Aller au contenu principal
Body

MEDIAS

Ihsane El Kadi convoqué par la gendarmerie de Bab Jdid

Ihsane El Kadi directeur de Radio M et Maghreb Emergent a été convoqué encore une fois ce mardi par la gendarmerie de Bab Jdid. 

Dans l'annonce rendue publique par Radio M, il n'est pas fait mention avec précision du motif de cette convocation. Convalescent au moment de la réception de cette convocation, Ihasane El Kadi devra se rendre à la gendarmerie demain mercredi.

Le directeur de Radio M. connaît bien les lieux puisqu'il a déjà été convoqué par la même brigade de gendarmerie le 6 octobre 2020. C'était le ministère de la Communication qui aurait pu avoir été l'instigateur de cette première convocation.

Une enquête préliminaire à son encontre a été cependant révélée le même jour, dans un communiqué de l’APS lu à la télévision nationale, par le procureur auprès du tribunal de Sidi M’hamed, sans que l’opinion ne puisse savoir qui l’avait actionné. La main qui a actionné la gendarmerie est restée cachée. 

Radio M. dénonce la criminalisation du journalisme. Les entraves, menaces multiformes et chantage à la publication sont devenus monnaie courante sous l'ère d'Amar Belhimer. Ce dernier est monté plusieurs fois au créneau pour dénoncer la liberté de ton des sites d'information. Nombre d'entre eux, dont le Matin d'Algérie, sont toujours censurés par les autorités, empêchant les lecteurs d'avoir accès à leurs informations.

Il y a une évidence : derrière cette convocation, il y a une volonté de faire taire les médias libres. Les museler, voire en faire de simples caisses de résonnance des discours du pouvoir en place. C'est là une insupportable attaque en règle contre la liberté de la presse qui cache mal la conception autoritaire de la presse qu'entretiennent les tenants du pouvoir en place.

 

Auteur
L. M.