Aller au contenu principal
Body

Censure du biopic sur Larbi Ben M'hidi

La réponse de Mourad Bourboune, auteur du scénario 

« Quelle tambouille ! Larbi Ben M'hidi ne méritait pas ça ! » C'est ainsi que le scénariste du film "Ben M'hidi" a réagi, dans une déclaration au Matin d'Algérie, à l'interdiction de projection.

"C'est vrai que les héros meurent incompris. Je viens d'apprendre que le ministère des Moudjahidine ou une structure qui en dépend, vient d'interdire la projection du film sur le martyr Ben M'hidi. Qui sont donc ou ceux qui se réclament tels, qui s'arrogent le pouvoir de juger d'une œuvre d'art et surtout celui de la censurer ? De quoi ont-ils peur ? C'est affligeant ! Mais le problème est aussi ailleurs : on m'a demandé de faire la scénario du film Ben M'hidi. Il représente deux ans de travail. Jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas été rémunéré, pas un centime !

Sur le fond : Je connaissais l'enjeu : il s'agissait de ne rien travestir du parcours de cet homme, de ne rien lui attribuer d'inexact, de parfaitement restituer ses profondes motivations, de porter un éclairage sur sa stratégie de chef politique et militaire, de sorte que le film soit également une fenêtre pédagogique sur la guerre de libération que les jeunes connaissent de moins en moins. Vous devinez la masse de travail qu'il a fallu déployer pour rester au plus juste de l'histoire.

Le scénario a été lu par le ministère de la Culture puis par le ministère des Moudjahidine, les deux jurys l'avaient approuvé et ils m'ont transmis leurs félicitations. Madame Khalida Toumi en personne m'avait personnellement écrit pour me dire sa satisfaction pour le travail.

À l'époque, le scénario était fait pour le réalisateur irlandais Ken Loach, cinéaste de grande envergure, à la hauteur du personnage Ben M'hidi.

Et puis ce fut le cafouillage !

Le ministère de la Culture a voulu changer le scénario après l'avoir approuvé, et le modifier en catimini, sans associer l'auteur, comme si le scénario lui appartenait.

Ensuite, l'option Ken Loach a été écartée et le film accaparé par un réalisateur algérien de modeste envergure et dont je ne me rappelle pas avoir vu un film, et qui a entrepris de s'attaquer à une réalisation aussi délicate que celle d'un film sur Ben M'hidi.

Tout ça pour au final déboucher sur l'interdiction de projection ! Je voulais faire texte à la gloire de cet immense personnage Larbi Ben M'hidi mais hélas force est de constater qu'il n'ait pas donné à tous d'être à la hauteur de cet immense stature..."

Auteur
Mourad Bourboune
 

Commentaires

Permalien

Je ne connais pas grand chose de ce patriote mais je sais que le pouvoir a toujours voulu creer une image de lui qu'il n'etait pas . Un communique officiel vient de lui donner le titre de "colonel" ? Le film "La Bataille d'Alger " etait un flop dans ce domaine car il a oublie de parler de Abane mais on voit partout MHidi .
Donc ce film devait nous eclairer sur l'homme et sa contribution a la guerre de liberation. Helas on n'as pas encore vu la fin du tunnel.

Permalien

Un seul héros:Le peuple.Le peuple algérien des années 54-62.

Permalien

Aya barkana twa aussi ! «  Benmhidi ne méritais pas ça ». Il vous a chargé de faire un film sur lui ou quoi ? Vous savez très bien qui censure quoi, ne faites pas semblant d'être surpris ! Moua je goule kelma de travers , le modéro il la remet à l'endroit. Alors ne jouez pas à l'ignorant. Si vous vouliez prendre vos libertés dans le traitement d'un sujet aussi sensible, il fallait le tourner sous couvert des îles Féroé du Lichtenstein, des USA. Et vous n'auriez pas eu à faire à nos commissions de censure.

Permalien

Mr. Bourboune vous aviez fait la greve des étudiants algériens en 1956, cela veut dire que vous étiez un militant de la liberté durant la révolution. Je vous respecte et vous admire pour cela. Cependant vous devriez admettre que le fleuve de révolution de 54, novembre 54 a été dévié en 1962. Pourquoi n'écrivez-vous pas sur cette déviation qui nous a menés à la situation actuelle ! Cela expliquerait-il l'interdiction du film retraçant la vie de Benm'hidi par le ministère de "moudjahidine"
un extrait tiré de Réseau des démocrates :
"Son nom sonne, claque et porte bien et beau ! C’est Mourad Bourboune ! Révolutionnaire, militant, poète, doyen de la presse écrite, romancier et scénariste. Un intellectuel algérien. Un vaste programme.
Un personnage forçant et imposant le respect."
Merci à Mr le Modérateur de ne pas trop faire attendre

Permalien

IL NE FALLAIT PAS MONTRER QUE BENMHIDI SOUTENAIT ABANE dans sa violente critique de ben bella et de son mentor l egyptien nasser c est aussi simple que ca

Permalien

En meme temps on pavoise pour financer et celebrer un film sur le terro turque Ahmmed Bey, venu terroriser mon peuple et le coloniser. A din uqavac... il doit y avoir une fin proche a ce charlatanisme qui touche meme a l'integrite morale du pays! Mais au fait.. que reste t il du pays ?

Permalien

Vous osez, vous permettre de mettre des guillemets au grade d'un des plus prestigieux colonels de l'illustre ALN?!
la seule reponse que vous meritez, est: " la ferme!"
Tahia el Djazair, Allah yerham echouhada. Le combat continue.

Permalien

Apparemment la révolution est devenue un fond de commerce ......
Même Ould Abbas se prend pour un moujahed. Daghurru !!

Permalien

benmehidi c'est la face tolérée de abane, parce que abane et benmehidi c'est du pareil, mais comme les bougnouls croient que benmehidi est un arabe alors ils adorent benmehidi, comme ils ont tolérés ali la pointe et yacef saadi parce qu'ils pensaient que ali est un arabe et que yacef est un arabe, parce que dans le film la bataille d'alger on ne parle pas des ouamrane, krim, arezki, ramdane, akli, boudjemaa, mouloud, boussaad, mokrane, qui étaient des combattants et des responsables dans la zone autonome d'alger,
et dans le film l'opium et le bâton ils ont remplacés le nom amirouche par abbas,
le plus rigolo c'est que un documentaire "combien je vous aime" de azzedine meddour est interdit depuis les années 80, alors qu'il est fait à partir d'archives donc pas de scénario et pas de mise en scène, et ce documentaire parle de la réalité criminelle de la colonisation française, ça doit être le même type de censure, et les mêmes raisons, protéger leur mère patrie, jusqu'a l'effacement de la mémoire et la disparition des témoins, la mission des enfants de la patrie est de protéger la france contre toute poursuite internationale pour ses crimes contre l'humanité et ses crimes des guerres commis durant 132ans en algérie, et même après 1962,
le PPA éduquait les bougnoules() pour être des algériens et les oulémas éduquaient les algériens pour être des bougnoules éternels pour la france, et benmehidi avec abane ont fait le congrès de la soummam pour créer ou lancer les bases d'un état algérien libre, démocratique et juste envers tous les algériens,
en vérité les enfants de la patrie n'aiment ni abane ni benmehidi, et comme par hasard benmehidi et abane sont morts la même année dans des circonstances semblables , ce qui indique que le commanditaire de leurs assassinats et le même,
évidement que le film sera diffusé comme il est fait, les ordres tomberont au bon moment, et les apprentis censeurs diront qu'ils ont seulement donner leurs avis, et n'avaient nullement l’intention d’interdire le film, et qu'ils voulaient apporter leurs contributions à une œuvre sur l'histoire,

Permalien

la production s’arrête aux portes de "babeloued". faut juste arrêter vos jérémiades insensées et sortir votre film ailleurs dans des contrées gérées non par le boulitique mais par le dollar ou l'érro! à ce moma-là vous verrez que seule la teneur du film incitera ou non les gens à aller le voir§ le reste c'est hkorti fi khorti! patriou-tizem etc non mais où va-t-on?

Permalien

L'Algerie est un pays ou l'on n'aime pas dire la verite. Pays preside par un survivant qui veut bien un 5 eme mandat. Bled Miki.
Je suis Algerien, mais je n'aime pas l'Islam, je naime pas les Arabes, et je n'aime pas les corrompus et les dictateurs. Notre pays en on a des gens de toutes ces appartenances et qualites.
Je suis convaincu qu'il n'y a pas d'Arabes en Algerie, mais seulement des Berberes arabises.

Permalien

Il y a d'autre moyen de diffusion !!

Ajouter un commentaire