Aller au contenu principal
Body

TRIBUNE

Hirak : pour un nouveau socle démocratique

Il est temps de préparer ce socle sur lequel sera érigée la nouvelle république. 

Une glorieuse et généreuse révolution, dont la victoire  sans haine, ni rancune, et dans une atmosphère gaie, joyeuse, et inédite à travers l’histoire universelle, ne saurait tarder à être remportée par le peuple algérien.

Et ce malgré toute l’hostilité dont elle est l’objet, et de cette pernicieuse occultation des médias locaux et étrangers, dictés par les lobbys et autres gouvernements allergiques à l’émancipation démocratique des peuples des anciennes colonies.

Quand toute honte bue, ils ne suppriment tout simplement pas les médias acquits à cette noble cause.

- Pour le bonheur de ce  peuple, qui de par son comportement, tout au long de cette  mobilisation générale, (jusqu’à 23 millions de manifestants presque chaque fois) est devenu une référence, un modèle de tolérance, de persévérance pour le monde entier, et de démentir s’il le faut aussi et de façon éclatante toutes ces idées reçues le concernant, qui furent, elles, très largement répandues en leurs temps.

Pour avoir réalisé une telle action le peuple algérien est en phase de devenir une légende et devant lequel tout homme juste et sensé devra s’incliner.

Mais cette victoire ne serait plénière et accomplie que si elle est suivie rapidement de la concrétisation dans les faits et sur le terrain, de toutes ces revendications pour lesquelles quels qu’étaient le temps, aléas et autres désagréments, ce peuple héroïquement généreux n’avait à aucun moment cessé de marcher, pour réclamer haut et fort sa soif de liberté et le départ de cet indu et inique système, et ce, tous les vendredis et mardis pour les étudiants, depuis maintenant presque dix  mois.

Il serait donc nécessaire, sinon impératif, de designer provisoirement une équipe de confiance, consensuelle, issue du Hirak pour le représenter et porter sa voix, tant à l’intérieur, et encore plus manifestement à l’extérieur du pays :

- De présider en outre à cette transition, tant sommée, et qui aura aussi pour mission de préparer et d’asseoir des organismes, qui matérialiseront cette démocratie, par, et entre autres :

- la libération  immédiate et inconditionnelle de tous les détenus d’opinion.

- la libération du champ politique.   

- la liberté d’expression à travers la presse écrite et autres médias lourds, 

- la liberté de réunions, manifestations et assemblées

- la liberté de constitutions de partis politiques, organisations syndicales et toutes autres associations.

Elle devra en outre installer une commission  de préparation dans des conditions saines et claires de l’élection d’une assemblée constituante.

Et qui, elle, une fois élue, aura pour mission d’élaborer une constitution en congruence avec les revendications du peuple, que sont :

- L’instauration d’une république démocratique, sociale et citoyenne, en conformité avec la charte de la déclaration universelle des droits de l’homme.

- La séparation des pouvoirs exécutifs et législatifs, 

- L’indépendance totale de la justice

- L’égalité absolue entre les hommes et les femmes...

Et afin de pérenniser le caractère serein, pacifique de cette révolution, il faut au préalable préparer les dispositions nécessaires pour que tout se déroule conformément aux aspirations du peuple, et de réunir  les meilleures conditions pour veiller à ce que la représentation de tous les algériens soit assurée.

Néanmoins, et pour ne pas renouveler la funeste expérience de 1992, et être en corrélation avec ce qui précède, il faudra éventuellement s’assurer que tout parti, association ou groupe qui véhiculeraient une idéologie xénophobe basée sur la religion, race, langue ou sexe, ainsi que toute personne convaincue d’un crime ; que leurs prétentions seront exclues de toutes participations à ces élections. 

La démocratie est en réalité un rassemblement des gens qui sont plus ou moins d’accord et dont les opinions divergent souvent, mais par éthique n’essaient pas d’imposer leurs vues aux autres.

D’autre part, la foi étant une conviction personnelle et intime, son exercice sera néanmoins garanti, mais elle demeure du domaine privé.

Auteur
Mohamed Aouli
 

Ajouter un commentaire