Aller au contenu principal
Body

DISPARITION

Grand témoin de la wilaya III, Djoudi Attoumi passe l'arme à gauche

Le Moudjahid et écrivain, Da Djoudi Attoumi, une des figures emblématiques de la Révolution, est décédé, vendredi, à l'âge de 83 ans, des suites du Coronavirus.

Il était l'un des derniers officiers témoins de la glorieuse Wilaya III. Ancien officier de l'ALN, Djoudi Attoumi n'a pas dormi sur ses lauriers comme beaucoup. Il a passé les dernières années de sa vie à écrire et à témoigner sur la guerre d'indépendance. Il aura apporté à notre histoire une somme inestimable de souvenirs et de témoignages qui permettent de nous éclairer sur le combat des moudjahidine en WII.

Il est né le 16 novembre 1938 à Sidi Aich, après des études commerciales à Alger en octobre 1952, il milite au sein du M.T.L.D en 1953. Agé à peine de 18 ans, il rejoint les maquis en 1956, au lendemain du congrès de la Soummam et est affecté directement au Poste de Commandement de la Wilaya III.

En 1961, il est promu officier par le colonel Mohand Oulhadj et affecté dans la vallée de la Soummam, dévastée par l'opération Jumelles. Avec une équipe d'officiers de l'Armée de libération nationale (ALN) comme Aissat Meziane, Zane Boualem, Benseghir Belkacem et Mezaoui Larbi, ils se donnent pour mission la réorganisation de la zone 3, durement éprouvée par les opérations Challe, l'organisation d'actions contre l'ennemi, la restructuration des maquis et de la population et surtout le rétablissement du moral des moudjahidine et des civils, durement mis à l'épreuve.

En avril 1962, Attoumi est désigné membre de la commission compétente locale du cessez-le-feu pour veiller à l'application des accords d'Evian pour les régions de Bejaia, B.B.A., M'sila et Bouira.

Le 5 août 1962, il est démobilisé de l'ALN, soit un mois après la proclamation de l'indépendance pour participer à la construction du pays.

Il fut nommé directeur de l'hôpital de Bouira et ensuite dans d'autres wilayas, puis élu président de l'APW de Bejaia. En juin 1986, il prend sa retraite pour se consacrer à l'écriture de livres sur la Révolution algérienne.

Ses œuvres :

• Le colonel Amirouche entre légende et histoire. 2004
• Avoir 20 ans dans les maquis. Journal de guerre d'un combattant de l'ALN en wilaya III (kabylie), 1956-1962. 2005
• Colonel Amirouche à la croisée des chemins. 2006
• Chroniques des années de guerres en Wilaya III. 2008
• Récits de guerre Wilaya III de 56 à 62.
• Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre. L'Harmattan, 2012
• Tahar Amirouchen : essentiel qui dirigea l'etat major de la Wilaya III. Rym Attoumi Editions, 2014
• Le colonel Salah Zamoum : entre controverses et vérité. Rym Attoumi Editions, 2014
• Les Femmes combattantes dans la guerre de libération nationale 1954-1962 : ces héroïnes restées dans l'ombre. Rym Attoumi Editions, 2014
• Le colonel Amirouche, l'heure de vérité. 2016.

Autant d'oeuvres à lire et à faire lire.

Reposez en paix M. Attoumi. Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et proches.

Auteur
LM./APS