Aller au contenu principal
Body

Dans un communiqué

La COSYFOP soutient les magistrats grévistes

La Confédération syndicale des forces productives a rendu public un communiqué dans lequel elle apporte son soutien aux magistrats grévistes.

Ce qui s’est passé à la cour des magistrats d’Oran aujourd’hui est une catastrophe: la cour d’Oran a été violé par la gendarmerie nationale qui n’a pas hésité à réprimé les juges qui protestaient dans un précédent considéré comme le plus dangereux d’Algérie.

Au sein de la Confédération des forces productives COSYFOP, nous appuyons les revendications des juges libres qui demandent l'indépendance immédiate de la justice, la levée de la pression sur le pouvoir judiciaire et le renforcement du pouvoir des juges de s'acquitter de leurs tâches sans ordre préalable de l'exécutif. Les membres de la Confédération ont souffert de l’instrumentalisation du pouvoir judiciaire contre les syndicalistes pour avoir exercé leur droit syndical.

Nous rêvions d’un soulèvement des juges pour leur totale indépendance vis-à-vis de toute ordonnance ou directive non conforme à la loi.

À cet égard, nous appelons le syndicat des juges ou les juges eux-mêmes qui ont été l’objet de répression, qu’ils ont le droit de notifié le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l'indépendance du pouvoir judiciaire, M. Diego Garcia Sayan, de ces violations graves et irréversibles. Pour cela, l'organisation ou tout juge peut contacter le rapporteur de l'ONU par courrier électronique à l'adresse suivante: SRindependenceJL@ohchr.org ou par télécopie au : +41 22 917 9006 Notifier les organes de l'ONU de toute violation du droit international en temps de paix augmenterait la pression sur les autorités et les contraindrait au respect du droit international, surtout que la violation de la constitution de l'État continue, a un point qu’elle est devenu une encre sur papier violée jour et nuit par une autorité qui ne respect aucun organe.

Jeunesse … libre et démocrate

 

Ajouter un commentaire