Aller au contenu principal
Body

FOOT

Finale de la coupe d’Algérie : le ministre des Sports chahuté par des supporters

La finale de la coupe de football d’Algérie a vu le CR Belouizdad s’imposer 2-0 sur le JSM Béjaia le 8 juin. Si l’intensité était à son comble sur le terrain, c’est sans doute dans les gradins que les tensions étaient les plus visibles.

Elles ont pris un ton résolument politique. Les supporters s’en sont pris violemment à la tribune officielle désertée et au ministre des Sports, Raouf Salim Bernaoui, seul membre du gouvernement ayant fait le déplacement.

Cette finale de la coupe de football d’Algérie aura été marquée par les tensions. Après l’anarchie qui a régné lors de la vente des tickets, provoquant la colère des supporters du CRB, des tensions, plus politiques que sportives, ont éclaté dans les gradins au terme de l’événement.

En effet, alors que les joueurs s’affrontaient sur le terrain, un autre type d’affrontement a éclaté du côté des supporters. Nombreux sont ceux qui ont scandé à plusieurs reprises “Pouvoir assassin” à l’encontre du régime. Les hostilités ont commencé avant même le début du match. Sur une vidéo amateure postée sur Youtube, on peut voir des supporters lancer des projectiles sur la tribune officielle avant de l’envahir et de forcer les officiels présents à quitter le stade Mustapha Tchaker de Blida.

Les hauts officiels absents du match

Fait inédit dans l’histoire de la Coupe, le président par intérim Abdelkader Bensalah et son Premier ministre Noureddine Bedoui étaient absents de la finale, comme ils l’avaient annoncé sur Facebook quelques jours auparavant, sans doute pour s’éviter un face à face pénible avec les supporters. L’année dernière, le Premier ministre de l’époque Ahmed Ouyahia avait déjà été hué et pris à parti par des fans de foot, lors de la finale du championnat. Cette année, le gouvernement a préféré laisser le soin au ministre des Sports Raouf Salim Bernaoui de remettre le trophée au vainqueur.
Au terme de la rencontre, lors de la remise des médailles, les joueurs du JSM Bejaia vaincu ont refusé de serrer la main au ministre des Sports, préférant l’ignorer.

Une rencontre sportive qui prend un ton politique

La finale a mobilisé les foules. Ce match était un des événements sportifs les plus recherchés de l’année sur internet (source : lesasdufitness.fr). Mais malgré l’affrontement sportif qui s’est mené sur le terrain de Blida, cette finale de la coupe d’Algérie a pris un ton définitivement politique. Cette finale intervient alors que le pays traverse une crise politique, marquée par un fort mouvement de contestation populaire, qui secoue l’Algérie depuis le 16 février dernier.

La première manifestation a éclaté pour s’opposer à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, qui a depuis été forcé de quitter le pouvoir, après 20 ans d’exercice. Un gouvernement d’intérim a été nommé mais a les pieds et poings liés à la junte militaire menée par le général Ahmed Gaid Salah. Ce dernier mise sur l'essoufflement de la revendication populaire. Mais l’annonce, la semaine passée, d’un nouveau report de l’élection présidentielle, qui devait se tenir le 4 juillet prochain, n’a fait que consolider davantage la contestation populaire, qui ne faiblit pas.

 

 

Ajouter un commentaire