Aller au contenu principal
Body

Soutien à Kamel Bencheikh

Deux fifilles en mini-jupes, un agent RATP applique son islam-sup !

L’insolence, de fait, de geste et de regard, dont ont été victimes la fille de Kamel Bencheikh et sa copine, en plein Paris, ne doit surtout pas nous laisser indifférents, car la réaction de cet islamiste enragé qui a refusé d’embarquer deux jeunes filles dans un bus de la RATP, au prétexte de tenue « légère », est loin de constituer une exception qui confirmerait une règle générale de comportement plus amène de la part de ces forcenés des cavernes !

Ce genre de péripétie n’est pas accidentel ! Il est délibéré ! Il fait partie d’un activisme affiché qui consiste à remettre les égarés, et autres musulmans non croyants et non pratiquants, sur la voie du droit chemin d’Allah !

Le hic dans ce genre de recadrage c’est qu’il peut provenir tout autant d’un Français de souche qui se refuse à l’idée que des maghrébins puissent s’émanciper de ces dogmes pour aliénés que du musulman pratiquant qui a du mal à transcender le fait que ses « compatriotes indigènes » puissent diverger de ces codes de vie absolus qu’on leur fait épouser de force dès le berceau !

Deux petites anecdotes résument bien ces positionnements collectifs qui se refusent à l’idée même du maghrébin non musulman :

-Lors d’une soirée arrosée entre collègues, la femme de notre directeur croit se donner bonne conscience en interpellant un collègue algérien qui venait d’ingurgiter son premier verre de vin. À voix haute, elle tonne : - mais dites-moi Kamel (pas notre Bencheikh), VOTRE religion ne vous interdit-elle pas de consommer de l’alcool ? Kamel hausse les épaules et ne répond rien ! Quelques assiettes de charcuterie éparpillées, ci et là, Kamel ne résiste pas, il aiguillonne et se délecte d’une petite saucisse ! Et la dame d’écarquiller les yeux en l’interpellant à nouveau : - mais dites-moi Kamel, VOTRE religion ne vous interdit-elle pas de manger du porc ? Excédé, Kamel énonce à haute et intelligible voix : -Écoutez madame, je suis musulman, non croyant et non pratiquant, je bois du vin et je mange du cochon !

-Il y a quelques années de cela, attablé avec quelques collègues à Paris, je commande une pizza royale. La serveuse s’empresse et me signale avec bienveillance : - monsieur, y’a du porc dans cette pizza !  -Ah bon, c’est quoi le porc mademoiselle ? retorquais-je, le plus sérieusement du monde ! Elle me fixe, perdue dans ses confusions ! Pour gagner du temps, l’un des collègues vient vite à son secours et la conforte : -il plaisante mademoiselle, Vous lui grilleriez un sanglier entier qu’il l’avalerait plus vite qu’Obélix !

Moralité : à nos facies étincelants de maghrébins est obligatoirement associé le sceau du musulman ! En conséquence de quoi, on ne nous permet pas d’autre choix que celui de l’assumer de pleins droits ! Ce n’est pas drôle mais c’est comme ça ! Autant s’en amuser, quand il n’y a pas dépassement, évidemment !

En cette veille de Ramadan, il serait bon que les uns et les autres s’enfoncent dans la caboche, une bonne fois pour toutes, que nous sommes nombreux en France et en Algérie, à ne pas faire Ramadan et ne pas croire aux religions de Jésus ou de Mahomet ! Demain, en rentrant chez moi, à midi, avec ma baguette de pain sous le bras, j’aimerai bien me faire arrêter pour « signe ostentatoire et offense à l’Islam » ! Après tout, pourquoi ne pas en arriver là ?

Que les uns s’en offusquent, que les autres nous inspectent, en vierges effarouchées, Ramadan ou pas, entre le couscous b’leben (petit lait) au déjeuner et la choucroute à la bière au dîner, nos cœurs et nos papilles balancent, en toute tolérance !
Qu’on se le dise, à Paris ou Alger ! 

De tout cœur avec toi Kamel ! Et bravo pour ne pas avoir lâché le morceau face à cet exalté tourmenté par le beau !
 

Auteur
Kacem Madani