Aller au contenu principal
Body

REGARD

La place de tamazight dans la nouvelle constitution

Tamazight n’est pas négociable, elle est non seulement la langue mais également la culture qui cimentent l’édification de Tamazgha.

Les débats houleux qui ont eu lieu au sein de l’assemblée Populaire Nationale à la lumière de la nouvelle mouture de la constitution qu’entend mettre en place le gouvernement de Abdelmadjid Tebboune et la surenchère dont a fait preuve un certain nombre de narcissiques relevant du courant arabo-baathiste et d’islamo-conservateur opposés comme d’habitude à l’officialisation de la langue Tamazight et à son caractère national, ont inspirés cette illustration du rat d’égouts et de la souris du grenier.

Ainsi donc, le crasseux rat des tunnels malsains qui peine à pouvoir retracer l’itinéraire de sa descendance se retourne contre la souris blanche sa voisine, qu’il traite de tous les noms de mauvais augure d’avoir voulu empiéter sur un domaine qu’il revendique sans pour autant avoir présenté un quelconque justificatif de propriété.

Son domaine de prédilection à lui est tout indiqué : Les conduites des eaux usées et les trous de caniveaux, humides et scintillants, pour n’avoir pas été exposés à la clarté et au rayonnement du jour. 

Elle, la petite souris blanche aux mains propres, a élu domiciliation dans son milieu naturel : Le grenier, un havre de paix qui lui assure sérénité et une bonne subsistance.

La rancune, la haine et la jalousie sont les outils dont se prévaut le rat d’égouts qui, à défaut de ne pouvoir convaincre grand monde autour de ses intentions inassouvies de vouloir s’adjuger unilatéralement le grenier, il tente néanmoins de se pourvoir en juridiction animalière en revendication de la propriété exclusive d’un bien prétendument lui appartenir. 

Mais sans compter sur l’impartialité du juge qui le fait débouter ainsi de son action pour non possession d’un quelconque titre exclusif de propriété. 

Le rat d’égouts, bien que n’ayant pas obtenu gain de cause, continue néanmoins à distiller ses mensonges soutenus par des excès de langage et de dénigrement à l’endroit de l’honorable souris blanche. 

Celle-ci mue par une volonté dure comme fer, en a fait preuve d’un grand esprit de discernement quant à la défense de sa cause qu’elle considère à juste titre comme étant noble, n’ayant pas jugé opportun de perdre son temps inutilement, pour se consacrer à l’essentiel d’aménager et d’entretenir son domaine au lieu de claironner à la manière de la cigale. 

Cette narration de faits animaliers est une leçon destinée à  certains esprits malintentionnés sans aucun scrupule et « marchent » sur le ventre, ils sont le plus souvent à cours d’arguments pour ne pas se gêner de vouloir rechercher les poux sur une tête bien propre.

Auteur
Rezki Djerroudi