Aller au contenu principal
Body

OPINION

10 réponses à Saïd Sadi

 Le mouvement de dissidence populaire redistribue les cartes et suscite de vifs débats.

La contribution de Saïd Sadi : «Soldat perdu face au peuple » publiée dans sa page Facebook et reprise par le Matin d’Algérie, ce vendredi 21 juin, appelle les  dix réponses suivantes.

  1. Il est paradoxal que ce soit le Professeur de droit qui rappelle au spécialiste de la psychiatrie qu’il faut se garder des pièges du juridisme. La constitution révisée du 6 mars 2016 est caduque, autrement dit, sans être formellement  abrogée (aucune autorité n’est habilitée à y procéder dans l’état actuel du droit), elle ne peut valoir que sous bénéfice d’inventaire. Ses articles 7 et 8 sur la souveraineté populaire et la souveraineté nationale sont toujours valables ainsi que les dispositions relatives au fonctionnement des pouvoirs publics, mais non la loi organique n° 16-10 du 23 août 2016 relative au régime électoral. Si la convocation du corps électoral par le Chef de l’Etat, une seconde fois, n’est pas prévue dans la loi, elle n’est pas non plus interdite et de toute façon une loi organique dont la vocation est de dériver directement de la Constitution, ne saurait être immune de la caducité du texte le plus élevé dans la hiérarchie des normes. Ce que s’efforce de faire le Haut Commandement militaire est de suppléer à la caducité de la Constitution, et conscient des inconvénients que cette situation génère sur le fonctionnement de l’Etat, entend aller rapidement vers une présidentielle.

  2. Ce que chaque Algérien constate, jour après jour, est que le Chef d’État-major dont Saïd Sadi n’a aucun droit de réclamer le départ est en train de lutter contre la corruption, le crime organisé et le grand banditisme, comme jamais cela ne s’était produit depuis 1962. Cette volonté d’assainissement procède d’autant moins du règlement de comptes que les personnes inculpées par la justice ne se sont jamais mises en travers du Chef d’État-major, ni se sont opposées à lui en quelque circonstance que ce soit. Pis, figurent parmi eux, des personnalités présumées très proches du Chef d’État-major qui ne bénéficieront d’aucun traitement de faveur. D’ici la fin de l’année 2019, l’Algérie figurera dans le Top 10 des nations qui luttent vigoureusement contre la corruption et la criminalité en bande organisée. Pour le surplus, la justice algérienne a déjà engagé des actions pour tenter de récupérer les biens meubles et immeubles situés à l’étranger et qui sont le produit du crime que juge aujourd’hui les magistrats algériens.

  3. S’agissant du drapeau berbère, est-il nécessaire de rappeler que le Chef d’État-major est lui-même berbère, natif de Aïn Yagout (Aurès). Il n’a jamais tenu de propos hostiles à l’amazighité ni stigmatisé le drapeau berbère ; les allégations de l’ancien Secrétaire Général du RCD relèvent de la diffamation. Le général Ahmed Gaid Salah s’en est pris à ceux et celles qui cherchent à instrumentaliser la cause berbère, en exhibant le seul drapeau amazighe, lors des manifestations sans qu’il soit accompagné de celui pour lequel un million et demi d’Algériens (dont  beaucoup de Kabyles) ont donné leur vie. Il s’agit bien là d’un dévoiement du Hirak dont la raison d’être est d’unifier les rangs des Algériens, quelle que soit leur origine. Près de 60 ans après l’indépendance, l’Algérie peine à se constituer en nation et se montre incapable de faire cohabiter les diverses composantes de son identité dans le cadre d’un ensemble homogène et uni.

  4. Le Chef d’État-major n’a jamais fait partie du clan présidentiel. Il doit sa promotion dans la hiérarchie militaire  qu’il a gravie normalement à ses seuls états de service. La circonstance qu’il a rejoint le maquis de l’intérieur, dès l’âge de 17 ans, lui a conféré une légitimité historique indéniable. Si Saïd Sadi l’ignore, je l’informe qu’entre 2013 et 2019, le chef d’état-major a fait l’objet de nombreuses tentatives de déstabilisation de la part du clan présidentiel (Saïd Bouteflika en premier lieu), et depuis 2015, de la part de l’ancien patron des services de renseignement dont la responsabilité dans le drame algérien actuel est colossale. Mais comme de bien entendu, Saïd Sadi n’évoque jamais l’homme dont il a été le commensal attitré des années durant.

  5. S’agissant du système FLN, le Haut Commandement Militaire n’a aucune intention de le réhabiliter. Se méprennent lourdement ceux qui au FLN et au RND pensent que leur soutien  intéressé aux initiatives du HCM, leur vaudra un retour d’ascenseur. Le système FLN est fossilisé et personne, jamais, ne cherchera à lui redonner vie.

  6. Toute la rhétorique de Saïd Sadi depuis le début du Hirak a consisté à délégitimer et à décrédibiliser l’institution militaire à laquelle il s’est pourtant bien adossé à un certain moment de sa vie politique. Cette institution est en train de remettre le pays en état de marche ; elle a libéré les magistrats, et notamment le juge d’instruction qui peut aujourd’hui instruire à charge mais aussi à décharge. Contrairement à ce qu’affirment certains hommes de loi voués depuis l’origine à la défense du syndicat du crime et de la délinquance financière, la détention préventive reste l’exception, puisqu’aussi bien, plusieurs ministres et walis ont été laissés en liberté, nonobstant la gravité des charges qui pèsent contre eux. Seul le juge d’instruction peut apprécier si le mandat de dépôt est indispensable, notamment pour prévenir la destruction de preuves (ces hommes de loi feignent d’ignorer que ce sont des dizaines de milliards de  dollars qui ont été dissipés du Trésor et des banques publiques). Sur un autre plan, il est regrettable que l’ancien Secrétaire général du RCD ne parle jamais ni de l’école ni de la santé, vraisemblablement parce que ni lui ni sa famille n’ont été un jour confrontés au sinistre qui mine ces deux secteurs depuis des lustres. La dépendance à la rente pétrolière et gazière (pourtant en voie d’épuisement), l’érosion irrémédiable de nos réserves de change, la désindustrialisation du pays, les performances médiocres de l’agriculture, les inégalités régionales qui se creusent, le chômage, notamment celui des diplômés de l’enseignement supérieur qui s’accroît, aucun de ces sujets n’est abordé par notre illustre démocrate. Au passage, la « surenchère démocratique » pratiquée par des Algériens vivant à l’étranger, est d’autant plus veule et lâche que les intéressés sont à l’abri de toute turbulence susceptible  de déstabiliser le pays. La Tunisie sœur est, aujourd’hui, en train d’expérimenter les illusions de la démocratie représentative, dès lors que de profondes réformes économiques, sociales et culturelles, ne sont pas venues au soutien des changements institutionnels, pourtant qualitativement impressionnants, réalisés au cours d’une période de transition qui a duré trois ans (2011-2014).

  7. Que Saïd Sadi se rassure : le Haut Commandement Militaire et le Général Ahmed Gaid Salah n’ont pas l’intention de s’incruster dans le  pouvoir. Mais ils n’entendent pas laisser l’Algérie aux mains d’aventuriers. Le Hirak lui-même vit ses derniers instants et cela pour trois raisons : A) Il n’a pas pu, en quatre mois,- et pour cause-, se donner des structures et désigner ses représentants, nonobstant le plébiscite que les membres du Hirak ont accordé aux quatre ou cinq personnalités dites les plus emblématiques du changement. B) Il est concurrencé par des syndicats, des ONG, des coordinations qui plaident également pour des mutations sociétales profondes, mais en dehors du Hirak et entendent bien le faire savoir. C) Les partis dits de l’opposition s’inscrivent déjà dans la perspective des législatives et comptent conquérir le Parlement, portés par la conviction que les quatre partis de la défunte alliance présidentielle n’auront pas de représentants.

  8. La proposition du HCM d’organiser avant la présidentielle une période de dialogue et de discussion sur la base de concessions réciproques et de compromis n’est pas un piège. Le pouvoir n’a pas davantage d’agenda caché, sinon pour quelle raison ceux qui l’en accusent déplorent dans le même temps ses prétendues hésitations et palinodies. La Haute Instance indépendante de surveillance des élections, dans la mesure où elle sera constituée de représentants de l’ensemble des forces vives de la nation, ne pourra jamais cautionner une élection présidentielle truquée, contrairement à ce que redoutent les contempteurs du HCM.  Elle va travailler dans la transparence la plus totale, au su et au vu des Algériens et de la communauté internationale.

  9. L’armée n’a pas de candidat, et de toute façon, au regard du climat de méfiance généralisée qui prévaut dans le pays, si jamais un candidat  adoubé, fût-ce discrètement, par l’institution militaire devait accéder à la magistrature suprême,  cela signerait, à coup sûr, les prodromes d’une guerre civile. Après la présidentielle, des changements institutionnels très importants seront réalisés. Il faut d’ores et déjà  s’en réjouir, tout en ne cédant pas à l’illusion qu’ils vont faire sortir l’Algérie de la nasse dans laquelle elle est engluée.

  10. Le prétendu coup d’Etat du 19 juin 1965 a été l’acte fondateur du rétablissement de l’autorité de l’Etat, bafouée et piétinée quotidiennement  par le Président Ben Bella. L’histoire jugera comme il convient ce que le Président Boumediene a apporté à l’Algérie, les réalisations qu’il a accomplies, la souveraineté du pays qu’il a su préserver. Le président Boumediene est mort en chahid ; il a été empoisonné parce qu’il constituait un danger pour les forces rétrogrades à l’œuvre dans l’appareil d’Etat algérien et aussi un danger pour les forces impérialistes et néocolonialistes dans le monde, Israël en premier, qui est en train d’imposer sa politique du fait accompli à l’ensemble des États du monde arabe sans arracher le moindre émoi à nos démocrates patentés.

Ali Mebroukine, Professeur en droit, président du Cercle d’étude et de réflexion sur l’insertion de l’Algérie dans la globalisation

Auteur
Ali Mebroukine
 

Commentaires

Permalien

Franchement lire ton chiffon me fait vomir. Toi le vizir de des ranjars. Ta place est dans le journal des service, vous les serpents rampant sur le ventre pour des privilèges. Vous avez vendu votre âme au diable pseudo intellectuel. Toi qui soutient un régime militaire qui ruiner le pays depuis l indépendance chèrement arraché par des hommes , pas des lâches comme toi.
Yetnehaw gaa s applique pour toi aussi.
Un lecteur du matin écoeurer de lire des chiffon

Permalien

Mr MEBROUKINE vous connaissant comme prof à la Faculté de Droit d'Alger durant les années 70/80, vous devez avoir le même âge que votre poulain du moment....!!!
Je vous signale que votre juridisme est trop réducteur des faits et irrégularités dans les procès en cours contre les Hommes d'affaires jugés de manière expéditive, alors le temps juridique est toujours en décalage par rapport au temps politique.......!!!
Dans toutes ces arrestations trois (03) principes constitutionnels et universels ont été bafoués :
1. La présomption d’innocence.
2. Le Droit à la défense.
3. La transparence.

S’agissant de la question identitaire :
C’est une question existentielle pour les Amazighs, car l'arrogance des islamo-baathistes détenteur du pouvoir réel en Algérie risque de faire disparaître ce peuple mille fois millénaire, qui a résisté jusque la à toutes les invasions......... !!!

La nouvelle forme de l’Etat que nous souhaitons c’est le fédéralisme :

Malheureusement chez les intellectuels et dirigeants (arabes et arabisés), le Fédéralisme est synonyme de division "Taqssim " ils ont jamais aimé l’adoption par l’Irak d’un système fédéral (après la chute du criminel, baathiste Saddam).

Actuellement il est question d'un système fédéral en Syrie, tous les Arabes crient au Taqssim….. !!!!

Ce rejet du fédéralisme chez les intellectuels et officiels Arabes est lié à leurs mode de pensée Uniciste (1) :
1. Dieu unique.
2. Religion unique.
3. Pensée unique.
4. Culture et tradition unique.
4. Parti unique......etc…... Tout est unique chez eux ....!!!!
(1) Le fédéralisme n’est pas une idéologie, c’est l’un des modes de gestion de l’Etat, les plus efficaces et les plus adaptés aux grands pays en termes de superficie, il diffère du centralisme démocratique et du jacobinisme, que la France à abandonné en 2017 par la création de 13 régions avec des exécutifs et des parlements régionaux ……. !!!

Permalien

Ok tout est beau! mais on est ou dans l’insertion de l’Algérie dans la globalisation?

Permalien

C'un d'un article d'une haute tenir, que nous offre encore une fois le Pr Ali Mebroukine.
La question fondamentale que je pose aux patriotes en Algérie et parmi la «diaspora», est : Quand notre pays et nos élites patriotes auront - ils assez de ressources pour dépasser les nuisances que forment certains outils politiques et médiatiques (comme cet ex SG du R.C.D., créé a l'époque malgré le texte constitutionnel de 1989 pour, entre autres, affaiblir la région frondeuse de Kabylie) du système de pouvoir dorénavant agonisant et que les Algériennes et les Algériens veulent résolument changer ?

Pr Nadji Khaoua
Enseignant, chercheur
Annaba.

Permalien

Le vrai et unique coup d'Etat est de 62 et contre le GPRA, et ce sont tous les militaires de 65 et de ben bella qui en faisaient partie. Si en 65 cela a tourné mal à l'intérieur du groupe d'Oujda c'est une autre affaire, plutot l'expression du vide et manque de projet sociétal, boumediene a repris exactement le meme projet de benbella pour le faire en son nom. Nous vendre ceux qui firent le deuxième coup d'Etat comme étant des saints, alors que le charnier de Kabylie en 63 avait unit benbella et boumediene, est une insulte. La descente en enfer est dans ce militaire qui dicte l'identité la culture. boumediene avait permis les essais nucléaires francais- et c'est faux qu'il y aurait eu des clauses secretes dans les accords d'évian). L'arabisation que prone l'armée est un acte criminel sur le plan identitaire, ce qui a fait le lit de l'islamisme- qui est le fond de l'idéologie arabiste.

Permalien

pour le brouffissor : voler au secours de son chikour et taper par la même sur son ennemi intime dont il ne supporte point la liberté et la pertinence intellectuelle! ça devient une manie chez lui!!

Permalien

Ms mabroukine je ne vous connais pas, je ne défend pas non plus Said saadi mais j'apprend progressivement a vous connaitre après lecture de vos écris. Que d'hypocrisie Mr, dresser un tableau idyllique que fut a vos yeux l'assassin boumediene qui est le successeur de son frere assassin benbela TOUS nos gouvernants depuis 62 ont casse du kabyle pour rappel et ce n'est pas moi qui ai écrit ceci mais un moudjahid témoin de cette période noire
PÉRIODE BOUKHAROUBA , BENBELA
"29 septembre 1963 : Hocine Aït Ahmed et d'anciens maquisards de la guerre de Libération nationale de l'Algérois, de la Kabylie et du Constantinois créent le Front des forces socialistes (FFS) et décident d'une lutte armée contre la dictature de Ben Bella et de Boukharouba. L'armée des frontières occupe plus particulièrement la Kabylie, où une impitoyable répression s'abat sur la population. Elle fera en moins de deux années plus de 400 morts et plusieurs centaines de prisonniers. Saïd Gherib, député à l'Assemblée constituante, suspecté de sympathie au FFS, est kidnappé par la police politique et meurt sur la table de torture.
6 - 7 janvier 1964 : manifestations de citoyens chômeurs à Oran. Violente répression avec de nombreux blessés et des dizaines d'arrestations. Le pouvoir décide de créer les «cours révolutionnaires » (tribunaux d'exception) pour juger les «contre-révolutionnaires».
Avril 1964 : campagne de terreur contre les populations de Kabylie. Des centaines de citoyens soupçonnés de sympathie au FFS sont arrêtés et torturés " dont mon oncle allah irahmou père de deux enfants chahids et qui du reste n'avez rien avoir avec le FFS
PERIODE CHADLI
1980 la Kabylie brûle pour une malheureuse conférence de Mrs Mouloud Mameri
2001 , Kabylie a feu et a sang uniquement parce que ses enfants demandaient le droit d’être eux même et non une pale imitation de quelqu'un d'autre
2019 et......ça continu seulement le peuple en a décide autrement kabyles arabes kawa, kawa n'en déplaise a votre tableau idyllique. Ce que demandent la Kabylie et Gardaia a nos gouvernants c'est de ne plus régler leur lutte de clan par par Kabyles et mozabites interposes
Vos sornettes Mr a d'autres .
Une simple kabyle qui a enfin retrouve le bonheur d’être algérienne parmi les siens

Permalien

merci pour votre analyse objective et réaliste de la situation qui prévaut actuellement et au sujet des impertinentes et improductives interventions de certains soit disant hommes politiques de circonstance et opportunistes qui tentent de semer a dessein la division et la démobilisation.

Permalien

Tu mérites une double ration de corned-beef. Le chef de l'état-major ceci, le chef de l'état-major cela. on ne peut pas lire la totalité du torchon. on croirait lire un "medah" du temps des khalifes. D´abord Zeroual, ensuite Benbitour et maintenant Said Saidi. Tu n'as pas autres choses en tête que de faire l'éloge ou le dénigrement d'un tel. De quel droit prends-tu la défense d'un tel contre un autre. C'est à la justice de m'occuper des bandits et autres bonnes gens. Professeur de mes ...

Permalien

Défendre et pire - faire de la publicité gratuite - au dinosaure algérien ( officiellement connu comme chef d’état major) est presque une inconscience et un affront aux millions d’algériens qui manifestent chaque vendredi. Ces mêmes millions d’algériens dénoncent ce militaire qui maintient contre vents et marées les corrompus, incapables et incompétents 3B à leurs places et aux commandes du pays. S’il est vraiment contre la corruption, il devrait commencer par assainir son propre entourage....Comme dit le proverbe : “charité bien ordonnée commence par soi-même”. Être contrariant c’est bien ..mais il faut avoir de bons arguments à faire valoir...

Permalien

À vous lire monsieur, on croirait que vos dire viennent tout droit du mont Sinaï.
Je sais que ce n'est pas le drapeau Berbère qui hante vos nuits mais ce drapeau est hissé par la majorité des kabyles. C'est comme une arête de poisson coincée au fond de certaines gorges. Vous parlez de justice, prenez du recul et regardez autour de vous. Où sont les Tliba, Louh, Saidani et les fils à papa. Les proches que vous ne voulez pas voir. On dirait que vous êtes porteurs d'oeilleres.

Permalien

Lorsque le marcheur vend sa révolte sous sa propre marque, les possibilités de parasitisme sont plus limitées.

Monsieur Mebroukine vous n'avez plus aucune chance de vous profiler, vos arguments de clampins ne peuvent au plus que nous soutirer un rictus.

Said Sadi est un scientifique, il est donc plus habitué à manier la logique que vous.

Permalien

M. Mebroukine, Toute votre rhétorique est battue est brèche par des millions d'algériens sortis hier dans la rue. Il est vain de concentrer vos attaques sur Said Sadi qui, d'ailleurs, ne daigne même pas vous répondre. De Zeroual à Gaïd, vous semblez donner du crédit aux généraux-politiciens, malgré l'indigence de leur discours et leur inexpérience flagrante. Vous donnez l'impression d'être inquiet, voire épouvanté, à l'idée d'un Etat civil. En tout cas, vos tentatives de diversion n'ont aucun écho auprès, ne serait-ce que de vos lecteurs, tant les citoyens dans leur majorité, sont à des années lumière de votre discours sectaire et réducteur.

Permalien

Cher monsieur
Feinter bien ou reste zen et profite
Le peuple qui se fait bien entendre le vendredi a dit a tous le systeme de bouteflika (et tu sais tres bien que bouteflika soit il s'appuit sur les appareils soit il les reforme...)
Donc le peuple dit...
Degager tous, la construction, le progres et le jugement ainsi que la recuperation des biens ce n'est pas votre affaire... sinon vous l'aurez fait il y a longtemp

Permalien

J'ajouterais un 11ème point pour dire que :" quand un pinochet rapplique c'est toujours en général,
Pour sauver la république pour sauver l'odre moral "etc...

Permalien

encore un shiatte!......Ils veulent tous se faire une virginité!......Non seulement celui que vous défendez est un voleur, mais a protégé le voleur d'oujda!.......TAISEZ-VOUS !....

Permalien

"Les manifestants de la révolution du 22 février se l’ont naturellement approprié comme la promesse devant honorer l’engagement des peuples en lutte contre le colonialisme par la finalisation de leur combat dans la construction d’une fédération d’Etats que rassemble une histoire multimillénaire." Quelle belle phrase qui ne rime pas en fait avec votre personnalité, cher M. SADI, vous qui êtes l'ami intime du tristement célèbre BHL (Bernard-Henri Lévy) qui, à cause de lui et de ses semblables, le colonialisme (dont vous parlez) fait toujours partie de leur feuille de route. L'exemple très récent de la Libye ne me démentirait pas !

Permalien

cet article ,dans sa forme et son contenu, est malheureux émanant d un universitaire et pire encore d un Chercheur. Mr Ali, votre devoir d algérien et votre responsabilité d intellectuel ne doivent pas vous pousser a des justifications repetees des propos et des actions de Mr Gaid Salah et du HCM. Vous soutenez que les récentes incarcérations représentent des assainissements et une lutte farouche contre la corruption, une affirmation qu il est difficile de faire dans les circonstances actuelles, seul le temps dira si elles représentent réellement un assainissement ou des purges ou "trial shows' ,Faut il vous rappeler Mr Ali que les changements successifs en Algerie ont tous été suivis de purges . De meme vous soutenez que les officiers incarcérés ne sont pas proche de Mr Gaid,et que ce dernier ne faisait pas partie du clan présidentiel ??? vous etes peut être le seul algérien a le penser ( l homme de la rue n oserait pas affirmer cela). Vous semblez avoir cette faculté de lire la pensée de Mr Gaid Salah et le HCM pire encore vous leur prêter des intentions qu ils n ont pas . Vous prévoyez la 10e place a l Algerie, alors meme que les institutions Internationall es responsables de ce ranking , soucieuses de leur crédibilité n oseraient le faire dans les circonstances actuelles de l Algerie. Tout au long de votre article,.Vous etes indifférent aux faits , vous ne semblez pas être trouble par les arguments crudes et simplistes que vous présentez.. Article après article et avec virulence, vous maintenez le meme cap( l erreur est humaine mais la persévérance est diabolique) vous ne cessez de faire du pieds a Mr Gaid Salah et au HCM il est difficile de croire que vous pouvez faire preuve d une telle ignorance et d une telle naïveté si ce n est pour un quelconque agenda. Sur un autre plan, Je ne connais pas personnellement Mr Said Saadi si ce n'est qu a travers ses écrits , et je ne suis pas tout a fait d accord avec tout ce qu il dit et je trouve son français un peu trop chatie , mais il n'en demeure pas moins que ses ecrtis sont way beyond this level . Mr Ali Les algériens attendent de leurs intellectuels des offres de solutions de sortie de la crise et de perspectives d avenir meilleur et non des polémiques stériles .

Permalien

Alors ya si mabroukine dit nous pourquoi les magistrat ont protéger la mafia et pourquoi in ne sont toujour pas identifier

Permalien

Cher collègue,
J'aime beaucoup les pages du Matin qui ouvrent des débats contradictoires à ses lecteurs. Vous et M. Saadi en faites partie et j'en suis très heureux.
Je dirai tout de même , tout en respectant votre point de vue, que votre contribution relève plus du "militantisme", pour ne pas dire un plaidoyer un peu approximatif et surtout intéressé, que d'une réflexion structurée. J'en veux pour preuve les différentes contradictions contenues dans votre texte.
Je vous laisse le soin de vous relire et constater l'incohérence de votre argumentation.
Cordialement.

Permalien

Maintenant, les choses sont claires , on sait quel est le bord du sieur MABROUKINE, professeur de droit qui ne doit pas regarder ni les vidéos, ni les infos pour voir que la police et la gendarmerie algériennes "font la chasse " au drapeau amazigh.

Libre à vous de servir d'avocat à qui vous voudrez, mais enfin, de ne pas dire aussi du n'importe quoi. Où était monsieur GAID que vous voulez nous décrire pour plus blanc que lui - tu meurs- depuis 1962 à ce jour? Que faisait-il du temps de l'homme-providence qui a régnait en maître absolu depuis 1999 jusqu'au jour où le "peuple " du HIRAK lui a signifié la fin de la partie.
Et bien monsieur le professeur de droit, il était tout simplement chef d'état-major de l'armée et soutien sans condition aucune à la reconduction d'un homme "incapable physiquement et moralement- à la conduite des affaires de l'état.
Quand est-ce que votre "idole" a lâché son "maitre"? Le jour où lui-même devait recevoir une fin de mission à la tête de l'institution qu'il dirige en tant que CMA.

Et comme vous semblez oublier qui coopte les chefs d'état en Algérie, il est utile de vous le rappeler, c'est l'armée ( les responsables évidemment) et cela depuis 1962 à ce jour, cher professeur de droit.

L'Algérie dans la globalisation" : quel titre ronronnant, n'est-ce pas? Que faisait votre GAID quand les KHELLIL et les BEDJAOUI liquidaient les intérêtes du trésor public en encaissant des sommes faramineuses en devises au détriment des caisses du pays? Que faisait votre GAID, moudjahid, quand des enfants de chouhadas se faisaient jeter en prison les jours anniversaires de l'indépendance du pays? QUe faisait encore votre GAID quand ses frères kabyles se faisaient tirer comme des lapins par les gendarmes algériens ressemblant en cela à ce que faisaient dans la même région les diverses soldatesques de l'armée d'occupation?

Vous pouvez nous vendre ce que vous voudrez mais pas l'innocence d'un GAID, ni de ceux qui ont approché le nain d'OUJDA.

Je plains vos étudiants, professeur et de surcroît de droit.

Permalien

Séries des kahin et kahinas vous en êtes l'annonciateur du nouveau rab dzair tout le Monde en prend acte.
Cela dit ou est vôtre intérêt inavoué de cirer frenitiquement les rangers de Gaid Salah un homme avachi par le poids gerontocratique du commandement de l: armée ne meritant que le supperlatif de putchiste et vous avec iraient en haute cour Pour haute trahison et forfaitaire contre la nation algérienne plus rapidement que vous le croyez et le croît votre inculte général au service des Arabes pourris du golfey
Quand à la diffamation le peuples entier serait en diffamation.
Un lèche. Bottes arrogant alors que Gaid Salah ne peut se protéger lui même voilà le minable professeur que vous êtes...une honte tout comme ton. Chaoui borné Pour l'Algérie et Pour l'armée.
L'armée ce n'est ni ton Gaid ni ce H CM prédateur rempli de généraux corrompus.
Autrement professeur de la fin des temps c'est là le salut du peuple chez vos arrivistes généraux par la gracey des décrets de Bouteflika et se situe.vos intérêts et positionnement servil Pour ne pas répondre à ma question ...
Dix commandements dictés en réponses éhontés par vos Kahinas du HCM tout comme fakhamatouhou auparavant au povre Sadi que vous devriez consulter comme psychiatre poury vous Audrey à vous en sortir du metdier dangereux dans lequel vous vous êtes mis en ce jour dont acte soyez certain.
Le Matin devrait ne plus publier vos éhontés flagorneries Inutiles car le sort de vôtre prophète des Taggqrins est scellé.
Vous menacez Sadi chkoun Anya ?
Gaid Salah vous a chargé de ces menaces,?
Allah ghaleb allih ....
Tag fiha wa faiha comme votre plume la sortie il n'en a plus Gaid Salah et sa bande de canailles d'ailleurs vous en êtes l'icône médiatique Pour les algériens plus Que la revue el Djeich

Permalien

us et coutumes obligent, il faut obier à quelqu'un, benbella, boumédiénne, chadli, bouteflika, et maintenant gaid, c'est comme ça, c'est une nature, alors qu'un pays doit être gérer par une constitution et des lois,
le jour où on fera la différence entre commander et gérer, on sortira du tunnel,
l'homme le plus puissant du monde, de part sa fonction, trump en l’occurrence n'en fait pas à sa tête, sinon il aurait construit son mur avec le Mexique, et attaquer la corée du nord et l'iran, idem pour la reine élizabeth II la, femme la plus puissante du monde depuis 63 ans,
si la loi est réellement appliquée, il n' y aurait pas, deux poids et deux mesures, les uns sous mandat de dépôt et d'autres sous contrôle judiciaire, alors que les charges sont les mêmes,
mais dans cet article tout est dit avec cette mention, "insertion de l'algérie dans la globalisation" ce qui explique la tendance de l'auteur qui sait bien que le but voulu par cette opération est la destruction de la production nationale,
faudra se réveiller le monde n'est pas l'europe, les usa et trump montrent une autre voie, celle du bilatéralisme et la fin des regroupements régionaux, l'accord avec l'ue est la source des problèmes économiques de l'algérie depuis 2004, et trump propose des relations, bilatérales entre les pays, et que chaque pays fasse ce qu'il faut ou ce qu'il peut pour se protéger contre l’hégémonie des trust que forment certains pays, et en premier les européens,
votre article n'est pas droit, il est fallacieux et falsificateur de la réalité,

Permalien

Je ne porterai aucun commentaire a la faussete de vos arguments, car ile ne meritent meme pas une reponse car c'est le disque raye de pres de 60 ans, mais par ailleurs je dirai que je suis choque que vous vous disiez Professeur en Droit, car je vois que votre logique est aussi inexistante!

Permalien

Points 1 à 9:
Tissu de mensonges, d'approximations et de fadaises qui ne méritent aucun commentaire.
Votre point 10:
Qualifier le 19 juin 1965 de prétendu "redressement révolutionnaire" serait une affirmation correcte !
Comment par contre, vous, prétendu "Professeur", de droit de surcroît, osez vous écrire "le prétendu coup d'état " du 19 juin 1965 ? Qui d'autre que vous oserait contester que le 19 juin 1965, il y a eu "un coup d'état" ou si vous préférez: un putsch, un pronunciamiento ?
Cela seul suffit à signer votre aveuglement, votre bêtise, votre veulerie et votre incompétence.
Oui, votre incompétence ! Car, même pour faire avaler des couleuvres aux imbéciles, il faut une "certaine compétence" qui manifestement vous fait défaut.
Bref, vous êtes de l'engeance des Ahmed Ouyahia, Sidi Said, ....
Prenez garde, vous risquez de finir comme eux!
Vous êtes bien à plaindre cher Monsieur!

Permalien

AUX MEMBRE DE LA RÉDACTION, POUVEZ VOUS FAIRE PARAITRE CETTE CONTRIBUTION.
Ali Mebroukine, aidez nous par votre silence !
L’article d’un certain Ali Mebroukine, président d’un sombre Cercle d’étude et de réflexion sur l’insertion de l’Algérie dans la globalisation( !) Commis en réponse à la contribution de Mr Saadi, me laisse dubitatif tant par ses contre-vérités que par l’indigence de ses arguments.
Apres avoir lu la réponse cinglante de monsieur Boumediene Sid Lakhdar, je me permets d’apporter mon petit commentaire de simple citoyen :
Le sieur Mebroukine s’érige en porte parole du HCM, dont il défend les thèses même lorsque ce même HCM, fait fi des dispositions de la constitution « suppléer à la caducité de la Constitution…. entend aller rapidement vers une présidentielle.» quels dispositions de la constitution permettent au HCM de supplier… et de quel droit c’est l’armée qui impose son calendrier? Pourquoi « rapidement » en dépit du bon sens ? En dépit des analyses d’éminents politologues, constitutionalistes et du peuple !
Affirmatif, il déclare « D’ici la fin de l’année 2019, l’Algérie figurera dans le Top 10 des nations » Son message est de nous persuader que la justice à miraculeusement retrouvé son indépendance ! Il oublie de nous dire pourquoi les arrestations arbitraires des manifestants continuent, l’emprisonnement pour délits d’opinion et ceux qu’on laisse mourir. Je le renvoie à la déclaration de maitre Brahimi…s’il peut la comprendre bien sur…
Très vite, Mebroukine ne parle plus du HCM mais d’AGS, dont il devient un défenseur zélé :
Concernant l’interdiction du drapeau amazigh, pour ce monsieur, ce drapeau n’est pas interdit s’il est accompagné du drapeau national et que le porter seul « Il s’agit bien là d’un dévoiement du Hirak dont la raison d’être est d’unifier les rangs des Algériens » Grave propos tendant justement à la division ! D’ailleurs le vendredi, le peuple à donné sa réponse. « dont la raison d’être est d’unifier les rangs des Algériens » les algériens n’ont pas besoin du Hirak pour les unir, ils ont toujours étaient unis, c’est le pouvoir que vous défendez qui à toujours semé la division et la zizanie ! De plus, le but du Hirak c’est une Algérie libre et démocratique même ça vous feignez de l’ignorer….
« Le Chef d’État-major n’a jamais fait partie du clan présidentiel » Ah bon ! Il était où lorsque tous les outrages ont étés commis envers l’Algérie et son peuple ? Il était simplement le protecteur de votre fakhamatouhou et de sa bande ! « une légitimité historique indéniable » nous y voila ! Donc au nom de cette légitimé que vous lui octroyez, il peut se comporter en détenteur du pouvoir…
« la « surenchère démocratique » pratiquée par des Algériens vivant à l’étranger, est d’autant plus veule et lâche que les intéressés sont à l’abri de toute turbulence susceptible de déstabiliser le pays » c’est plutôt votre accusation qui est veule envers une diaspora qui à formidablement porté la voie du Hirak partout dans le monde. D’éminents scientifiques de renommée mondiale (ce qui n’est pas votre cas) ont à cœur de construire une Algérie meilleure, honte à vous de les traiter aussi lâchement.
« le Haut Commandement Militaire et le Général Ahmed Gaid Salah n’ont pas l’intention de s’incruster dans le pouvoir » dans ce cas expliquez les dispositions de la constitution (que le pouvoir viole quand ça l’arrange) qui permettent à AGS de nous faire un discours chaque semaine, en tenue militaire et à partir d’une caserne ainsi que donner des ordres à la police ? N’y à t’il pas un chef d’état ? Un ministre de l’intérieur ? Ceci, monsieur, s’appelle un coup d’état ! « Mais ils n’entendent pas laisser l’Algérie aux mains d’aventuriers » le peuple ? Langage creux digne des années de plomb, or aujourd’hui votre fameuse « main de l’étranger » à été mise à nue, c’est vous et vos semblables, qui êtes inféodés à des puissances étrangères ! « Le Hirak lui-même vit ses derniers instants » Voila une nouvelle qui vous fait visiblement plaisir, évidement que vous voulez que le Hirak échoue, car un état de droit ne vous arrange pas, chacun sa gamelle….
Il affirme par ailleurs que « L’armée n’a pas de candidat » Soit ! Mais dans ce cas pourquoi s’acharne-t-elle à vouloir nous imposer des élections contrôlées par un gouvernement qu’AGS lui-même avait affirmé être constitué par des forces anticonstitutionnelles ? Pourquoi vouloir nous les imposer sous le contrôle d’un spécialiste es trucage des élections ? Evidemment pour placer son candidat !
« Le prétendu coup d’Etat du 19 juin 1965 » prétendu ? Que vous le vouliez ou non, c’est un coup d’état qui à ouvert la voie à un pouvoir autoritaire, militaire, qui à bafoué toutes les valeurs, qui à permis toutes les dérives en ouvrant la voies à des liquidations politiques ….
Il finit par affirmer que « Le président Boumediene est mort en chahid ; il a été empoisonné » par qui ? Les militaires ?
En conclusion, sa contribution à un seul but, dénigrer le Hirak et défendre les militaires qui, aujourd’hui, sont un facteur de blocage à l’émergence d’une deuxième république que le peuple exige.
Monsieur Mebroukine, Vous avez choisi votre camp, c’est votre droit, mais évitez d’insulter l’intelligence du peuple, vous êtes indigne de le dénigrer. Quand à Monsieur Said Saidi, ses analyses éclairées, son passé de militant que vous n’avez pas, vous dérangent forcement. Vos niveaux sont tellement différents….Vous êtes incontestablement « lâche et veule » bien que vous vous exprimiez de l’intérieur…..
Alger le 22 juin 2019
Addou Kamel,
Citoyen Algerien,
Hirakiste.

Permalien

en lisant l article je croyais que ç était l armée qui repondait à l auteur de l article , monsieur Mebroukine ce n est pas à vous de répondre à Said Sadi mais à l état major de l armée, un véritable intélléctuel ne peut pas etre l avocat de l armée et quelle armée,l armée algérienne est la premiere responsable du fiasco actuel,ç est elle qui a géré le pays depuis 1962 et elle continue de le gerer ou tout au moins à cautionner les dérives des dirigeants à tous les échelons

Permalien

C'est bien dommage qu'un journal comme le Le Matin d'Algérie soit une tribune pour des gens comme vous! Je m'en doute fortement que vous vous êtes regardé, ce n'est ce pour un seul instant de minime lueur soit-elle, devant un miroir!!! sinon vous aurez épargné les angoisses et la tristesse que vos écrits nous font.

Permalien

tout le monde a le droit de dire ce qu"il veut, c'est le principe de la libre pensée, freedom of speech. pardon de la libre parole.

Permalien

Vous l'homme de droit, trouvez vous normal qu'un chef d'état major utilise l'institution judiciaire pour régler des comptes personnels? (Déclaration du Général Ben Hadid quant au prétendu dossier de pédophilie sur Gaid Salah, déclaration reprise autrefois par Issad Rebrab), Louiza Hannoun qui a à plusieurs reprises dénoncer la mafia Bônoise des enfants de Gaid Salah.
Trouvez vous normal que les enfants de Gaid Salah et leurs associé Tliba corrompus jusqu'à la moelle soient épargnées?
Et Saidani?
Saidani et ses biens à l'étranger?
Ce même Saidani que Gaid Salah félicitait après son accession à la tête du FLN.
Pour finir,
Que direz vous Monsieur Mebroukine, lorsque votre gourou sera lui aussi à El Harrach?
Comme tous les nuisibles et les opportunistes, vous vous accrocherez au puissant du moment comme vous le faites depuis 1962.

Permalien

Bonjour,
Je ne prendrai pas la défense de Mr SADI comme vous avez pris celle de votre mentor AGS pour la simple raison qu'il est suffisamment apte à vous remettre en place , comme il sait bien le faire d'ailleurs mais je dois, tout de même ,vous exprimer mon indignation concernant des positions que vous avez exprimées tout honte bue dans votre écrit. En effet, à partir de cet instant , je n'aurai plus l'envie de scruter vos écrits pour la simple raison que vous êtes un contre révolutionnaire avéré.
1- vous dites que le Hirak n'aura plus d’existence dans quelque temps en évoquant vos arguments supplétifs. Ah bon, à ce point le hirak vous dérange , vous et vos mentors contre révolutionnaires???
Chiche, appelez vos sbires à manifester le Mardi ou vendredi et vous aurez la réponse.
le Hirak c'est le peuple et les syndicats et autres dont vous parlez c'est le système.
Parlez , dialoguez, gesticulez comme vous voulez entre vous mais rien ne se fera sans nous!!!!!!!!
2- Vous glorifiez la justice actuelle à travers le cinéma mené actuellement. Je vous fait remarquer que celle ci est toujours la même et que seul le locuteur au téléphone ait changé : avant, c’était SAID aujourd'hui c'est AGS.
Pour parvenir à une justice indépendante, celle ci doit s’accommoder d'un long processus de réforme, à commencer par la formation à l'université. QUI EST JURISTE aujourd'hui et depuis des années y compris vous peut être, les rachetés du BAC , les sans mention et autres déclassés des reçus au BAC.
la première réforme c'est de valoriser cette branche à l'université et n'autoriser l’accès qu'à l'élite, comme cela se fait dans les pays respectueux des droits.
le mal du pays réside justement dans les faiblesses de notre justice et celles de notre école.
UN dernier mot Mr MEBROUKINE:" le Hirak est propre, il veut nettoyer les institutions de la mauvaise graine et ne dialoguera jamais avec les pourris du système"
Dialoguez et négociez avec ceux qui vous semble être appropriés pour cela mais n'oubliez pas que nous sommes là et c'est nous qui décidons.......... et rien ne se fera sans nous.
salutations.

Ajouter un commentaire