Aller au contenu principal
Body

DISSIDENCE

Des manifestations contre le pouvoir dans plusieurs villes

Ce vendredi 18 septembre est marqué par de nombreuses manifestations dans de nombreuses wilayas. La police a procédé à de nombreuses arrestations de manifestants pacifiques.

On est encore loin des 15 millions de manifestants enregistrés au cours de certaines marches de l'année 2019, mais la colère gronde toujours. Et en dépit de la situation sanitaire invoquée par le pouvoir, de plus en plus de jeunes manifestent. 

Ce 83e vendredi du Hirak signe donc le retour des marches. A Bejaia, des milliers de manifestants sont sortis dénoncer le pouvoir et ses travers. Comme au demeurant dans d'autres localités de cette wilaya, à l'image d'At Wartilane, Kherrata...

Au chef-lieu de la wilaya de Bouira, ainsi que dans certaines localités les Algériens ont bravé les interdictions et la chape de plomb imposée par le clan Tebboune. 

Tizi-Ouzou a, elle aussi, un mouvement de protestation

A M'sila, nous apprend le comité national pour la libération des détenus, la police a procédé à des arrestations de manifestants. "Kamal Gou vient d'être relâché, alors que Mohamed Athmane est toujours maintenu au commissariat central de police de M'sila", écrit le réseau d'avocats.

A Annaba, des dizaines de manifestants ont bravé les interdictions pour dénoncer la fraude à la présidentielle du 12 décembre, reprochant à Teboune l'absence de légitimité. 

Auteur
L. M.