Aller au contenu principal
Body

Débat

De "la Question berbère" au fait Amazigh

Mabrouk Belhocine (à droite), un des trois rédacteurs de "L'Algérie libre vivra".

Le débat sur l’identité nationale a été impulsé de manière exemplaire au sein du PPA (Parti du Peuple Algérien) en 1949 par la publication de la brochure "L’Algérie libre vivra" (1).

Au lieu de servir de base pour des échanges fructueux afin de constituer un document doctrinaire solide dans la perspective de la guerre de libération nationale, le débat a été escamoté par les tenants de l’arabo-islamisme et mystificateurs de l’histoire.

Le fait accompli est connu et cette brochure a failli disparaître à jamais (2).

On peut affirmer que ce document a influencé les rédacteurs de la plate-forme de la Soummam de 1956.  

En effet, le bon sens, l’interrogation de l’Histoire, l’appel à l’intelligence des Hommes pour construire une société démocratique ont prévalu face à l’autre camp, celui de la mystification de l’histoire, l’instrumentalisation déjà de la religion et l’art de la supercherie (voir pour cela les entourloupes littéraires de Mustapha Lacheraf, qui rédigeait alors les discours des députés du MTLD).

Sur ce point de l’identité nationale il y avait une convergence totale entre ces arabo-islamistes  du PPA-MTLD et les Oulémas. Ils se définissaient totalement dans le schéma du « royaume arabe » imposé par Napoléon III, sous lequel la machine de la forfaiture historique avait été conçue et mise en œuvre : « les bureaux arabes » arabisaient les indigènes Amazighs, les esprits, les lieux, l’état-civil, le burnous, le couscous...   

Face à cette adversité multi têtes (les islamistes Oulémas, les arabo-islamistes/pan-arabes, la colonisation française arabiste), la revendication berbère se trouvait donc triplement marginalisée.

Mise en veille pendant les sept années de guerre de libération nationale, du fait que les militants étaient dans leur quasi-totalité engagés dans la lutte au sein du FLN-ALN, Cette revendication a été aussitôt combattue à l’indépendance par la panarabisme triomphant du duo Ben Bella – Nasser. Hors du nationalisme arabe et de l’islamo-socialisme point de salut !

Comme conséquence de cette marginalisation, ce qui était une revendication naturelle et légitime en 1949 devenait « la question berbère » dans la littérature, les analyses produites et la production militante.

C’est comme si une forme de minorisation a été intégrée par les militants de cette cause jusqu’à banaliser  inconsciemment le concept de « question ». Des documents produits en 2018 confirment cette rémanence du repli.  

Cependant, prenons acte qu’en 2018 une part du chemin qui aurait dû être fait en 1949 ou au plus tard en 1962 vient d’être parcouru : la langue tamazight est langue nationale et officielle dans notre pays. Cette évolution, même non achevée et parfois jugée suspecte, est importante car la dynamique est lancée et il n’y aura pas de retour en arrière.

Pour cela cet esprit de « l’Algérie libre vivra » devrait guider l’action de chacun, dans la sérénité, afin de dépasser définitivement l’étape revendicative de la « question berbère » pour asseoir, de manière irréversible dans notre pays et dans toute l’Afrique du Nord, le fait amazigh, légitime et incontestable, car il est en nous, inséparable de nous-mêmes.

Il s’agit aussi de rester vigilant et de se poser la question de « la durabilité de l’arabo-islamisme » comme agent de régression et de blocage des réformes en cours : sabotages de la généralisation de l’enseignement de tamazight, tractations autour de la future académie de la langue tamazight, pollution du débat sur la graphie à adopter où même des imams qui devraient s’occuper de leurs mosquées sont devenus ‘’linguistes’’ (3), et plus grave, des déclarations de guerre contre la langue tamazight de la part d’élus de la République (4), …

Les échecs de 1949 et de 1962 ont fragilisé fortement la cohésion nationale. Il est urgent de tirer les leçons de ces échecs...

A.U.L.

Notes :

(1) Brochure du PPA « L’Algérie libre vivra », de Idir El Watani, signature collective des 3 principaux rédacteurs (Mebrouk Belhocine, Sadek Hadjares, Yahia Hennine). Téléchargeable sur le site :

https://www.socialgerie.net/IMG/pdf/74_doc_pp_1949_ALGERIE_LIBRE_VIVRA_IDIR_EL_WATANI.pdf

(2) Un commando de militants, missionnés par la direction du PPA messaliste, avait investi l’imprimerie où avait été imprimé cette brochure afin de la détruire.

(3) des imams, des chefs de partis islamistes et des généraux se découvrent soudainement linguistes. Le génie populaire a déjà trouvé la réplique à cette épidémie : « Tous les Algériens sont des linguistes ! », pour paraphraser Fellag (« Tous les Algériens sont des mécaniciens ».

(4) La député de l’assemblée nationale, Naïma Salhi, membre d’un parti islamiste, tente vainement de se rattraper de sa première déclaration, mais elle sombre encore plus profond. Dans une nouvelle déclaration, rapportée par Médiapart, elle se définit comme moitié amazighe, moitié arabe chérifienne. Par cette circonvolution, elle se construit une double légitimité : territoriale et historique (Amazigh), et d’ordre divin (Arabe chérifienne).  La ficelle est trop grosse et le mal est fait !

 

Auteur
Aumer U Lamara, physicien, écrivain de langue tamazight
 

Commentaires

Permalien

On dirait que vous êtes né hier à peine. Ou étiez vous de 1949 a ce jour ?
Cher Mr le physicien, écrivain, vous ne savez donc pas encore qu' il y a belel lurette que les omtagnards kabyles ont tirer la leçon sur l 'avenir de la Kabylie.
La Kabylie toute entière s 'est levée comme un seul homme losr du printemps en Avril 1980 pour dire a lalgerie arabo-islamo racaille que " enough is enough ".
De quel droit conziuez vous a vouloir nous ratatcher a des gens que nous avons vomis et repuidés en 2001 Savez vous ce qui s est passé en 2001 au moins ? oubien feignez vous de lne pas en etr^re au courant. Foutez nous la paix avec vos manie de vouloir de resouder la kabylie a l' algerie de votre imaginaire un pays en cours de désintégration Mettez vous au diapason ou alors Shut up please si vous ne vouléez pas etre catalogué definitivement comme KDS a
l' instar de Ali Haddad , Ouyahia ,Sidi Said, Benyounes Sellal etc..

Permalien

Mr Aumar U Lamara, il est trop tard, la déchirure, a eu lieu en 2001 Iimpossible de recoudre la kabylie a l arabo-islamisme du pouvoir colonial d'el Mouradia ,surtout après les insultes de la cette députée " Baghla * nommée Naima.Tout le monde siat qu elle a été mandaté par le puvoir en place ala solde des " Nababs salafistes "moyen orientaux

adaté

Permalien

L'arabo-islamisme est une arme de destruction massive des algériens et des kabyles.Mais il y a une différence entre les kabyles qui rejettent,à juste titre,cette idéologie macabre et obscurantiste et les algériens qui s'y reconnaissent globalement.Les kabyles majoritairement sont contre l'arabisation mais pas les algériens d'une façon générale.Deux projets de sociétés et deux peuples,,il ne sert à rien de vouloir effacer ou gommer la réalité camarade U Lamara.

Permalien

Tres interessant votre essai. Ca me deplait d'ecrire ceci mais, je n'ai pas le choix.
En effet des religieux se dressent en linguistes mais, aussi des linguistes en religio-politiques - votre cas.
De ce qui s'est passe' en 62, 49 ou avant encore, je n'ai franchement aucun interet, des lors que mes interets sont ceux du present et du future. Mais, pas seulement les interets, les problemes aussi.

Entre ceux-ci, interets du present et problemes du passe', la passserelle s'appele "le regime politique algerien" qui s'immisse dans la vie plus que prive'e mais intime de quiconque qui s'offre volontaire. C'est ca reclamer le moindre papelard de la mafia ou se reclamer algerien. Ce que je n'ai pas fait depuis des decennies.

Suis-je le seul? non, biensur que non. La difference entre moi et les millions d'autres qui ne trouvent d'utilite' a ces papelards redige's en arabes ou en francais, est que je n'en fait aucun usage, alors que des millions les troquent pour changer d'habits. Du bleu au vert et vis-versa. ayant compris la supercherie, il y a tres tres longtemps, mon focus aura ete' une autre couleur - celle qui me permet de vous ecrire ceci, mon essai.

Vous, comme presque tout le monde aimez utiliser ce terme "national", "nation", "Etat", "officielle" etc. sans jamais definir au preallable ce que vous voulez dire. D'ailleurs, meme cet essai auquel vous faites reference, aucun de vos lecteur, n'en connaissent la moindre ligne ou ide'e - pour vous dire... C'est le cas aussi de ce que vous citez "religion", langue, etc.

C'est quoi une religion et c'est quoi une langue, Mr le Physicien-Linguiste ? Plus precisemment, auquelles d'entre les centaines de celles-la faites-vous reference ?

D'interet particulier, cette notion de Nation a laquelle vous faites reference. Vous etes Physicien et je suis Mathematicien. Le ont entre les deux est la "theorie de la mesure." Je peux donc, avec un certain degre' de certitude, formuler la meme question comme suit:
"Comment decrivez-vous donc la mesure qui definirait cet Espace Metric, dit ici "Nation" ?

N'admettez-vous pas que la meme question pose'e aux 40 millions d'Algeriens resulterait dans reponses, qui soufrent toutes du meme mal? celui de definir la mesure meme? Une religion et une Langue, ne seraient-elles pas avance'es comme les denominateurs communs dans la definition de cette mesure? Or, il n'y a besoin que d'un seul(denominateur commun) !!!

Avancer les 2 simultanemment, revient a dire que la langue et la religion sont sont multiple ou diviseur l'un de l'autre. En fait, c'est le point commun entre Arabo-Musulman et Judeo-Hebreux - en plus de la DNA bienur... On les dit cousins, alors qu'ils sont freres. J'espere surtout que cette remarque, ne soit pas prise comme a appel au racisme, mais une denonciation de celui-ci. Car, si c'etait le cas, la discussion sur ce sujet de Nation est Clos, car il s'agirait plutot de Xenophobie et son corrollaire, le Faschisme.
Et la xenophobie et faschisme, nous les subissons chez-nous.

Et par le "nous" je fais reference au denominateur commun "La Race," telle definie dans le language courrant - sans pourtant avoir un moindre sens scientifique(d'apres les biologistes).

Ces quelques points mis en avant, ne justifient-ils pas, mon appel a une definition claire de cette notion de langue, nation, religion, etc. ... Une necessite' pour etablir une mesure, precise, definie et connue-et-comprise de tous, dans le cha-cha-cha... "Chat/parlotte"(anglais) FRATERNEL que les dits Algeriens n'ont pas encore eut?

Y a-t-il lieu de parler de fraternite' entre ce qui est dit "Algeriens?"

Vos algeriens, Mr Nat Amara , transforme' en U(Ould) ne sont pas racistes du tout, et c'est pour cela que la race comme mesure est exclue. La Justice non-plus ! Les Palestiniens ne subissent pas d'injustice, certainnement pas autant que les Africains, le Kabyles, Mzabs, Azawadiens et autres d'entre eux.
Les Algeriens choisissent une religion et une langue, comme mesure et norme, c.a.d. VALEUR, pour assoir, leur Nation - meme pas l'Espace et la proximite' geographique - Sans pourtant oser remettre en question le trace' spacial etabli par des etrangers (Colons Francais). Le colonialisme est une valeur acceptable aux algeriens, doctoor !

Voila que ca coince ! L'Algerie n'est autre qu'une colonie, dans laquelle sont force's de se battre comme des gladiateurs, pour survivre, des Peuples entiers.

Tout compte fait, c'est de ca qu'il s'agit: La survie.
Les uns appellent a la fraternite' religio-linguistique et d'autres linguo-spaciale.

Voila en ce qui me concerne, ce qu'il y a dans ce truc de l'Algerie vivra.

Cette histoire de tAMAZIGHT n'est qu'un artifice pour arabiser Taqvaylit. Comme au 7eme siecle. Moi, je m'aligne a cote' des braves Femmes Courageuses, pour vivre ou mourir avec elles.

D'ailleurs, ce terme Tamazight n'a aucun sens pour moi - Dihya, veut tout dire. Une Femme Libre et porteuse de vie ! JUSTICE !

Vous n'avez donc pas besoin d'expliquer les pourquoi d'un alphabet arabe ou chinoix, etc. c'est du detail: La question les Zombies-Chewing-Gums mommies-mort-vivants, peuvent-elles continuer a nous travestir et nous nier La Liberte' d'etre nous-meme ?

Y a-t-il une juste raison de ne pas participer a la demolition de cette baraque qui n'a de signification pour des millions d'entre-nous, que celle de PRISON. Campement Faschiste ?

Permalien

Pour sauver l'Algérie il faut au préalable sauver l'Algérien de lui même, de son fatalisme, de son indifférence, de son égoïsme, de ses démons internes, de sa servitude, de son ego démesuré et disproportionné, de ses lâchetés, de sa fuite en avant, de sa résignation face aux défis, de sa soumission aux gourous en tous genres, de ses bêtises, de ses incohérences, de son reniement de soi, de son irresponsabilité, de son inconscience, de son ignorance de tous ce qui devraient constituer sa véritable entité. De quoi parle t-on si ce n'est d'une masse populaire non identifiée qui n'a de commun qu'un territoire géographiquement délimité appelé présentement Algérie. Une masse dont les différents composants sont non seulement éparpillés dans l'espace mais surtout déconnectés et isolés les uns des autres et pire, utilisés les uns contre les autres. Tout ensemble uni et harmonieux suppose de la cohérence qui elle même est le résultat d'une interrelation qui ne souffre aucune sinon peu de confusion. Parler de sauver l'Algérie revient à vouloir s'occuper d'un corps humain dépourvu d'âme. Or l'âme d'un pays, d'une nation c'est le peuple qui le constitue. D'où la nécessité de définir ce qu'est être Algérien avant de prétendre parler d'une nation Algérienne chimérique. En cela, Ferhat ABBAS, en grand visionnaire, intellectuel et patriote qu'il était avait raison de remettre en cause l'existence d'une nation Algérienne. En effet, depuis, au moins, le moyen âge à ce jour, l'Algérie n'a de cesse d'être occupée, colonisée ou asservie et ce, à commencer par l'ex empire Ottoman, puis par les Européens et actuellement de manière sournoise par une idéologie foncièrement anti-"Algérienne" que représente l'Arabo-islamisme. Une élite qui croit se soucier de l'avenir de son pays ne peut se contenter de botter à chaque fois en touche en occultant sciemment ou inconsciemment les vrais sujets de discussions aussi encombrants puissent-ils être. Une élite qui ne défonce pas les tabous ou les faux tabous, qui ne désacralise pas les dogmes ou les faux dogmes imposés, une élite qui ne dérange pas ou qui ne bouscule pas les consciences ne fera que tourner en rond, perdre son temps et induire tout le monde en erreur. La formation et l'union d'un peuple se fait autour de valeurs communes autour desquelles s'articulent les forces émanant de ce peuple et en lesquelles se reconnaissent toutes ses composantes. Or, force est de constater que l'individu dit Algérien n'a même pas le statut de citoyen au sens universellement compris et admis, il n'est qu'un simple sujet entre les mains de gourous qui veillent jalousement à assurer son aliénation mental avant de prendre définitivement possession de son entité. A moins d'user d'une force brutale, sinon peut-on sauver quelqu'un contre son propre gré. Les forces du mal en Algérie ont accompli, depuis au moins 1962, un effort de titans pour anéantir "l'Algérien" à tel point que se pose aujourd’hui la question de savoir si on peut sauver l'Algérien contre lui-même avant de le remettre sur la voie de son salut, du moins temporel.

Permalien

Y a-t-il une juste raison de ne pas participer a la demolition de cette baraque qui n'a de signification pour des millions d'entre-nous, que celle de PRISON. Campement Faschiste
JE NE SUIS PAS PHYSICIEB MAIS J'ADHERE A LA CONCLUSION CITéE CI DESSUS .

DONC ATS N'CHERIGUE
l'algerie arabe ,on va demolir avant qu elle nous demolisse

Permalien

La député de l’assemblée nationale, Naïma Salhi, membre d’un parti islamiste, tente vainement de se rattraper de sa première déclaration, mais elle sombre encore plus profond. Dans une nouvelle déclaration, rapportée par Médiapart, elle se définit comme moitié amazighe, moitié arabe chérifienne. Par cette circonvolution, elle se construit une double légitimité : territoriale et historique (Amazigh), et d’ordre divin (Arabe chérifienne). La ficelle est trop grosse et le mal est fait !
CETTE COCOTTE DERAIT SAVOIR QU 'UNE FEMME EST ENCEINTE OU NE L'EST PAS , ELLE NE PEUT PAS ETRE A MOITIE ENCEINTE.
ELLE AMAZIGH OU ELLE EST L 'ARABE PAS PAS ETRE MOITIE MOITIE CEST IMPOSSIBLE

Permalien

c'est juste pour vous faire relire le préambule de vôt contrib. : "De ce qui s'est passe' en 62, 49 ou avant encore, je n'ai franchement aucun interet, des lors que mes interets sont ceux du present et du future." et, oh espoir, vous faire réfléchir, au delà de la bêtise, sur la vacuité et la dangerosité de vôt postulat. Regardez donc d'où vous venez pour espérer esquisser un chemin pour vos enfants car, pour vous c'est raté de chez raté!

Permalien

Et si nous faisions un petit tour à travers les siècles, ne serait-ce que pour (re)découvrir une vérité bien assénée :

« L’état romain, qui sait commander, dit SAINT AUGUSTIN, a imposé aux peuples domptés non seulement son joug, mais encore sa langue ».

Tous les colonisateurs et occupants de notre pays avaient usé de ce subterfuge pour nous faire oublier nos racines, notre langue, notre culture et faire de nous ce que la plupart est devenue aujourd'hui des acculturés fiers de l'être et le colon arabe n'a pas fait exception puisqu'à la langue, il a cimenté son fait par la religion.

L'escroquerie arabique a commencé le jour où sous le prétexte de la religion, il a été question de razzias, d'accaparement de biens et d'espaces et cela a continué jusqu'à s'octroyer ce qui revenait de droit et à la force de la poigne à TARIK IBN ZIAD lui le conquérant de l'Espagne qui a fini mendiant à la grande mosquée de DAMAS.
Plus proche de nous encore, notre "chère et belle" constitution énonce tout de go les caractéristiques algériennes : Arabité, islamité et amazighité" comme si les Arabes étaient là avant les berbères et comme si l'Islam avait débuté depuis plus de 300 000 ans puisque maintenant et cela depuis juin 2017, nous savons que le berceau de l'humanité se trouve au Maroc et donc en Afrique du nord par la découverte d'ossements remontant à plus de 315 000 ans environ.
Si nous nous taisons, nous nous ferons bouffer par les gens éhontés qui veulent faire de nous ce que nous ne deviendrons jamais et qui à force des choses se ridiculisent : comment en est-on arriver à arabiser des arabes sinon qu'à tenter d'arabiser ceux qui ne le sont pas - c'est-à-dire nous autres les berbères?

Depuis quand cette langue a-t-elle était défendue par ces gens-là pour venir aujourd'hui nous dicter la façon de l'écrire?

Permalien

Le destin de la kabylie est en train les mains des ses enfants.. Eyx seuls savent mieux que quiconque le chemins qui va les mener vers la concretisation de leurs reves.

Permalien

Jai lu tout le post de Justice mais j'avoue etre un petit peu désorienté. Cependant, j'ai deux petites remarques: 1- je trouve qu'un linguiste est mieux placé pour emettre un avis sur la religion dès que cette dernière s'égare dans les champs minés de la politique, car un linguiste a cette particularité de regarder les mots de près et ne pas se contenter du sens général d'une phrase, un verset ou une partie de l'une ou de l'autre. Un religieux a lui aussi , en toute évidence, le droit d'émettre des avis sur le politique et meme sur la chose linguistique pourvu qu'il maîtrises suffisamment le bout de sujet relatif à la langue en question , et s'il en est ainsi, j'aurais du mal à admettre qu'il puisse dire autre que du bien de n'importe quelle longue...sinon, c'est du politique, et en politique c'est pas du henni-henni (copains -copains). 2- U n'a rien à avoir avec ould , because ould s'apparente plutot à ult (lire oult) qui est le feminin de U = fils de = ben. En arabe ould n'a pas de féminin dans la meme racine et on y utilise le terme bent..Alors, ould de U et bent de ben... y'a donc du pain sur la planche pour celui qui veut s'y investir...

Permalien

Bien avant l'avènement de l'islam et l'envahissement de notre Numidie par les arabes, Saint-Augustin avait dit à peu près ceci : "« L’état romain, qui sait commander, a imposé aux peuples domptés non seulement son joug, mais encore sa langue ».

Partant de ce constat, les Arabes envahisseurs de la Numidie et leurs relais religieux sur place ont imposé la langue arabe au lieu et place de la langue usitée en Numidie. Il faut dire qu'ils n'avaient pas réussi puisque 15 siècles après, nous sommes encore là, fiers de notre langue et de nos origines et auxquelles nous tenons par dessus tout et c'est cela qui gêne la bien pensance arabe qui a lâché ses chiens ces derniers temps sur les Kabyles en particulier.

TAMAZIGHT est écrit depuis des millénaires et bien avant l'arabe, ce n'est pas aujourd'hui que ses enfants accepteraient de l'écrire en arabe pour bien l'achever et pour cela, nous sommes toujours là et nous le défendrons aussi, il n'appartient pas à ces fossoyeurs de nous dicter la manière de l'écrire ou de le rédiger.

C'est ce genre de comportement provocateur et haineux qui jette les Kabyles dans les bras des séparatistes et par moment, il est à se demander s'il faut encore attendre quelque chose de senser de la part de ceux qui te méprisent.

Ce pays est AMAZIGH, il le restera et cela fini le temps où le petit imam ignard faisait déverser son fiel sur une assistance qui ne comprenait pas grand chose à ce qu'il débite mais qui domine son monde par le référent religieux.

Après avoir travesti l'histoire de ce pays, usurpé son indépendance, trahi tous les martyrs de la révolution récente et celles passées, les mêmes qui tirent les ficelles viennent nous embobiner avec l'arabisation de TAMAZIGHT.
Des personnes malintentionnées ou tout simplement qui s'ignorent s'érigent en donneuses de leçon en statistiques et distribuent à tout va le qualificatif de minorité ou de majorité comme si elles détenaient les clefs de la vérité en la matière oubliant que le respect minimum en tant qu'invités est de veiller au respect de celui qui vous reçois.

Une adepte de la mouvance qui a semé la zizanie et la fitna entre le peuple durant ce qui est appelé la décennie noire vient distribuer des qualificatifs à des gens qui la dépassent de loin en traitant le fils du CHAHID qui ouvert le premier refuge aux moudjahidines en Algérie de "terroriste" reprenant à son compte le même terme dont ont usé les Français pour qualifier son défunt père. Peut-elle nous donner le passé révolutionnaire de son père , cette dame qui s'égosille à provoquer ceux qu'elle ne pourra même pas atteindre dans le songe?

Permalien

Il est trop tard pour revenir en arrière vous abez joué beaucoup su le tamazigh mais vous vous avez bien foutu une datte dans le Q dar hier vous comptiez beauoup sur les européen en criant sur votre minorité et sa protection par ces payss dont la france particulièrement mais aujourd'hui pour ne pas m'étar beaucoup deux chose on fait de vous des majoritaires. La première que vous avez proposez a été rconnu par le peuple algérien qui lui est amazigh. La seconde par ce fait vous etes devenu très majoritaire par rapport aux arabes dont vous ne connaissez vous meme si vous etes amazigh ou arabe converti par les chose des colonialisme et puis plus grave aucune ethenie n'a té reconnu dans le monde ni la catalone, ni la corse et encore moins les habitants des centaines d'iles qui sont encore occupé par ces meme pays a qui vous y teniez pour vous protéger. N'est pas la un e datte que vous vous etes foutu dans le Q seulement vous les kabyles car les autres ethenie ne veulent en aucun cas se retirer de leur pays qu'est l'Algérie arabo-amazhih pour ne pas dire c'est une pastège de grande envergure.que vous ne pas pour la faire entrer La Kabylie Khlas ni DA Mohand, ni Meheni, ni Matoun et encore moins ce Allaoua qui se prend pour intelleigent mieux que Naima salhi ne pourront vous sortir de ces beau drap frappé de ces flèches qui lui sera votre seul linceul à tout jamais.

Permalien

qui est cet envahisseur ? s'il l'ai vous l'avaient été avant lui vous les vandales kabyles, revoyez vos origines et vous verrez que les vrais amazighs étaient arabes du Yemen mais vous ne voulez pas le concevoir, ce n'est pas vous qui le dites ou nous mais bien des historiens du monde ancien et nouveau. Vos origines sont vandales par les gènes et les caractéristiques physiques et je demande à tout chacun du peuple algérien de tapez sur leur clavier le mot bèrbère pour connaitre leur vrai leur vrai descendance et tout le monde le sait meme les chaouis vous detestent plus que tous et vous appelaient les kababiles '( les batards) et ils le savent pourquoi avant ce jour avant que cette appelation fut rectifiée par les arabes pour adoucir les sentiments des uns et des autres quand aux amazigh et les vrais personnes n'ignorent pas que c'étaient des arabes du Yemen et dont leurs descendants sont les touaregs pas vous et le Tifnagh est une langue afro-asiatique qui confirme qu'ils les vrais amazighs .

Ajouter un commentaire