Aller au contenu principal
Body

PLANETE

Inondations en Chine

Après le coronavirus, la Chine fait face à une nouvelle catastrophe. Le pays est victime d’inondations comme il n'en a pas connues depuis 1961. Déjà 28 000 maisons se sont écroulées et 141 personnes au moins ont été tuées par les flots.

Même si le pays est habitué à la saison des pluies, entre mi-juin et mi-juillet tous les ans, cette année, elles sont d'une violence exceptionnelle. Autre problème auquel doit faire face la Chine après la crise du coronavirus, c’est qu’après plus d'un mois d'inondations dans la moitié sud du pays, certaines provinces sont toujours sous les eaux.

En effet, les semaines passent mais l’eau ne descend pas. Les inondations ont commencé en juin dans l’ouest du pays, et se sont diffusées vers l’est, le long du bassin du Yangzi, le long fleuve. Il s’agit de la saison des pluies la plus forte depuis 1961.

141 personnes au moins ont été tuées par les flots

Les autorités ont mobilisé plus de 100 000 soldats et les habitants pour renforcer les digues avec des sacs de sable et procéder à des évacuations. Mais parfois, c’est trop peu, ou trop tard. Dans les zones les plus affectées, comme autour du lac Poyang dans le Jiangxi, l’eau atteint le deuxième étage des maisons depuis plusieurs semaines déjà.

40 millions de personnes ont été sinistrées dans 12 provinces, causant au moins 10 milliards d’euros de dommages. Déjà 28 000 maisons se sont écroulées et 141 personnes au moins ont été tuées par les flots. La semaine dernière, les autorités ont admis que le gigantesque barrage des trois gorges s’était légèrement déformé sous la pression de l’eau, mais dans la limite de ce qui est normal. De nouvelles crues sont attendues cette semaine alors que le processus pour que l’eau libère doucement les zones inondées peut prendre plusieurs mois.

Auteur
RFI