Aller au contenu principal
Body

DISSIDENCE CITOYENNE

LADDH : le pouvoir joue avec le feu, non à la présidentielle

Crédit photo : Zinedine Zebar.

Dans un communiqué rendu public et signé de Saïd Salhi, la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme (Laddh) appelle à l'annulation de la présidentielle du 12 décembre.

Pour la Laddh, il urge d'annuler cette élection qui risque de porter atteinte à la cohésion nationale. Lire le communiqué. 

"Non aux élections qui portent atteinte à l'unité et à la cohésion nationales. Au lendemain de la marche historique d'hier qui a vu défiler massivement 46 wilayas, le pouvoir ne semble pas reculer, au contraire, il maintient son coup de force, et multilplie la provocation au risque d'aller à une confrontation certaine avec la population qui est elle aussi résolue, à défendre pacifiquement, sa révolution pacifique.

Alors, un bras de fer dangereux s'annonce et c'est l'escalade, chaque jour on assistent presque impuissants à des affrontements entre les partisans des élections appuyés et encadrés par les services de sécurité et les médias du pouvoir contre la population pacifique qui resistent au coup de force.

Après Annaba, Constantine, aujourd'hui c'est à Oran. Le bilan est toujours le même, visiblement, la répression a pour cible Hirak : des arrestations massives, de l'utilisation abusive de la force, toujours contre les militants et partisans du Hirak qui, après 09 mois, n'a rien a démontrer de son pacifisme.

Le pouvoir joue avec du feu, ces élections présidentielles sont dangereuses pour le pays, elles vont approfondir la crise, au risque de diviser le peuple, attenter à la cohésion de l'Etat et de l'armée, attenter à la cohésion et à l'unité nationales. Dans l'intérêt suprême du pays, cette élection doit être annulée en urgence.

Said Salhi vice-président Laddh Algérie.

 

Ajouter un commentaire