Aller au contenu principal
Body

POLEMIQUE

Deux communes de Béjaïa et Tizi-Ouzou exclues par le ministère d'un programme européen

Deux communes de Béjaïa et de Tizi-Ouzou en Kabylie exclues du programme Capdel sans aucune explication. 

Le  Capdel, un programme lancé par le ministère de l'intérieur avec l'appui de l'Union européenne et du PNUD qui touche 10 communes pilotes choisies à travers les quatre coins du territoire national, pour leurs vocations touristiques, agricoles, artisanales.... en vue de les accompagner et de  renforcer leurs compétences sur tout ce qui est démocratie  participative et développement locale.

Ce programme se base sur l'implication active des élus locaux, de la société civile et de l'ensemble des acteurs et opérateurs locaux, économiques et sociaux entre autre. Une phase de diagnostic et d'analyse participative sur les opportunités et défis de ces communes est réalisée.

Le programme au profit des communes sélectionnées avance bien, les activités de renforcement des capacités à la démocratie participative et au développement local des élus locaux et de la société civile aussi .

Cette expérience lancée sur 10 communes pilotes  a suscité de l'espoir et des attentes chez les acteurs locaux et les populations des communes en question. 

Seulement, deux communes  de Kabylie Béni Maouche à Bejaia et Tigzirt à Tizi Ouzou, choisies parmis les 10 communes pilotes sont subitement bloquées depuis des mois sans aucune explication. Le maire de la commune de Beni Maouche a déjà lancé un cri d'appel pour la relance de ce programme.

La LADDH saisie par le maire de la localité et par plusieurs acteurs locaux de la société civile  lance un appel pressant aux pouvoirs publics de relancer ce programme  dans les deux communes de Kabylie au même titre que  les autres  concernées sur le territoire national.

P/la LADDH.

Said Salhi.

Pour information: le maire de la commune de Béni Maouche a adressé plusieurs correspondances aux autorités compétentes sans suite à ce jour, la LADDH s'est adressé aux responsable du programme Capdel, sans suite. Une question orale du député de Béjaïa à été adressé au ministre de l'intérieur au sujet du blocage de la commune de Béni Maouche , bénéficiaire du programme Capdel, Affaire à suivre en attendant la réponse du ministre.

 

Commentaires

Permalien

Le racisme anti-Kabyle a l'etat pure est une institution en Algerie! Si vous avez une autre explication j'ai envie de l'entendre.

Permalien

Qui pratique le racisme et le séparatisme?

Permalien

doit commencer par faire recouvrer à sa commune le véritable nom originel : ath maouche, imaouchenes ou une appellation de ce genre! les anciens peuvent parfaitement le lui rappeler. Ensuite après, il peut aller faire sa requête auprès du bachagha de l'intiriour...

Permalien

En 1946 albert camus écrivit une série d'articles d'articles sur la misère en kabylie, et camus a vu de l'algérie, camus ne vivait pas en kabylie il est allé en kabylie faire son reportage. et depuis camus n'est plus français(ni gaulois ni arabe en algérie il avait des français européens, des français arabes, des villes européennes , des villes arabes), et il choisit sa mère contre la justice, parce que les humains n'aiment pas la justice, et ces humains ne l'aimait pas ou plus parce qu'il dénonça dans ces articles sur la kabylie de 1946, la misère de toute cette région, camus voulait la justice que les autres ne voulait pas, alors il préfère retourner d'où il vient, sa mère,
ces articles de camus sur la kabylie sont introuvables même sur le net, c'est pas normal et c'est pas juste, apparemment dans ces articles il dénonce et décrit une misère totale (ça doit être par comparaison) et ça ne devait pas plaire aux autres colonisés, ça devait être un colonialisme sélectif, et de c'est qu'il a vu et décrit en kabylie il tira la conclusion que la fin du colonialisme était proche, et ça ne devait pas plaire aux colonisateurs, et ainsi camus devient l'étranger,
et si au fond les colonisés et les autres colonisés ont une entente pour faire durer cette misère de camus,
les articles de camus sur la kabylie, expliqueront beaucoup de choses, mais ils faudra les retrouvés et les publiés,

Permalien

Ce n"est ni la premiere fois ni la dernière que le pseudo état Algérien montre son mépris envers la Kabylie. Il veut que celle ci reste toujours dépendante du reste de l'Algerie, en empêchant son développement économique et en poussant ses enfants vers l'exile . Que les Kabyles qui se considèrent toujours citoyens de ce pseudo état sachent qu'il n'ya plus rien a attendre de cette mafia .

Permalien

Pourquoi vous ne publiez pas les commentaires des lecteurs? Est-ce que le matin est aussi à la solde de X ou de Y?

Permalien

Ces recits de Camus ont ete collectes en un livre qui existe bel et bien; une version anglaise a meme ete publiee recemmment. Voila les references:
1-Actuelles,III . Albert Camus. Publie par Gallimard. Le premiere chapitre "Misere de Kabylie".
et sa recente traduction en anglais:
1-Algerian Chronicles. Camus. Publie par Belknap/Harvard. First Chapter "Misery of Kabylie"

Ajouter un commentaire