Aller au contenu principal
Body

REGARD

La politique, cet art de mentir

"En politique avoir raison n’est rien, convaincre est tout", Jérôme Leroy

La course à la présidentielle américaine n’a pas attendu le feu vert officielle pour se lancer en campagne, elle est déjà entamée, c’est ce qui apparait en tout cas dans cette guerre de tranchées que se livrent les deux camps, d’une part les démocrates de Joe Biden et de l’autre les républicains cramponnés derrière leur figure de prou : Donald Trump.

Celui-ci, dont les sondages ne manquent pas de vouloir le laminer, qu’il rebondit à la faveur d’une annonce faite autour d’un vaccin dont il ne cesse de venter les prouesses à prémunir le peuple américain du méchant virus du Corona.  

L’autre atout auquel il attache un intérêt particulier à vouloir réaliser au plus vite, consiste à pourvoir le poste de la juge suprême fédérale  Ruth Bader Ginsburg devenu vacant, par suite de son décès intervenu le 19 septembre de l’année en cours, qui lui donne un soutien morale indéfectible et un avantage certain. 

"On aura un nominé très rapidement", a déclaré le président républicain avant de s'envoler pour un meeting de campagne en Caroline du Nord. "

‘’Ce sera très probablement une femme a-t-il ajouté’’ pendant que l’opposition démocrate ne cesse de l’interpeler sur l’importance de surseoir à la nomination d’un autre juge avant l’élection présidentielle.

Mais sans compter sur la ténacité qui caractérise Donald Trump qui ne verra pas d’un mauvais œil les deux opportunités qui s’offraient à lui en pareille situation.

Les derniers soubresauts au plan de contestation populaire n’ont pas manqué de soulever l’ire d’une bonne partie de la population qui  a été exacerbée par tant de mollesse et d’incapacité à pouvoir juguler la fronde sociale en réaction aux évènements de ce début de l’année.  

Par ailleurs, l’autre argument et non des moindres sur lequel Donald Trump n’hésite pas à s’appuyer pour tenter un tant soit peu de pouvoir renverser la situation en sa faveur, consiste à promettre aux américains un vaccin qui les prémunira du caractère endémique de la Covid-19.

Sur ce point précis, l’opposition démocratique ne parvient pas unanimement à contrer le président Trump par peur de se considérer déloyale quant à la préservation de la santé des américains, tout en étant convaincu que ce simulacre de vaccin n’est qu’une ruse pour faire remonter sa côte dans les sondages en prévision de l’élection prochaine.

Auteur
Rezki Djerroudi