Aller au contenu principal
Body

REGION

Des airs de jeux pour enfants à Akbou, c’est pour quand ?

Akbou, est une ville réputée comme étant parmi les plus riches daira d’Algérie, 

Selon un document élaboré par la direction des finances locales auprès du ministère de l’intérieur, les deux communes issues de la vallée de la Soummam, à savoir Akbou et Béjaia figurent en tête du classement avec leur forte rentabilité, Il faut noter que la commune d’Akbou est vivace grâce à l’émergence de compétences privées dans le domaine de l’investissement et les PEM. D’ailleurs la zone de Taharacht contient le plus grand pôle national dans l’industrie agroalimentaire. 

En dépit de cette richesse incommensurable, la ville d’Akbou connaît un manque énorme en infrastructures surtout sportives qui pourraient bénéficier à toutes ces masses juvéniles et enfantines qui émaillent cette localité si importante en surface et en atouts financiers !

Les airs de jeux pour enfants manquent beaucoup eu égard à la population qui a foisonné durant les dernières années et qui reste parmi les plus élevées (52 282 habs) selon le recensement effectué en 2008 tout  en  avoisinant, de nos jours, les 80 000 habitants en 2019, c’est-à-dire, ça dépasse les 1 002 hab./km2.

En outre, le manque en jardins publics à fortiori au centre ville, donne à cette grande ville l’aspect d’un bourg dépourvu de splendeur, privé d’esthétique.

La panne en idées ainsi que le manque en initiatives restent parmi les causes scintillantes de cette hideuse situation dont Akbou est victime. Un des citoyens a déclaré ceci : "Je m’interroge sur le rôle de nos dirigeants municipaux qui feignent de gérer une commune aussi riche, les routes en état de délabrement avancé, presque inutilisables, le manque d'airs de jeux pour enfants, absence de parkings dignes de ce nom illustrent bien l’échec de leur gestion".

Malgré, la nouvelle équipe issue des dernières élections, malgré les efforts consentis, Akbou peine à sortir de l’ornière.  Avec les avantages  financiers dont Akbou jouit, les actuels responsables communaux peuvent facilement œuvrer pour convertir cette localité à une cité digne de grandes  villes algériennes, il suffit juste d’assumer pleinement son rôle de premier magistrat de la ville car n’est pas maire qui veut !

Image retirée.

Auteur
Rachid Chekri
 

Ajouter un commentaire