Aller au contenu principal
Body

EXPRESS

Intempéries à l’ouest du pays :une fille décédée à Oran

Une fille âgée d’un an et demie a trouvé la mort et sa mère a été grièvement blessée, suite à l’effondrement, hier samedi, d’un mur au niveau de la commune de Mers El-Kebir (Oran), en raison des fortes pluies orageuses, a-t-on appris des services de la protection civile.

L’incident est survenu suite à l’effondrement d’un mur dans la cité de Lala Khedidja (commune de Mers El Kebir) sur laquelle d'importantes averses de pluies orageuses se sont abattues, a précisé la même source, sans préciser si le mur en question appartenait à la maison des deux victimes ou à un autre immeuble.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cet accident.

La fille décédée a été transférée à la morgue du Centre hospitalo-universitaire d’Oran "Dr. Benzerdjeb", tandis que sa mère blessée a été évacuée aux services des urgences du même hôpital.

Par ailleurs, dans la même journée avant l’Iftar, un accident de la route est survenu à El-Bahia dans la ville d’Oran, ayant fait un mort (enfant de 4 ans) et 4 blessés âgés entre 7 et 46 ans.

Les victimes ont été transférées par les services de la protection civile au même établissement hospitalier.

Suite aux "fortes" précipitations de pluies orageuses enregistrées dans différentes localités d'Oran, les services de de la protection civile ont mené de nombreuses interventions, depuis le début de ces intempéries samedi soir.

Dans ce cadre, des opérations de pompage des eaux infiltrées ont eu lieu dans certains logements relevant de la commune de Mers El Kébir, outre des travaux de terrassement et de nivellement du sol ainsi que l’ouverture du chemin de wilaya n84 et le sauvetage de nombre de personnes bloquées.

Des opérations similaires ont été menées dans les communes de Bousfer, Tafraoui et Ain El Turk, outre le retrait d'une voiture coincée dans les eaux accumulées sous un pont dans la commune de Bir El-Djir.

Des responsables locaux, à leur tête le wali d'Oran, Abdelkader Djellaoui, se sont déplacés dans certaines zones sinistrées suite à l'accumulation des eaux et aux infiltrations, où ils se sont enquis de la situation, notamment de l'obstruction du trafic routier au niveau de certaines routes inondées.

Le wali a mis en place une cellule de crise, coordonnée par le secrétaire général de wilaya, englobant plusieurs secteurs tels que la sûreté de wilaya, la protection civile et les services des travaux publics et des ressources en eau, dont les représentants sont déployés sur le terrain pour suivre la situation et parer à tout imprévu, selon les explications des services de wilaya.
 

Auteur
APS