Aller au contenu principal
Body

REGARD

La guerre qui nous attend

"La catastrophe qui finit par arriver n’est jamais celle à laquelle on s’est préparé." Mark Twain

Au fur et à mesure que le temps passe, une certitude s’impose à nous tous : nous n’avons pas la même lecture de l’état d’urgence sanitaire que nous sommes en train de vivre.

La pandémie, et ce qui va avec comme mesures prises par le passé comme le confinement et le port du masque en extérieur ou les fermetures des lieux culturels, des restaurants et des cafés, affecte nos vies et met nos activités à l’arrêt, comme stoppées nettes par la course contre le virus.

En avons-nous quand même la même perception ? il y a ceux qui veulent à tout prix trouver des coupables et démêler les responsabilités face à ce fléau pour mettre en présence les solutions de sortie de crise. Nous nous rendons également compte qu’il y a également une divergence notable mise sur la table par d’autres pour en sortir et revenir à l’avant-crise. C’est ce que nous considérons comme le monde d’après.

Pour les uns, nous vivons une crise sanitaire pour laquelle nous trouverons fatalement une porte de sortie pour revenir au point de départ – et qui appelle donc une gestion de la perturbation que nous subissons et la mise en place pour le futur de mesures de prévention adéquates.

La pandémie est un dysfonctionnement dans le cours de l’histoire et ne remet nullement en cause le modèle de développement que nous avons toujours connu ici ou là. Cette pandémie a donné naissance à une dépression du secteur économique qui ne durera pas. Le redémarrage et le raccommodage pourraient même être l’occasion de faire des affaires. Si tout est appelé à reprendre comme avant, c’est que nous sommes dans la gamme de la crise, des alternatives stratégiques, de la bataille contre un ennemi qu’il convient de terrasser.

Autant le dire tout de suite, cette appréciation n’est pas la mienne. Pour ma part, je suis obligé d’avoir une lecture d’ensemble, qui dépasse de très loin les seules questions de transmission du virus. La façon dont nous vivons, les fondations de nos civilisations, les points d’appui sur lesquels reposent nos sociétés ne sont plus supportables en l’état. Nous vivons une période de déséquilibre généralisé – des climats, des économies, des sociétés dont les amplitudes pauvreté et richesse sont énormes. D’autant plus que nous sommes certains que le dérèglement climatique va nous soumettre à d’autres crises sanitaires que nous ne connaissons pas encore.

Nous vivons une simple péripétie dans une gigantesque dynamique de déliquescence qui pose d’ores et déjà la double question de la transition écologique et de l’endurance de nos sociétés. Nous ne menons finalement qu’une bataille et nous sommes si loin de la guerre qui nous attend. Comment nous comporterons-nous dans la restructuration généralisée qui nous attend ? 

Auteur
Kamel Bencheikh