Aller au contenu principal
Body

DISSIDENCE CITOYENNE

Hirak : les étudiants ne relâchent pas la pression

La pression et la mobilisation ne baissent pas. Des dizaines de milliers d'étudiants appuyés par des citoyens ont manifesté un peu partout en Algérie. 

En ce 21 janvier c'est le 48e mardi de marches immenses menées par les étudiants dans le pays. Les manifestants ne reconnaissent pas le président Tebboune et dénoncent les arrestations et mises en détention qui durent depuis juin dernier.

Les manifestants des mardis réclament un "Etat civil" et un président "légitime".

L'espoir d'un rapprochement des positions s'éloigne à mesure que passent les semaines. La colère grandit à mesure que les arrestations se multiplient. Le fossé se creuse inexorablement.

Si les manifestants sont toujours des centaines de milliers dans les rues et maintiennent une détermination à toute épreuve, en face, les tenants du pouvoir poursuivent les mêmes manoeuvres qui ont prévalu à l'époque Bouteflika. 

Répression, arrestations, lourdes condamnations émaillent les semaines de dissidence. Ce qui évidemment ne fait que renforcer l'opinion dans ses convictions que le pouvoir tient un discours d'apaisement pour faire l'exact contraire. 

Cette journée de dissidence montre, aux propagateurs du désespoir que la mobilisation est loin de s'essouffler. Bien au contraire. 

Auteur
Sofiane Ayache
 

Ajouter un commentaire