Aller au contenu principal
Body

ECLAIRAGE

La constituante (II)

2. Par des propositions sur le fond

Dans le premier volet de cette contribution, nous avions évoqué le processus qui fondait l'apparition d'une « Assemblée nationale constituante », véritable expression historique. C'est à chacun, lors du débat, d'exprimer les principes fondamentaux qu'il rêve de voir régner en Algérie. Ce texte consiste à présenter les miens. Ils n'auront que cette très modeste valeur.

Dans les réseaux sociaux, de très nombreuses personnes me proposent une multitude de points, dans un enthousiasme débordant, ce qui me ravit. Deux remarques préalables avant de  proposer les miens, à mon tour.

La première consiste à  se rappeler que les dictatures ont toujours eu des constitutions magnifiques. A l'exception de quelques points, radicalement éloignés de ma position personnelle notamment la référence à Dieu, la constitution algérienne est la parfaite copie de très nombreuses constitutions de pays démocratiques, notamment francophones.

Il ne faut donc pas  perdre son temps avec des expressions qui y figurent déjà et qui ne posent aucun souci : liberté, égalité, justice, etc. Ces notions ne sont pas à remettre en cause.  Il faut seulement les rappeler dans le débat pour se convaincre de ne jamais s'en séparer mais ils sont acquis

Ma proposition se focalise sur des points fondamentaux qui créent un changement par rapport à l'existant et qui sont suffisamment forts pour être l'objet du débat actuel.

La seconde remarque consiste à rappeler qu'en communication politique, c'est la concision qui est retenue. Les points sur lesquels la communication doit porter doivent être forts et peu nombreux. Le reste est important, bien sûr, mais il n'est pas trop l'affaire d'une foule. Et, en même temps, ce n'est pas seulement une affaire de juristes, certainement pas.

Proposition 1 : Laïcité

La religion doit être sortie de la constitution où elle n'a rien à y faire sinon des dégâts irréparables. La religion est l'affaire des consciences personnelles et la laïcité représente la défense de ces convictions, pas leur ennemi. Si elle la sort du champ collectif, c'est pour la préserver des autres libertés concurrentes. Ainsi, moi, l'athée, je ne pourrais pas lui faire de mal (ce n'est vraiment pas mon intention mais ça me titille parfois, je dois être retenu par la laïcité qui me l'interdit).

Des religions, il y en a beaucoup, de toutes natures, il est impossible que l'une soit légalisée au détriment des autres qui seraient frustrées et opprimées. Demandez aux catholiques algériens ce qu'ils en pensent ? Car personne n'est dupe, si vous déclarez la « liberté de conscience et de culte », c'est hypocritement la religion majoritaire, soit l'Islam,  qui écrase toutes les autres consciences.

Si les citoyens croient en quelque chose d'invisible, grand bien leur fasse, qu'ils organisent leur regroupement et le finance avec la protection des lois républicaines et donc, qu'ils respectent les autres, tout autant protégés par ces mêmes lois.

Proposition 2 : citoyenneté entière aux femmes

Que les religieux croient librement en leur religion mais il n'est plus possible de laisser la moitié de la population sous une tutelle moyenâgeuse insupportable et contraire à toutes les règles de l'humanité moderne.

L'abrogation de l’épouvantable code de la famille n'est pas d'ordre constitutionnel mais il rend la proclamation de l'égalité hommes-femmes, inscrite dans la constitution, sérieuse et réelle.

La page de cet égarement atroce de la société algérienne doit être tournée et oubliée à jamais.

Proposition 3 : le fédéralisme

Une langue et une culture présentes durant des siècles sur un territoire ne se discutent pas. Elles sont les nôtres, un point c'est tout. C'est, bien entendu, la raison de cette proposition qui pourrait avoir d'autres vertus par ailleurs.

Pour avoir milité pour cette cause depuis tant d'années, je sais que le mal est profond et que la légalisation du Tamazight, loin d'avoir réglé le problème, menace son emprisonnement.

Raison pour laquelle il faut risquer autre chose, déjà proposé il y a trente ans, soit le fédéralisme. Une langue et une culture doivent posséder une base anthropologique solide pour perdurer lorsqu'elles deviennent minoritaires au fil de l'histoire (qui n'est de la responsabilité d'aucun contemporain).

Le fédéralisme est le meilleur moyen de leur donner cette base anthropologique dans les régions où il est possible de la décréter comme langue des documents et des rapports publics administratifs (en même temps que les autres). Reste l'épineuse question du découpage territorial. Pour une fois, pourquoi ne pas se baser sur l'existant, soit celui des wilayas en concevant des regroupements, par exemple.

C'est un pari risqué, je le sais bien. L'exemple catalan nous est rappelé et je ne milite pas pour un séparatisme.

Mais si on ne peut pas construire une nation avec un fédéralisme qui permette l'épanouissement de nos compatriotes, c'est que cette nation n'a pas de bases solides et il faut en tirer les conclusions.

Proposition 4 : construction du grand Maghreb

C'est un enjeu fondamental pour l'Algérie. Il faut que les Algériens arrêtent de tomber dans les pièges de la dictature militaire dont le fantasme de « l'ennemi extérieur » est le plus florissant de tous.

Construire le Grand Maghreb n'est en rien la dissolution des peuples en une seule entité, certainement pas. Ce chantier serait le pari le plus optimiste qu'il soit possible de construire. L'Algérie a besoin de rêves.

Proposition 5 : abolition de la peine de mort

C'est certainement la proposition la plus symbolique mais tellement marquante d'un pays qui veut rejoindre l'humanité.

Il y a des symboles forts qu'un peuple peut proclamer, la suppression de la peine de mort en est un des plus attendus.

Proposition 6 : juger le régime militaire et les milliardaires offshore

Ce dernier point n'est pas à intégrer dans la constitution. Mais nous parlons du processus constituant et non seulement du texte final.

La justice n'est pas la vengeance. Tous les pays qui ont mis cette question sous le tapis l'ont vu resurgir avec une force destructive. Juger les officiers supérieurs de ce régime (de toutes les époques) et les barons politiques qui l'ont couvert et servi ainsi que les milliardaires qui se sont gavés avec son appui, c'est la garanti d'un futur apaisé pour une société qui a été spoliée et terrorisée. La justice des démocrates n'est pas celle d'un régime militaire, aux ordres, les magistrats feront la part des choses.

Et puis, il ne faut jamais l'oublier, l'un des outils des démocrates et des juristes humanistes pour apaiser les plaies d'un passé douloureux, c'est l'amnistie (pour les moins responsables).

L'amnistie, oui, mais après le passage de la justice. Sinon qu'aurions-nous à dire, pour la construction d'un droit pénal légitime, aux futurs délinquants et meurtriers. Quelle base solide aurait le système pénal de la seconde république ?

En conclusion générale, chacun aura peut-être un sentiment que le texte constitutionnel n'est jamais la solution miracle. Mais chacun le sait depuis un demi-siècle, ne pas se risquer au pari est la garantie d'une perpétuation de l'existant.

Dans ce cas, pourquoi autant de chahuts dans les rues, encore une fois ?

Auteur
Sid Lakhdar Boumediene, enseignant de droit
 

Commentaires

Permalien

Il faut assumer le fait que les régions qui n'ont pas de socle endogène seront le cheval de Troie des potentiels dangers, comme a démontré l'arabisme de benbella et boumediene tous deux arabisés et l'islamisme de benbadis et madani les deux kouliglis. Une Algérie fèdérale nécessiste d'un socle commun endogène, la berbèrité. Sans quoi il faut parler de division masquée, les régions arabes ne voteraient jamais pour un président Kabyle, voilà pourquoi une présidence tournante oubien une élection indirécte seraient la solution

Permalien

Bonjour Monsieur BOUMEDIENNE , vos six propositions ont le mérite d’être claires et fondées.
Elles sont d'autant plus constructives que fondées hormis votre proposition 4 qui me semble décalée.
Je crois qu'à l'issue de cette confrontation historique et de la quette ,par le peuple Algérien,de son indépendance confisquée que j’espère joyeuse d’énormes chantiers se profileront dans la joie et la bonne humeur .De ce fait,il me semble qu'avant de parler du Maghreb uni il nous faudra panser les blessures post trauma que notre peuple a cumulé.Reconstruisons nous autour de nos racines,consolidons les et...

Permalien

Mais vous parlez de constituante et vous nous fourguer votre constitution. Mais qui vous dit que c'est votre constitution qui sortira de la constituante ?

Si des élections réellement démocratiques avaient lieu les gens comme vous n'ont aucune chance d'être constituants.

Et que feriez vous si ces élus démocratiquement nous faisaient une république islamique ?

Mais la constitution actuelle , comme vous le soulignez demande plus à être respectée qu'à courir le risque de vouloir la modifier par le biais d'une constituante.

Pourquoi jouer avec le feu ?

Permalien

Comme c'est drole de vous lire, blabla-er, sur la justice, les droits universelle, etc.... la LIBERTE' ...
arretez-la (a boumediene) car vous allez droit vers bouteflika.

Parmis ces liberte's, figurent donc celle d'expression et d'assemble'e. Les Kabyles dans une vaste majorite' on adhere' a l'appel pour UNE INDEPENDENCE POLITIQUE, c.a.d. une SOUVERAINETE'. Cela biensur quand c'etait INTERDIT.

Puis, il celle d'ASSEMBLE'E - Les Kabyles sont ENSEMBLE NATURELLEMENT, PAR LA TERRE, LA LANGUE, LA CULTURE ET LES VALEURS.

De votre projet algerianiste, ne nous interesse que la negotiation de 2 choses:

1. Nous foutre la paix pour organiser une consultation entre Kabyles, quand aux formes de Souverainete' et gouvernance qui nous conviennent.

2. La negotiation de reconnaissance et paix.

Moins que ca, ca sera la syrie ou la Lybie.

Enfin finalement, c'est aux differentes populations d'Algerie de decider si elles constituent Un Peuple (Honorable) ou pas. La question est vraiment elementaire: Comment vouloir une reconnaissance de quelconque mafia, quand on ne se reconnait pas soi-meme ??? Ce qui justifie largement, la tutelle du regime sur eux voyons !!!

Si vous craignez l'emergence d'un etat islamiste, alors la vous etes cuit. En fait je dirais "tans mieux !", que les viperes aient un trou ou se rassembler, et a la moindre saloperie, EN FINIR UNE FOIS POUR TOUTE !

Desole si le language franc, direct et honnete vous derange - Je suis Kabyle, ni arabe, ni musulman encore moins francais. Mieux encore vive l'islam de france !!!! a Paris, ya si mouh ...

Permalien

Le mot "laïcité" si lié à l'histoire de l'église catholique (l'un de ses antonymes est "prêtre") et à ses démêlés politiques avec l'état en France est, en Algérie, de compréhension malaisée et sujette à manipulation. Dans un texte constitutionnel autant que dans le discours politique, il pourrait être avantageusement remplacé par un terme plus neutre, justement le terme de "neutralité religieuse" par exemple, ou "sans part-pris religieux", etc,... le rendant inutilisable par la malice des partisans de la dawla islamyya, comme épouvantail et assimilé par le musulman algérien lambda, à l'athéisme. Il en irait de même dans le discours politique courant des termes "islamisme", "islamiste" dont la polysémie malencontreuse (ces termes signifiaient originellement "musulman" et "islam") prête à équivoque et permet aux mêmes partisans de la dawla islamya de crier à l'agression contre l'islam. Ces termes donc pourraient être utilement remplacés par ceux plus alambiqués certes, d'islamawisme et d'islamawiste ( ce dernier néologisme figure sous la forme graphique "islamaouiste", dans je ne sais plus quel texte du Pr Ali El Kenz ). De l'utilité en politique de lisser les aspérités discursives, donc.

Permalien

L'excellent article de Mr REGHIS publié le 16 mars 2019 et qui s'intitule : Les « flunkeys » de Bouteflika veulent jouer sur le terrain de l’économie, m'a beaucoup inspiré et attiré mon attention sur l'essentiel.
En effet, grâce à ses chevaux de Troie dont les Bouteflika, Lamamra et Lakhdar Brahimi, notamment, en font partie, la France officielle, s'est ingérée dans nos affaires intérieures, preuve à l'appui.
En lisant cette article sur la constituante de Mr BOUMEDIENNE, j'ai immédiatement une grosse envie d'écrire : Les «larbins ou  flunkeys » de Bouteflika, c'est à dire de la France officielle, veulent jouer maintenant sur le terrain politique, après avoir tenter , EN VAIN, de jouer sur le terrain de l’économie.
Maintenant, la France officielle tente d'influencer l'écriture de notre nouvelle constitution, en essayant d'utiliser des flunkeys sous son influence, comme maintenant, pour tenter de jouer sur le terrain politique, mais EN VAIN, le PEUPLE ALGERIEN a deviné tous les complots économiques, politiques et coups fourrés de la France officielle,notamment et il les a fait échouer, un par un.
TRES BREF RAPPEL POUR REMETTRE LES CHOSES DANS LEUR VERITABLE CONTEXTE
De Gaulle a reconnu, que le peuple Algérien est UN GRAND PEUPLE, DIFFERENT DES AUTRES et qu'il allait devenir une grande puissance dans toute la Méditerrannée, comme avant, et qu'il lui rendra la monnaie de sa pièce d'une manière ou d'une autre, pour tout ce que la France coloniale et néo coloniale a fait en Algérie.

De Gaulle a reconnu qu'il avait perdu la guerre d'Algérie et il l'a reconnu dans une lettre qu'il a adressé à ses proches. Le site web d'un journal Algérien (Algériepatriotique) l'a évoqué, preuve à l'appui.
De Gaulle a tout fait pour miner l'avenir de l'Algérie, preuves et témoignages poignants publiés déjà sur le web, à l'appui. Le fils de De Gaulle lui-même l'a reconnu publiquement.
Le peuple Algérien n'oubliera jamais que c'est De Gaulle a tout fait pour miner l'avenir de l'Algérie, en infiltrant les DAF, les traîtres et les harkis, dans les rouages de l'état Algérien, la veille de l'indépendance en 1962, dont un petit groupe est toujours au pouvoir, à ce jour, malheureusement, preuves et témoignages poignants publiés déjà sur le web, à l'appui.

La constitution Française de 1789 a été du copier-coller de la constitution des Etats-Unis d'Amérique de 1788, qui garantissait les droits des blancs Américains seulement, comme le prouve la réalité.
Et la constitution de la France de 1789 garantie des droits uniquement aux citoyens Français de race blanche. Elle a donné naissance à la pensée unique ultra raciste et colonialiste, initiée par Jules Ferry, qui a formaté les esprits, comme le prouve la réalité.

LA NOUVELLE CONSTITUTION ALGERIENNE

IL n'y aura aucune place aux influences étrangères, d'où qu'elles viennent.

La nouvelle constitution sera écrite par les dignes fils du PEUPLE ALGERIEN et seul LE PEUPLE ALGERIEN les choisira, après avoir fait dégager le régime de traîtres de corrompu mafieux.
Les dignes Algériens que le peuple choisira, pour écrire la nouvelle constitution, doivent avoir un très haut niveau d'études doublé d'une très grande compétence et d'une loyauté sans faille au pays et ils doivent rendre des comptes au PEUPLE ALGERIEN, comme tous les futures responsables dans la 2ème république, à tous les niveaux.
Notre nouvelle constitution aura comme base, les rapports du congre de la Soumame, les rapports sur la constituante de FEU AÏT AHMED, la constitution de 1996, notamment. Elle sera enrichie et mise à jour en tenant compte de l'époque et des exigences de l'époque actuelle et future.

Permalien

Maghreb est un terme colonial arabe .Tamazgha est le nom patronymique de ce que vous vous affublez de MAGHREB.En vérité ça vous titille d écrie MAGHREB ARABE .Vous ravalez votre "araberie" avec la salive qui va avec ,car vous savez que cette dénomination coloniale n'est plus porteuse,mais vous rusez quand même et écrivez MAGHREB !Mais personne n est dupe!vous connaissant un peu ,en filigrane de votre formatage "d arabisé par le mahométisme".
Vous écrivez en français ,pourquoi ne pas dire justement AFRIQUE DU NORD .Nous savons que c est dur ,trop dur pour vous,mutants amazighs de l araberie d oublier vos velleités D ARABISER tout ce qui vous entoure et tout ce que vous vivez et écrivez ...c 'est dans votre nature de mutants nord africains arabisés par l islam...
Yek el wahrani!
C 'est trop vous demander de ne pas affubler notre terre de maghreb ,cette afrique du nord,cette tamazgha que ,coûte que coûte ,vous voulez arabiser!
Un mutant de l araberie est il le plus légitime d' écrire sur une future constitution sur la terre des imazighenes?SÜREMENT PAS!

Permalien

"Grand Maghreb" dit l'auteur, mais "magreb" est un mot arabe à éradiquer de notre vocabulaire quand on veut désigner l'Afrique du Nord. Nous sommes en Afrique du Nord, pas dans le "maghreb" des arabes.

Permalien

Mas boumédienne ,tu nous les "casses " ,vraiment avec tes élucubrations d un "arabisé" d' imposture coloniale maghreb dit arabe!
Fait un test adn,çà ne coûte pas cher ,et tu verras que tu n'as rien d un descendant de okba le vil envahisseur arabe!
Pour info beaucoup de nord-africains,qui se sont affublés de DESCENDANCE ARABERIE, découvrent en faisant des tests qu ils sont pour plus de 99% issus de TAMAZGHA,PENINSULE IBERIQUE ET MEDITERRANNEENs( italie;sarde.....)et même surtout de la région du pays kabyle de l adn NORDQUE (celtes et vandales pardi qui se sont installés dans cette région au 5 é siécle ,plus de 10000 VIKINGS ET CELTES dans la kabylie y compris la kabylie jijelienne )
ADN D UN MAROCAIN QUI SE CROYAIT ,COMME TOI ET COMME LA PLUPART DES ALGERIENS ARABOPHONES ,ARABE

https://www.youtube.com/watch?v=W6NeCGqDM0o
Les Tunisiens renouent avec leur histoire Amazighe
https://www.youtube.com/watch?v=YHgb5eE77-Q

Ajouter un commentaire