Aller au contenu principal
Body

ARABIE SAOUDITE

La CIA est formelle : la mort de Khashoggi est ordonnée par MBS

Rapporté hier par la « Washington Post », journal où collaborait Jamal Khashoggi, ce journaliste saoudien assassiné au consulat du royaume saoudien à Istanbul le 02 octobre dernier, l’agence de renseignement américain est arrivée à cette conclusion suite à l’analyse minutieuse des écoutes des différents enregistrements et de la déclaration du frère du prince lui-même, Khalid Ben Salmane, ambassadeur saoudien aux Etats-Unis. 

Rapporté hier par la « Washington Post », journal où collaborait Jamal Khashoggi, ce journaliste saoudien assassiné au consulat du royaume saoudien à Istanbul le 02 octobre dernier, l’agence de renseignement américain est arrivée à cette conclusion suite à l’analyse minutieuse des écoutes des différents enregistrements et de la déclaration du frère du prince lui-même, Khalid Ben Salmane, ambassadeur saoudien aux Etats Unis.

Pourtant une journée avant, Riyad contredisait toutes ces affirmations et dédouanait Mohamed Ben Salmane. Pour parvenir à cette conclusion qui changera sans aucun doute le cours des événements, la CIA s’est appuyée sur un appel enregistré de le frère du prince qui a recommandé au journaliste Jamal Khashoggi de se rendre au consulat saoudien à Istanbul en lui assurant qu’il ne lui arriverait rien.

Le rapport ajoute que ce coup de fil a été passé à la demande du prince MBS. L’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis n’était pas au courant que le journaliste allait être assassiné de la sorte. Ce dernier à tout de suite réagit sur Twitter pour déclarer qu’il s’agissait là d’une accusation très grave "qui ne devrait pas être laissée à des sources anonymes".  

Le procureur général saoudien a admis jeudi que le journaliste avait été drogué et démembré sur place. Sur un total de 21 suspects, il a inculpé à ce jour 11 personnes qui seront déférées devant la justice. Il a déjà requis la peine capitale pour cinq d'entre elles, avait annoncé son adjoint lors d'une conférence de presse. Le Trésor américain a annoncé jeudi 15 novembre des sanctions ciblées contre 17 responsables saoudiens pour leur "responsabilité ou leur complicité" dans le meurtre de Khashoggi mais tout cela pour ne pas arriver au sommet mais la presse américaine ne semble pas vouloir  lâcher le morceau.

Auteur
Rabah Reghis