Aller au contenu principal
Body

REGARD

L'après-Bouteflika : gare aux coups fourrés des militaires !

C'est une mini-victoire du peuple uni contre le clan des affairistes et leur chef Bouteflika. Boutef a démissionné suite à la pression de la rue et non grâce à Gaïd Salah qui a eu tout le temps pour le faire et ne l'a jamais fait.

Les rumeurs d'arrestation, l'activation de la machine judiciaire et la colère de Gaïd contre Said, Toufik, Haddad ou autre ne doivent pas légitimer un futur coup fourré des militaires. Il ne faut pas les laisser transformer cette mini-victoire de la mobilisation populaire en victoire des généraux !

Cap sur l'élection d'une Assemblée constituante souveraine et représentative des intérêts des couches défavorisées. 

Entretemps, des travailleurs se battent pour avoir le droit à des sections syndicales, d'autres se font licencier pour s'être rassemblés, des femmes continuent à être répudiées et à être victimes des mentalités rétrogrades promues en code de l'infamie.
Entretemps, les richesses sont dilapidées et/ou mal réparties, les menaces pèsent sur la gratuité et la qualité des soins, de l'éducation et de l'enseignement supérieur.

Entretemps, il faut s'organiser et se doter de comités étudiants pour défendre l'université publique, gratuite et de qualité, des comités de travailleurs pour défendre leurs libertés syndicales, leur outil de travail et les richesses produites, des comités de femmes pour promouvoir l'égalité entre les êtres humains et faire face aux mentalités patriarcales qui profitent aux plus forts, des comités de médecins et travailleurs de la santé pour préserver le secteur des visées mercantiles !

Seule l'auto-organisation et la mobilisation permanente pourront mettre fin aux injustices politiques et sociales.

Auteur
Mourad Fenzi