Aller au contenu principal
Body

DISSIDENCE CITOYENNE

"Généraux à la poubelle, l'Algérie sera indépendante", crient les Algériens

Marche populaire à Alger contre la présidentielle. Crédit photo Rafik Zaïdi.

La rupture entre le peuple et le pouvoir représenté par Gaïd Salah et le falot Bensalah est totale. En ce 40e marche de dissidence populaire, les Algériens ont montré leur immense volonté d'aller vers la liberté, l'indépendance, car, de juste, le pouvoir actuel est illégitime.

Des femmes, des enfants, des jeunes, des adultes, des vieillards, ce sont des millions d'Algériens 15, 20 ou peut-être 30 millions d'Algériens sont sortis encore plus nombreux que lors des marches du 1er novembre et du 5 Juillet. 

Les détenus étaient encore une fois dans toutes les têtes et les coeurs des manifestants. A Alger, les manifestants restent marqués par les opérations de  répression brutale de jeudi soir. D'ailleurs de nombreux manifestants embarqués n'ont pas pas relâchés.

40e marche

Crédit photo Rafik Zaïdi.

Rien n'arrête plus le peuple algérien. Les messages sont clairs. Les généraux sont copieusement dénoncés, les cinq candidats sont traînés dans la boue par un peuple décidé et en colère que des indus dirigeants décident à sa place. 

Une communion révolutionnaire lie les Algériens. Les jeux sont faits, le peuple ne participera pas à la mascarade du 12 décembre. Et les candidats sont désormais voués aux gémonies populaires. 

Aujourd'hui plus que jamais, la présidentielle du 12 décembre annoncée et portée avec autoritarisme par Gaïd Salah est compromise. Et le peuple décidé à ne pas s'arrêter à mi-chemin de la reconquête de sa liberté.

Auteur
La rédaction
 

Ajouter un commentaire