Aller au contenu principal
Body

Algérie- Gambie vendredi

"Khalouha faregh", une campagne pour boycotter le match des Verts

Additivement au derby algérois entre le MCA et son voisin usmiste, qui s’est déroulé devant des tribunes à moitié vides, le match de l’équipe nationale face à la sélection gambienne risque de subir le même sort, au stade de Mustapha Tchaker à Blida.

Dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de la CAN-2019, prévue à partir du 21 juin en Égypte, les coéquipiers de Ryad Mahrez, déjà qualifiés pour cette échéance, s’apprêtent à affronter vendredi à 20h45 l'équipe gambienne sur la pelouse du stade de Mustapha Tchaker à Blida, dans un match qui coïncide avec la marche traditionnelle du peuple contre le président sortant.

A cet effet, les internautes ont intensifié les appels sur les réseaux sociaux, pour boycotter cette rencontre sous le slogan  « Khalouha faregh» laissez-le vide, en geste de solidarité avec les manifestants.

Cependant, plusieurs amateurs de football ont exploité cette occasion pour condamner la situation actuelle du football national, en pointant du doigt les hommes d’affaires qui ont pris d’assaut la Fédération algérienne de Football (FAF) à l’image de Rebbouh Haddad (frère du patron du FCE Ali Haddad et soutien de Bouteflika), Zetchi et notamment, Ould Zemirli, dont ce dernier, a récemment démissionné de son poste en sa qualité de 2e vice-président pour rejoindre son nouveau statut de sénateur d’Alger sous la coupe de son parti politique RND. Pas seulement, les passionnés du football ont également dénoncé la position du président de la Ligue de football professionnel, Abdelkrim Medouar, qui selon leurs commentaires, a été désigné par les pouvoirs publics à la tête de la ligue afin de favoriser le 5e mandat, et ne jurent que de se focaliser sur le changement radical au sein de ces instances juste après l’acquisition de leur revendications politiques.

Par ailleurs, plusieurs internautes ont confirmé que le ministre actuel, de la jeunesse et du sport, a été nommé sur proposition du propriétaire de l’USM Alger, en l'occurrence le patron du FCE, Ali Haddad,  au vu des bonnes relations entre l’homme politique et le directeur général de son équipe, Abdelhakim Serrar, du fait que l’ex-wali de Sidi Bel Abbes avait sollicité auparavant les services de Serrar au sein de l’équipe phare de sa wilaya USM Sidi Bel Abbes. Ces derniers ont déjà travaillé ensemble dans une époque où Mohamed Hattab était secrétaire général de la wilaya de Sétif et Serrar président de l’ES Sétif.   

Anès N.

Auteur
Anès N.
 

Ajouter un commentaire