Aller au contenu principal
Body

COMMENTAIRE

De la poudre à Air Algérie !!!

Le vol d'Air Algérie numéro AH 1123 du samedi 18 septembre 2021 assurant la liaison Paris-Constantine a été éclaboussé par une affaire d'introduction d'une substance prohibée, selon la formule usitée par la compagnie qui ne donne pour autant aucune autre précision.

En effet, il s'agit d'un steward navigant d'Air Algérie, qui a été appréhendé au niveau de l'aéroport de Paris Orly (France) par les autorités portuaires en possession de quatre cents grammes de cocaïne selon des sources concordantes.

Dans un communiqué laconique, Air Algérie qui s'est abstenue de citer le nom de l'agent impliqué, n'a fait en réalité que jeter la suspicion sur l'ensemble de ses employés qui ne peuvent-être ainsi incriminés.

Il est précisé que la compagnie a entamé des mesure administrative et conservatoire à l'endroit du mis en cause consistant en "l'arrêt de vol  et la suspension de sa relation de travail", tout en faisant savoir que celle-ci se réserve le droit de se constituer partie civile au titre de l'affaire en cours.

Ce qui semble être maintenant une règle, c'est que notre pays est devenu véritablement une destination de choix sûr et idéal pour le cartel de trafic de drogue international.

Vouloir réfuter l'argumentaire destiné à faire admettre cette réalité relève de la pure démagogie, car des affaires ayant impliqué dans un passé récent des personnes indélicates du sérail n'ont jusque-là pas encore été inquiétées. 

Pour rappel un navire arraisonné pour avoir transporté dans ses mailles 700 kg de cocaïne saisis, un certain 26 mai 2018 sans aucune suite à ce jour. 

Interception par les gardes côtes en date du 27 juin 2021 de 490 kg de poudre blanche flottant sur l'eau au large de la ville d'Oran et pas moins de 442 plaquettes emballées dans des sacs en plastique et attachées à des bouées ont été signalées par des chasseurs qui ont ensuite donné l'alerte. Affaires à suivre.

Ce qui est non moins inquiétant est la célérité avec laquelle les pouvoirs publics sont parvenus à démasquer tant les instigateurs des feux de forêts ayant ravagé la Kabylie que ceux ayant provoqué la mort du jeune Djamel Bensmail en un laps de temps record, mais butent jusqu'à ce jour à désigner les coupables impliqués dans le dossier de l'importation des 700 kg de cocaïne d'Oran. 

Quant à l'avenir de la compagnie Air Algérie qui est loin d'être radieux, il n'augure rien de bon tant que des solutions ne seront pas préconisées lui permettant de s'éloigner un tant soit peu des zones de turbulences, pour une meilleure visibilité conformément à la pratique et aux normes commerciales en vigueur. 

 

Auteur
Rezki Djerroudi