Aller au contenu principal
Body

JUSTICE

Djemaï: "Je renoncerai à l'immunité parlementaire dès que je reçois une convocation de l'APN"

Le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Mohamed Djemaï, a affirmé, jeudi à Alger, qu'il renoncerait "volontairement" à l'immunité parlementaire, dès réception d'une convocation de l'Assemblée populaire nationale (APN) à cet effet.

"Dès que je reçois la convocation, je renoncerai à l'immunité de manière directe et volontaire", a indiqué M. Djemaï à l'ouverture d'une réunion d'urgence du bureau politique du FLN, consacrée à l'examen de la levée de l'immunité parlementaire du SG du parti.

"Je n'ai encore rien reçu au sujet de cette affaire", a-t-il indiqué, affirmant que la demande de levée de l'immunité parlementaire "est une affaire personnelle et n'a rien à voir avec la corruption".

Il a, dans ce sens, exprimé "sa confiance totale" en la Justice, mettant l'accent sur la nécessité de laisser cette dernière faire son travail "dans le calme et la transparence".

"Si des chefs d'accusation venaient à être retenus contre moi, je me soumettrai à la Loi comme tout autre citoyen", a-t-il ajouté soulignant la conviction de son parti que "la Loi et la Justice sont libres et au-dessus de tous".

A une question sur son avenir à la tête du parti, M. Djemaï a répondu que cette question sera tranchée ultérieurement, après réception de la convocation, la décision devant être prise "dans le cadre de concertations avec les membres du bureau politique". Il a fait savoir qu'il n'était pas attaché à son poste et que "l'intérêt du pays et du parti sont au-dessus de toute autre considération".

Selon des échos recueillis auprès de certains membres du bureau politique, "M. Djemaï pourrait déléguer ses pouvoirs à un autre membre de cette instance".

Le SG du FLN pourrait, éventuellement, déposer sa démission comme le prévoient les statuts qui stipulent qu'en cas de vacance du poste de Secrétaire général, "le membre le plus âgé du bureau politique dirige le parti en attendant la réunion du Comité central qui doit intervenir, obligatoirement dans les 30 jours qui suivent l'état de vacance pour élire un nouveau Secrétaire général".

La réunion du bureau politique du FLN se poursuit toujours à huis clos, en attendant le communiqué devant statuer sur la question de la levée de l'immunité.

L'APN avait engagé, mardi, la procédure de levée de l'immunité parlementaire de trois députés, à savoir le Secrétaire général du FLN, Mohamed Djemaï, et les députés Benhamadi Smaïl et Berri Saker, suite à une demande introduite par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, en application des dispositions de l'article 127 de la Constitution afin de permettre à la Justice d'exercer ses missions constitutionnelles et d'activer les dispositions de l'article 573 et des articles suivants du Code de procédure pénale.

La demande de levée de l'immunité parlementaire du Secrétaire général du FLN a été soumise à la commission des affaires juridiques et administratives et des libertés de l'APN pour élaboration d'un rapport à soumettre au bureau.

Auteur
Avec APS
 

Commentaires

Ajouter un commentaire