Aller au contenu principal
Body

COUP DE GUEULE

Qui osera juger le vénérable moudjahid Lakhdar Bouregaâ ?

Lakhdar Bouregaâ, ancien commandant de la wilaya IV historique, croupit dans la prison d'El Harrach depuis le 29 juin dernier.

Dans un ignoble scénario, l'ENTV a tenté de salir le passé révolutionnaire de cet opposant impénitent. La manoeuvre est aussi vieille que ce régime. Embastiller les voix dissidentes, fouiller dans leur passé pour tromper l'opinion et justifier l'injustifiable.

Un internaute a proposé aux hommes qui ont pris la grave décision de mettre en détention provisoire l’ancien commandant de la wilaya IV, Si Lakhdar Bouregaâ d’arrêter aussi Djamila Bouhired pour achever le travail commencé par le général Bigeard il y a plus de 60 ans.

Ce commentaire n’est, en réalité, pas dénué de profondeur. Car attenter aussi vilement à un vénérable officier de l’ALN c’est tout simplement porter attenter à l'esprit de Novembre et à la mémoire des martyrs de la guerre de libération.

Rien, aucun argument juridique, ni aucune déclaration de cet homme ne raisonnablement le conduire à une mise en détention provisoire. 

L'heure est à l'hégémonie absolue où le cannibalisme politique est devenu la ligne de conduite des affaires.

Aujourd'hui, mercredi 10 juillet, le prisonnier d'opinion Lakhdar Bouregaâ est donc devant le juge du tribunal de Bir Mourad Raïs. Mais quel est ce juge qui aura la très lourde responsabilité de prononcer la condamnation de cet homme de 86 ans ?

Les avocats ont décidé en leur âme est conscience le boycott de ce procès. Comme celui des prévenus pour port d'emblème amazigh.

Alors que le vice-ministre de la Défense hausse le ton et menace les opposants, comme Lakhdar Bouregaâ, la justice, elle, joue dans ce procès son esprit d'indépendance.

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

CEUX QUI JUGÈRENT BENBOULAID, BOUHIRED, BENMEHIDI, ABANE, IGHILAHRIZ, BOUMENDJEL, ZIGHOUT, AMIROUCHE, HAOUES, BOUGARA, ALI LA POINTE, HASSIBA, PETIT OMAR, BADJI MOKHTAR, LOTFI, KRIM, BOUDIAF ....................... SONT EN TRAIN DE FINIR LE BOULOT,

Permalien

Ils sont nombreux et seront encore plus nombreux à se proposer à juger cet honnête homme et maquisard tous les petits flibustiers de juges prêts à servir de serpillère à l'homme fort du moment.

Généralement de descendance douteuse quant à la révolution algérienne, souvent des fils ou des petits- fils de harkis ou encore des harkis figurant sur la liste des collaborateurs de la France et qui sont devenus "magistrats" par la triche et la magouille.

Ces gens-là sont sans honneur, et sans honte. Ils ressemblent dans le changement de maîtres à cela à des caméléons qui, eux, changent de couleur.

Nos parents, nos grands-parents se sont trompés à partir de 1957 et surtout de 1962: ils ont considéré les ennemis d'hier comme des frères de combat - eux qui n'ont jamais tiré une seule balle contre la soldatesque française.

Tous les petits caporaux et sergents envoyés noyauter la révolution sont devenus de grands généraux dans l'armée algérienne.

Quand on arrive à envoyer des fils de chahid en prison un 5 juillet, c'est que des petits juges - au sens propre et figuré - peuvent juger et condamner un vénérable monsieur maquisard de la première heure et laissant en liberté ceux qui assassinent les leurs, détournent des sommes faramineuses, emploient leur fonction pour s'enrichir et enrichir ses enfants au détriment du budget de l'état et de la défense comme le fait le sergent GARCIA.

Ajouter un commentaire