien pour services rendus (idem pour ouyahia, rebrab et haddad).
Vous voulez effacer les kabyles et la kabylie et créer une histoire nouvelle de ce pays avec une peuplade errante (hirak) sans but et sans capacité ni efficacit.. On vous laisse faire et faites -en un pays arabo muz muz, mais vous êtes condamnés à disparaître tout comme votre monde arabe.

Permalien

Pauvre de toi Mabroukine. Tu t’en remets comme ton hirak (sic!) à ton général gaid pour sauver ton algerie et tu te définis comme professeur de droit et militant des droits de l’homme. Tu dis aussi que gaid est un moudjahid de première heure alors que son nom ne figure nulle part dans l’histoire. Ce que tu dis de ton gaid (grand moudjahid), c’était aussi ce que l’on disait de bouteflika et peut être que tu faisais partie des gens qui lui tapaient le bendir comme tu le fais aujourd’hui. Tu dis aussi que toufik a planté un couteau dans le dos de benblis en 2004, donc je devine que tu es de la même trempe que ce benblis qui, aujourd’hui, se prostitue verbalement à gaid dont l’espoir qu’il va lui faire appel. Pauvres de vous deux, pseudo-universitaires qui faites la courbette à un inculte et analphabète comme gaid.
Je ne suis pas là pour défendre toufik et tartag, mais ce qui se passe aujourd’hui est grave. C’est purement un complot pour les écarter en les accusant de complot contre l’état (le vrai complot c’est celui de gaid avec les émirats arabes unies). Cela est clair comme l’eau de roche, deux analphabètes corrompus et incultes promus généraux (gaid et belkessir de la gendarmerie) veulent nuire à deux piliers des services, instruits et intellectuels même si tout ce qu’Ils ont fait n’est pas complètement propre. Tu dis que tu es fier que ton gaid ne fasse pas partie des janvieristes que tu accuses de tous les maux de la décennie noire, cela est évident, un inculte ne peut faire partie d’un groupe d’illuminés instruits et cultivés. Ton intégrisme te rend aveugle car tu oublies les crimes que tes semblables (les islamistes) ont commis durant la décennie noire (assassinats, viols, et j’en passe). Même leur comportement après la décennie noire n’est pas reluisant : ils se sont accaparés de l’économie informelle et ils ont clochardisé le pays. Tu accuses toufik dans le cas de l’affaire de tingoutirine, alors que son intervention n’a suscité que fierté. Pour le cas du m’zab, c’était la police et l’armée de gaid qui étaient responsables des dépassements. Puisqu’on y est , qu’est ce tu fais toi et tes semblables pour défendre fekhar et baba neddjar. Concernant la subversion de l’identité de l’algérie et la fierté de son peuple, là , tu as raison, mais ce n’est pas toufik qui responsable, mais votre criminel et sanguinaire boukherouba qui a décrété l’arabe comme langue de ce pays, au point de marginaliser et de faire fuir beaucoup de gens notamment les kabyles.
Mebroukine, tu es comme l’avocat arabisant et islamiste de amal tv, qui dit que ce sont les francophones qui ont détruit le pays, alors que vous avez arabisé et quraichisé même l’atmosphère du pays. Cet avocat parle de justice algérienne comme si l’algerie était un pays et qu’il y a une justice et il voit déjà toufik condamné à mort. Pauvre de lui comme de toi. Toufik a fait l’erreur de travailler pour une peuplade à ton image tout comme le général hassan injustement incarcéré aujourd’hui par ton gaid et son clan. Ils auraient mieux fait s’ils avaient investi leur énergie dans leur kabylie qu’ils ont renié, mais aujourd’hui les arabophones les récompensent bien pour services rendus (idem pour ouyahia, rebrab et haddad).
Vous voulez cacher le soleil avec le tamis, mais vous ne le pourrez jamais. Même le parti merdique du fln s’est ressuscité et soutient votre gaid. Tu devrais courir rejoindre ce parti dont le nouveau cancre élu à sa tête ose encore parler. Sauve qui peut!
Vous voulez effacer les kabyles et la kabylie et créer une histoire nouvelle de ce pays avec une peuplade errante (hirak) sans but et sans capacité. On vous laisse faire et faites -en un pays arabo muz muz, mais vous serez condamnés à disparaître tout comme votre monde arabe.

Permalien

"C’est lui qui planta un coup de poignard dans le dos d’Ali Benflis en 2004, après lui avoir fait croire que Bouteflika ne sera pas le candidat de l’Armée pour un second mandat." avancer ses petits pions! tu peux toujours essayer, mais le peuple, in fine, se souviendra et balayera tous les faux semblants...

Permalien

"Au regard du droit international général, ils ont commis des crimes contre la paix, des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre." à la 25ième heure

Permalien

Au gros balourd-bidasse,âgé de 79ans,vice ministre des JOUETS:
Pour un gras double,il t’en a fallu du temps
pour réagir,arrêter,traduire devant la justice
militaire,madame sans-gêne de saint-Eugène ainsi que le chef des HASHASHINES,alias le bombardier !
Boudiaf,c’est l’un des deux!
Kasdi merbah,c’est l’autre ( avec la mâchoire bousillée et refaite en suisse )!
On t’observe mon bidochon !
En attendant,mardi,de la région militaire de
Colomb Béchar,où tu nous parleras de la recette,comment préparer LE MOUSKOUTCHOU,façon chaoui de BATNA!
Puis,on te verras faire un demi tour de 180 degrés,le MERCREDI !

Permalien

le roi est mort vive le roi ya si mabroukine ton gaid salah etait le protecteur en chef de fakhamatouhou il est alle recevoir des ordres de son chef au val de grace cest de la haute trahison qui merite pendaison

Permalien

Pour tuer un serpent , il faut lui briser la tête !
Pour mettre fin au Colonialisme noir , il faut mettre Abdelaziz Bouteflika hors d'état de nuire . c'est-à-dire l'envoyer à Serkadji . Sur une simple chaise roulante Made in Algeria !
La feuille de route de Gaid Sissi Salah et de Bensalah est une feuille de route Made in Bouteflika ! Une feuille que le peuple a déjà rejeté !
Mr Ali Missouni US goulag in Algeria .
Nb.1 Ali Mebroukine est pour Gaid Sissi Salah ,ce que Boumédiene Si Lakhdar était pour ... Bouteflika !

Permalien

Vous n'avez pas le droit d'influencer l'opinion publique, Gaid Salah à soutenu pendant longtemps ce régime qui à ruiné l'Algérie et cela à commencé dès l'arrivée de Bouteflika.
Gaid Salah est d'abord un militaire à la solde de son pays, il touche un salaire en plus des avantages qu'il s'est lui même octroyé, à la différence du colonel Amirouche et de Abane Ramdane par exemple. Vos arguments sont à cet égard stupides.

Permalien

Pourquoi avez vous precipité ces arrestations pourquoi ne faites vous pas confiance au peuple ! c est au nouveau gouvernement legitime qui a le droit de vous juger tous!
vous noyez le hirak qui aurait pu sauver des generations entieres meme vos enfants mais la , une cascade de haine qui en dit long sur le manque de confaince en cette jeunesse ! lahirham el chouhada qui nous ont libéré

Permalien

Pourquoi avez vous precipité ces arrestations pourquoi ne faites vous pas confiance au peuple ! c est au nouveau gouvernement legitime qui a le droit de vous juger tous!
vous noyez le hirak qui aurait pu sauver des generations entieres meme vos enfants mais la , une cascade de haine qui en dit long sur le manque de confaince en cette jeunesse ! lahirham el chouhada qui nous ont libéré

Permalien

Pauvre de toi Mabroukine. Tu t’en remets comme ton hirak (sic!) à ton général gaid pour sauver ton algerie et tu te définis comme professeur de droit et militant des droits de l’homme. Tu dis aussi que gaid est un moudjahid de première heure alors que son nom ne figure nulle part dans l’histoire. Ce que tu dis de ton gaid (grand moudjahid), c’était aussi ce que l’on disait de bouteflika et peut être que tu faisais partie des gens qui lui tapaient le bendir comme tu le fais aujourd’hui. Tu dis aussi que toufik a planté un couteau dans le dos de benblis en 2004, donc je devine que tu es de la même trempe que ce benblis qui, aujourd’hui, se prostitue verbalement à gaid dont l’espoir qu’il va lui faire appel. Pauvres de vous deux, pseudo-universitaires qui faites la courbette à un inculte et analphabète comme gaid.
Je ne suis pas là pour défendre toufik et tartag, mais ce qui se passe aujourd’hui est grave. C’est purement un complot pour les écarter en les accusant de complot contre l’état (le vrai complot c’est celui de gaid avec les émirats arabes unies). Cela est clair comme l’eau de roche, deux analphabètes corrompus et incultes promus généraux (gaid et belkessir de la gendarmerie) veulent nuire à deux piliers des services, instruits et intellectuels même si tout ce qu’Ils ont fait n’est pas complètement propre. Tu dis que tu es fier que ton gaid ne fasse pas partie des janvieristes que tu accuses de tous les maux de la décennie noire, cela est évident, un inculte ne peut faire partie d’un groupe d’illuminés instruits et cultivés. Ton intégrisme te rend aveugle car tu oublies les crimes que tes semblables (les islamistes) ont commis durant la décennie noire (assassinats, viols, et j’en passe). Même leur comportement après la décennie noire n’est pas reluisant : ils se sont accaparés de l’économie informelle et ils ont clochardisé le pays. Tu accuses toufik dans le cas de l’affaire de tingoutirine, alors que son intervention n’a suscité que fierté. Pour le cas du m’zab, c’était la police et l’armée de gaid qui étaient responsables des dépassements. Puisqu’on y est , qu’est ce tu fais toi et tes semblables pour défendre fekhar et baba neddjar. Concernant la subversion de l’identité de l’algérie et la fierté de son peuple, là , tu as raison, mais ce n’est pas toufik qui responsable, mais votre criminel et sanguinaire boukherouba qui a décrété l’arabe comme langue de ce pays, au point de marginaliser et de faire fuir beaucoup de gens notamment les kabyles.
Mebroukine, tu es comme l’avocat arabisant et islamiste de amal tv, qui dit que ce sont les francophones qui ont détruit le pays, alors que vous avez arabisé et quraichisé même l’atmosphère du pays. Cet avocat parle de justice algérienne comme si l’algerie était un pays et qu’il y a une justice et il voit déjà toufik condamné à mort. Pauvre de lui comme de toi. Toufik a fait l’erreur de travailler pour une peuplade à ton image tout comme le général hassan injustement incarcéré aujourd’hui par ton gaid et son clan. Ils auraient mieux fait s’ils avaient investi leur énergie dans leur kabylie qu’ils ont renié, mais aujourd’hui les arabophones les récompensent bien pour services rendus (idem pour ouyahia, rebrab et haddad).
Vous voulez cacher le soleil avec le tamis, mais vous ne le pourrez jamais. Même le parti merdique du fln s’est ressuscité et soutient votre gaid. Tu devrais courir rejoindre ce parti dont le nouveau cancre djellab désigné à sa tête ose encore parler.Vous pouvez peut être rappeler saidani, avec tliba ils feraint une bonne paire. Sauve qui peut!
Vous voulez effacer les kabyles et la kabylie et créer une histoire nouvelle de ce pays avec une peuplade errante (hirak) sans but et sans capacité car ne possédant aucune élite à part des islamistes. On vous laisse faire et faites -en un pays arabo muz muz, mais vous serez condamnés à disparaître tout comme votre monde arabe.

Permalien

Pauvre de toi Mabroukine. Tu t’en remets comme ton hirak (sic!) à ton général gaid pour sauver ton algerie et tu te définis comme professeur de droit et militant des droits de l’homme. Tu dis aussi que gaid est un moudjahid de première heure alors que son nom ne figure nulle part dans l’histoire. Ce que tu dis de ton gaid (grand moudjahid), c’était aussi ce que l’on disait de bouteflika et peut être que tu faisais partie des gens qui lui tapaient le bendir comme tu le fais aujourd’hui. Tu dis aussi que toufik a planté un couteau dans le dos de benblis en 2004, donc je devine que tu es de la même trempe que ce benblis qui, aujourd’hui, se prostitue verbalement à gaid dont l’espoir qu’il va lui faire appel. Pauvres de vous deux, pseudo-universitaires qui faites la courbette à un inculte et analphabète comme gaid.
Je ne suis pas là pour défendre toufik et tartag, aussi je suis contre le drs , mais ce qui se passe aujourd’hui est grave. C’est purement un complot pour les écarter en les accusant de complot contre l’état (le vrai complot c’est celui de gaid avec les émirats arabes unies). Cela est clair comme l’eau de roche, deux analphabètes corrompus et incultes promus généraux (gaid et belkessir de la gendarmerie) veulent nuire à deux piliers des services, instruits et intellectuels même si tout ce qu’Ils ont fait n’est pas complètement propre. Tu dis que tu es fier que ton gaid ne fasse pas partie des janvieristes que tu accuses de tous les maux de la décennie noire, cela est évident, un inculte ne peut faire partie d’un groupe d’illuminés instruits et cultivés. Ton intégrisme te rend aveugle car tu oublies les crimes que tes semblables (les islamistes) ont commis durant la décennie noire (assassinats, viols, et j’en passe). Même leur comportement après la décennie noire n’est pas reluisant : ils se sont accaparés de l’économie informelle et ils ont clochardisé le pays. Tu accuses toufik dans le cas de l’affaire de tingoutirine, alors que son intervention n’a suscité que fierté. Pour le cas du m’zab, c’était la police et l’armée de gaid qui étaient responsables des dépassements. Puisqu’on y est , qu’est ce tu fais toi et tes semblables pour défendre fekhar et baba neddjar.Tous les islamistes sont contre tout ce qui est berbere et laique, alors je m'imagine remplacer comme vous le souhaitez (ou rêvez) un toufik par un gueux d'islamiste. Concernant la subversion de l’identité de l’algérie et la fierté de son peuple, là , tu as complètement raison, mais ce n’est pas toufik qui est responsable, mais votre criminel et sanguinaire boukherouba qui a décrété l’arabe comme langue de ce pays, au point de marginaliser et de faire fuir beaucoup de gens notamment les kabyles.
Mebroukine, tu es comme l’avocat arabisant et islamiste de amal tv, qui dit que ce sont les francophones qui ont détruit le pays, alors que vous avez arabisé et quraichisé même l’atmosphère du pays. Cet avocat parle de justice algérienne comme si l’algerie était un pays et qu’il y a une justice et il voit déjà toufik condamné à mort. Pauvre de lui comme de toi. Toufik a fait l’erreur de travailler pour une peuplade à ton image, tout comme le général hassan injustement incarcéré aujourd’hui par ton gaid et son clan. Ils auraient mieux fait s’ils avaient investi leur énergie dans leur kabylie qu’ils ont renié, mais aujourd’hui les arabophones les récompensent bien pour services rendus (idem pour ouyahia, rebrab et haddad).
Vous voulez cacher le soleil avec le tamis, mais vous ne le pourrez jamais. Même le parti merdique du fln s’est ressuscité et soutient votre gaid. Tu devrais courir rejoindre ce parti dont le nouveau cancre djellab désigné à sa tête ose encore parler.Vous pouvez peut être rappeler saidani, avec tliba, ils feraint une bonne paire. Sauve qui peut!
Vous voulez effacer les kabyles et la kabylie et créer une histoire nouvelle de ce pays avec une peuplade errante (hirak) sans but et sans capacité car ne possédant aucune élite à part des islamistes et quelques kabyles inconscients. On vous laisse faire et faites -en un pays arabo muz muz, mais vous serez condamnés à disparaître tout comme votre monde arabe.

Permalien

Monsieur Mabroukine, gardez vos convictions pour vous, le peuple algérien ne vous a pas demandé vos avis, ne le prenez pas pour un idiot, cela fera bientôt trois mois qu'il vous explique que la corruption doit impérativement cesser définitivement et vous a signifié dans le détail non sans une sacrée pointe d'humour qui doit débarrasser le plancher.
Maintenant, il vous pose une question : qui vous a mandaté pour lui expliquer que ce qui vient de lui être jeté en pâture est le dernier reliquat de la pourriture qui sévit depuis 20 ans dans son pays et quel est votre bénéfice pour le convaincre ?
La jeunesse algérienne d'aujourd'hui n'est pas celle à qui vous avez appartenu, même si elle a eu une scolarité chaotique par la faute de votre génération, elle n'est néanmoins pas démunie d'intelligence, bien au contraire, alors elle vous dit de débarrasser le plancher et de vous mettre hors de sa vue, et surtout elle n'a aucunement besoin de vos conseils insidieux pour assumer dorénavant toutes ses responsabilités.

Permalien

" La mise hors d'état de nuire de ..., de ... et de...". On aurait dit que vous parlez de bandits de grand chemin. Ces personnes ne méritent-elles pas un minimum de respect ? N'ont-elles pas eu à occuper de hautes fonctions dans leur pays et de servir celui-ci? N'ont-elles pas eu à faire passer leurs intérêts personnels devant celui de leur pays, lorsque les circonstances le dictaient? Elles peuvent avoir failli à un moment ou un autre, soit. Mais pourquoi cette fâcheuse habitude à vouloir s'incliner devant une personne lorsque celle-ci est au summum de sa puissance et de chercher aussitôt à l'abattre, dès qu'elle est à terre?
La date de naissance du Système Algérien remonte à beaucoup plus de vingt ans. Et s'il y a un procès à faire, c'est celui de ce système-là que des milliers de cadres Algériens ont servi. Tout ce beau monde a finalement été otage du système en question. Maintenant, si on cherche des boucs émissaires, c'est autre chose.

Ajouter un commentaire