Aller au contenu principal
Body

URGENT

Corruption et financement occulte: lourdes peines de prison pour Ouyahia et Sellal

La cour d'appel d'Alger a condamné deux ex-Premiers ministres de l'ère Bouteflika, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, respectivement à 15 ans et 12 ans de prison ferme, à l'issue d'un procès pour corruption.

Dans l’affaire liée au montage automobile et financement du 5e mandat de Bouteflika jugée par la cour d'Appel d'Alger, les deux anciens Premiers ministres d'Abdelaziz Boutflika totaliseront à eux deux 27 ans de détention. 

En revanche, elle a allégé des peines prononcées d'anciens ministres et patrons algériens, impliqués dans un scandale automobile et accusés de financement illégal de la dernière campagne électorale du président déchu Abdelaziz Bouteflika, selon des avocats de la défense.

Le patron du groupe ETRHB Ali Haddad et l’homme d’affaireGroupe Eurl GM Trade, Ahmed Mazouz ont été condamnés à quatre ans de prison ferme. En première instance ils avaient été écopé à sept ans de prison ferme.

Mieux encore que ces magnats, l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics Abdelhani Zaalane, a été tout bonnement acquitté.

Les deux ex-ministres de l’industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda ont vu leur condamnation, réduite à cinq ans de prison ferme. En première instance, ils avaient écopé de dix ans de prison ferme.

Enfin, la Cour d’Alger a confirmé la peine de trois ans de prison ferme rendue en première instance à l’encontre de Mohamed Bairi.

Auteur
L. M.